Des avions de ligne à un seul pilote dès 2025

Pour partager cette publication :

Au début des vols transatlantiques, il fallait un pilote, un copilote, un mécanicien de bord et un navigateur. Puis durant les années 50, l’amélioration des instruments de navigation a permis l’élimination du navigateur. Au début des années 80, l’arrivée des ordinateurs à bord des avions a éliminé le besoin du mécanicien de bord. Le haut niveau de sécurité des avions de ligne modernes confirme que l’aviation civile a évolué dans la bonne direction. En 2022, cela fera 40 ans que des avions de ligne à deux pilotes existent et la prochaine étape de cette évolution est de passer à un seul pilote.

 

Lors du colloque aérotechnique tenu à l’ÉNA le 11 octobre dernier, nous avons été en mesure de discuter du développement du poste pilotage pour un seul pilote avec le directeur général de Thales-Cortex M. Siegfried Usal. Cortalx est le centre de recherche et de technologie spécialisé en intelligence artificielle de Thales à Montréal.

M. Usal nous a expliqué que l’information présentée aux pilotes par les systèmes avioniques actuels est du type fusionnel, c’est-à-dire qu’un ou des ordinateurs de bord font la collecte des données pour en faire une synthèse afin de présenter l’information sur la situation dans laquelle se trouve l’appareil. La performance des systèmes avioniques modernes a grandement contribué à l’amélioration de la sécurité aérienne.

 

Cependant, une mauvaise compréhension par les deux membres d’équipage de l’information disponible est la cause d’un certain nombre de tragédies aériennes. La mauvaise présentation de l’information est aussi une cause d’accident. La prochaine évolution dans la sécurité aérienne consiste donc à réduire les erreurs de compréhension entre l’Homme et la machine afin d’arriver à une meilleure prise de décision du pilote. C’est là où l’intelligence artificielle peut intervenir.

 

M. Usal explique que la philosophie de développement d’avionique chez Thales a toujours placé l’Homme au centre de la chaîne de décision et que l’arrivée de l’intelligence artificielle ne changera pas cela. Le système d’intelligence artificielle permettant l’opération d’avions de ligne à un seul pilote sur lequel travaille Thales-Cortalx est donc un système qui proposera différents scénarios au pilote, mais il ne prendra pas de décision.

 

Lors d’une panne par exemple, le système sera en mesure d’établir un diagnostic, de fournir différents scénarios de solution et de prévenir le pilote des conséquences possibles d’une action ainsi que des problèmes pouvant survenir. Mais au bout compte c’est le pilote qui prendra les décisions. Le but est des diminuer la tâche de travail liée à des situations imprévues afin de libérer une réserve cognitive qui permettra au pilote de prendre de meilleures décisions.

 

Le système qui est développé sera capable d’apprendre et d’adapter ses façons de faire en fonction des résultats passés. Ainsi le système pourra choisir de présenter une série d’informations importantes dans un ordre bien précis afin d’améliorer la compréhension du pilote. Cet ordre pourra être modifié en fonction de la personnalité ou de la culture du pilote.

 

Le système sur lequel travaille Thales-Cortalx n’est pas un système embarqué et il se trouve au sol. L’évolution de la capacité de transmission de données entre un avion en vol et le sol a suffisamment évolué pour permettre une interaction en temps réel. Il est donc maintenant possible d’utiliser plusieurs ordinateurs au sol qui sont reliés entre eux et qui sont capables de traiter de très grandes quantités de données sans les contraintes de taille et de poids des systèmes embarqués.

 

M. Usal a mentionné que le système permettant l’exploitation d’avions de ligne à un seul pilote devrait être certifié en 2025, reste à voir si les compagnies aériennes et leurs passagers l’adopteront.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

7 thoughts on “Des avions de ligne à un seul pilote dès 2025

  • octobre 15, 2018 at 8:24 am
    Permalink

    Pour celà faudra d’abord changer la réglementation… Et bonne chance au politicien qui voudra faire accepter un tel changement.

    Reply
    • octobre 15, 2018 at 10:50 am
      Permalink

      C’est probablement la Chine qui sera la première à adopter cette règlementation pour les vols intérieurs étant donné la pénurie de pilote

      Reply
      • octobre 15, 2018 at 7:24 pm
        Permalink

        Ensuite faudra s’entendre avec les syndicats de pilotes… encore bonne chance. lol.

        Reply
  • octobre 15, 2018 at 11:29 am
    Permalink

    Il vont commencer avec les petits appareils tel que le CSeries.

    Reply
  • octobre 15, 2018 at 1:20 pm
    Permalink

    Il se peut que les pilots préfèrent un animal de compagnie dans la cabine de pilotage plutôt qu’un autre humain.

    Reply
  • octobre 19, 2018 at 7:03 pm
    Permalink

    Si le pilote meurt, vous faites quoi?

    Reply
    • octobre 19, 2018 at 7:46 pm
      Permalink

      Le système au sol peut être surveiller par un pilote au sol qui alors ordonne l, atterrissage à l’aéroport de dégagement le plus près. Remarquez que les cas de pilotes qui ont n’ont pas été en mesure de compléter leur vol sont très rare.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *