C Séries, au tour de Zodiac de donner des maux de tête

 

Nous voilà rendus au 20 avril et Bombardier n’a livré que trois C Series depuis le début de l’année; cette fois-ci encore nous remarquons une séquence de livraisons rapprochées suivie d’un long temps mort. Depuis le début du programme, les livraisons de C Series semblent fonctionner par séquence. Bombardier a toutes les difficultés du monde à tenir le rythme dans ses livraisons et nous avons cherché à comprendre pourquoi.

 

Nous avons d’abord vérifié du côté de la livraison des moteurs; au moins deux sources bien informées nous ont confirmé que Pratt & Whitney aurait respecté l’échéancier des mois de mars et avril. Par contre ces deux mêmes sources nous ont affirmé que plusieurs moteurs traînaient sur le plancher chez Bombardier, en attente d’être installés.

 

Comme cela fait plus d’un an que des rumeurs au sujet des problèmes de livraisons de la finition intérieure par Zodiac circulent, c’est tout naturellement que nous avons cherché dans cette direction. Nous avons appris d’une source très fiable et très près du dossier que le problème serait relié aux panneaux de finition des murs intérieurs souvent endommagés lorsqu’ils arrivent à l’assemblage. Il semblerait donc que Bombardier aurait retourné à Zodiac une importante quantité de ces panneaux muraux afin de les faire réparer. Bien que la cause principale de ces bris ne soit pas identifiée, les panneaux muraux sont maintenant gardés dans un local verrouillé à double tour afin d’éviter qu’ils ne soient endommagés lors de manipulations inutiles. Le problème serait actuellement en voie de se résorber et si Zodiac réussit à prendre le dessus, elle devrait être en mesure d’expédier une bonne partie des panneaux muraux réparés en plus de la production régulière.

 

Afin de rattraper les retards, il semble que Bombardier travaille sur plusieurs solutions, dont celle d’avoir recours à de l’aide supplémentaire d’un sous-traitant. Cette hypothèse est soutenue par le fait que des employés de la compagnie Avianor ont été aperçus sur le plancher de l’usine de Bombardier à Mirabel.  Avianor, situé à Mirabel, et dont l’une des spécialités est de refaire des finitions intérieures complètes pour des compagnies aériennes, pourrait prendre quelques C Series dans ses hangars afin d’en compléter la finition.

35 thoughts on “C Séries, au tour de Zodiac de donner des maux de tête

  • avril 20, 2017 at 7:47
    Permalink

    Un peu d’humour ce matin du (20) avril de temps pluvieux!!!! Le malheur des uns fait le bonheur des autres parfois. Si bombardier livre pas, sa sera pas la faute de PRATT. Et pratt và pouvoir prendre de l’avance dans le montage des moteurs. Si sa continue il aura tellement de moteurs en stock que bombardier pourra en placer (2) dans la soute a bagage comme moteurs de rechanges en cas de panne au dessus des nuages. Au tour de Zodiac d’être sous le feu des projecteurs et des réseaux sociaux.

    Reply
  • avril 20, 2017 at 8:52
    Permalink

    Zodiac foute le bordel partout où ils sont, c’est 10x pire chez Boeing et Airbus qui se plaignent régulièrement de retards de livraisons causé par Zodiac.

    Reply
    • avril 20, 2017 at 8:53
      Permalink

      c’est d’ailleurs la principale raison pour laquelle Airbus ne les a pas choisi pour fournir l’intérieur de l’A330neo.

      Reply
    • avril 20, 2017 at 8:55
      Permalink

      et leur problèmes les ont mis dans une situation financière difficile qui les ont forcé à se mettre en vente. Ils seront bientôt acheté par Safran (en attente d’approbation par les actionnaires et les autorités.)

      Reply
    • avril 20, 2017 at 8:58
      Permalink

      C’est certain que la compagnie a manquée à ses obligations envers à peu près tout le monde.

      Reply
  • avril 20, 2017 at 9:52
    Permalink

    Quand le nom de ton entreprise fait référence à un bateau de sauvetage utilisé en cas de naufrage…

    Reply
    • avril 20, 2017 at 5:44
      Permalink

      c’est justement eux qui ont commercialisé le bateau zodiac dans les années 30

      Reply
  • avril 20, 2017 at 10:01
    Permalink

    Je souhaite au moins que tout ceux qui n’aime pas Bombardier Aviation vont comprendre la situation que le retard n’est pas seulement pour Bombardier et qu’il feront la part des choses.

    Ce serait le moment idéal pour qu’une compagnie Québécoise se démarque en finition d’avion.

    Reply
    • avril 20, 2017 at 10:06
      Permalink

      Pour ton information, Avianor a refait presque tous les intérieure de Rouge. Pas impossible que WestJet y envoi ses 737 pour les convertir en boites à sardines.

      Reply
  • avril 20, 2017 at 10:36
    Permalink

    Juste pour remettre les choses en perspective.

    L’objectif est de livrer seulement 30 C Series cette année. S’il vous plaît ne me dites pas que Zodiac n’est pas capable de livrer pour tout ça, au moins que le C Series n’est pas dans le haut des priorités.

    Reply
    • avril 20, 2017 at 10:48
      Permalink

      Quand Airbus a mis en production l’A350, Zodiac a retardé grandement l’accélération de la cadence on parles de beaucoup moins que trente appareils par ans dans les deux premières années et Airbus a clairement mentionnée cela il me semble.

      Reply
      • avril 20, 2017 at 11:17
        Permalink

        Mais, le C Series a déjà trois ans de retard.

        Pourquoi n’a t-on pas suivi la production et la qualité chez Zodiac ?

        Reply
        • avril 20, 2017 at 12:02
          Permalink

          Les contrats avec les grands fournisseurs sont épais comme un dictionnaire et il est très difficile de se sortir de ces ententes. BBD ne peut à moins de force majeur que demander des compensations s’il y a.

          Même si il y a des problèmes détectés, BBD ne peut qu’avertir le grand fournisseur. D’ailleurs quel fournisseur peut remplacer zodiac? Ils sont probablement tous la langue par terre tellement ils croulent sous les commandes de A&B.

          Reply
    • avril 20, 2017 at 3:12
      Permalink

      Le problème c’est peut-être qu’ils les fouettent trop ces pauvres panneaux. 🙂

      Reply
  • avril 20, 2017 at 11:20
    Permalink

    Et puis c’est des A350 qui est autrement plus grand avec plein de galley etc. Là on parle de CS100 et de CS300.

    Reply
  • avril 20, 2017 at 12:35
    Permalink

    Si innotech aurait garder sont staff au lieux de mettre tout le mondes dehors pour essayer de sortir le syndicat .. il aurait eu l’expertise et la qualification appropriée pour supporté le CSeries. Dommage !

    Reply
  • avril 20, 2017 at 12:54
    Permalink

    Pourquoi les panneaux sont brisé du a un manque de main d’oeuvres qualifié pour les installers je pense chips labor

    Reply
    • avril 21, 2017 at 6:30
      Permalink

      jai installé ces fameux paneaux et il arrive deja abimé surement le transport mais surement pas le personnel je suis a bombardier depuis 25 ans et je connait lequipe qui les installe sont son des employés tres minutieux de toute facon je peut vois dire que les cie des autre pay ses pas terrible a croire qui a juste au quebec quon a des criteres de qualité exemplaire

      Reply
  • avril 20, 2017 at 1:03
    Permalink

    J’ai tapé zodiac dans google et effectivement leurs problèmes sont énormes.

    Reply
    • avril 20, 2017 at 1:33
      Permalink

      Il est surprenant devoir comment une entreprise qui autrefois était un fournisseur de premier choix a perdue le contrôle de ses procédés avec l’augmentation de volume et le plus surprenant c’est que le problème semble s’être répandu d’une usine à l’autre comme un virus.

      Reply
      • avril 20, 2017 at 2:29
        Permalink

        Oui. Ils voulaient peut-être grandir, mais trop vite.

        Au fait, le C Series accumule des mauvais fournisseurs comme Zodiac, PW, Rockwell Collins.
        J’ai entendu des rumeurs comme quoi l’avionique pose quelques problèmes aussi.

        Reply
        • avril 20, 2017 at 3:03
          Permalink

          Je sais que l’autopilote sur un des CS100 de SWISS a flanché entre à la fin de décembre et que l’appareil est resté au sol plusieurs jours, sans cette défaillance le taux de fiabilité du C Series aurait été bien meilleurs. Au moment t de la livraison du premier CS300 à Air Baltic Peter Koch de SWISS avait mentionné qu’il y avait très peu de messages d’erreurs, je ne sais pas si cela a changé depuis. Par contre depuis le mois de février, SWISS ne ramène pas les CS100 à Zurich à tous les soir, plusieurs dorment dans des bases où il n’y a pas de technicien certifié, j’imagine que c’est parce qu’ils ont confiance en leurs CS100.

          Reply
          • avril 20, 2017 at 3:58
            Permalink

            Je pense que l’avion fonctionne plutôt bien, mais est-ce que toutes les fonctionnalités promises sont déjà implémentées ?

            Peut-être même qu’il y a des restrictions au niveau d’opérations. Je ne sais pas, mais c’est une pratique bien normale que de restreindre l’opération pour n’utiliser que toute la partie déjà validée ou certifiée.

            On peut opérer, mais en évitant de faire un certain nombre de choses. Par exemple on peut aller partout en Europe mais pas à London City avant que la fonctionnalité de steep-approach soit certifiée.

          • avril 20, 2017 at 4:10
            Permalink

            Pour le Steep- approach, je sais que SWISS n’était pas satisfaite du comportement du FBW dans cette situation. Les pilote d’essais de BBD, dont plusieurs on fait la US Air Forces Flight Test Academy aimaient bien que les commandes soient très réactivent en situation de fortes pentes à cause de leur expériences de pilotes de chasse sans doutes. Les pilotes de SWISS pour leur part trouvaient que les commandes étaient trop réactivent et ils avaient l’impression de piloter un F-18 plutôt qu’un avion de ligne. La reprogramation spécifique au approches à fortes pentes à été revue afin de satisfaire les exigences du client et ce qui expliquerait pourquoi cette certification a été plus longue que prévue.

  • avril 20, 2017 at 5:43
    Permalink

    La solttion serait-elle que Bbd fasse eux mêmes la fnition? Le recvours à la sous-traitance devrait faciliter les choses et non pas les compliquer. Si un sous-traitant cause des retards dans les livraisons, me semble que tu devrais essayer de passer à côté. Il y a des cas où in n’a pas le choix mais la finition ce n’est quand même pas les moteurs! Mouler des coquilles et les installer à temps, ce n’est pas comme aller sur la Lune.

    Reply
    • avril 20, 2017 at 7:53
      Permalink

      C’est pas aussi simple que sa. Tous ce qui va dans un avion doit être certifié, et le procédé de fabrication doit être approuvé aussi, changer de fournisseur n’est pas une mince affaire.

      Reply
      • avril 20, 2017 at 10:08
        Permalink

        Je serais surpris que Bbd soit dépendant au niveau des certifications, brevets ou autres tracasseries légales vis-à-vis Zodiac. Les contrats ont certainement prévu ce genre de problèmes. Si ce néètait pas le cas, une faillite de Zodiac compromettrait la production des avions! Ça n’aurait pas de bon sens, Bbd ne s’est certainement pas mis en danger avec une compagnie comme eux autres. Si j’avais rédigé ce contrat, il y aurait quelques clauses permettant de rapatrier tout ce qu’il faut pour poursuivre mes livraisons d’avions. Autrement, les rédacteurs de contrats ont des croûtes à manger.

        C’est Bbd le client dans ce dossier, ils ont donc le gros bout du bâton quand ils rédigent le contrat. Qui donnerait le droit de vie ou de mort du programme à un finisseur d’intérieur? Vous avez votre réponse.

        Reply
        • avril 20, 2017 at 10:26
          Permalink

          Changer de fournisseur est très difficile et c’est un choix de dernier recours. Les contrats comportent effectivement bien des clauses et les retards coûtent chères au fournisseurs, dans le cas de Zodiac c’est pas seulement BBD qui a des problèmes, Airbus et Boeing aussi en on et les deux sont encore avec ce fournisseur.

          Reply
        • avril 20, 2017 at 11:11
          Permalink

          L’intérieur est tout de même assez complexe, il y a des brevets et le design a été fait par Zodiac, donc si tu change de fournisseur tu dois refaire la conception. De plus, même s’ils ont des difficultés, Zodiac est le plus important fournisseur d’intérieurs d’avions commerciaux de la planète, pas facile de passer à côté.

          Reply
  • avril 20, 2017 at 11:56
    Permalink

    Quelle est la responsabilité du chef du programme ?

    Avec un foutoir pareil, je pense on peut réclamer sa tête.

    Reply
    • avril 21, 2017 at 7:23
      Permalink

      Pas nécessairement, on ne connait pas le contrat entre Bombardier et Zodiac. C’est comme avec Pratt, quand tu as un seul fournisseur pour un type d’équipement et qu’il a des problèmes, que voulez-vous faire ? De plus, Zodiac est un partenaire de Bombardier depuis longtemps sur tous les programmes, incluant les jets d’affaires, on ne largue un fournisseur de cet importance pour un problème particulier.

      De toute façon ce type de problème est fréquent lors du ramp-up de la production, je suis convaincu que plusieurs fournisseurs ont de la difficulté à suivre, parfois ces fournisseurs travaillent avec tous les grands constructeurs et ils ont des priorités à établir. Bombardier, avec ses cadences de production anémiques, n’est pas toujours dans le haut de la liste.

      Reply
      • avril 21, 2017 at 1:14
        Permalink

        Je pense on doit réclamer sa tête.

        Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *