Moment charnière pour Alain Bellemare à la tête de Bombardier

Pour partager cette publication :

 

C’est le 11 mai prochain qu’aura lieu l’assemblée générale annuelle des actionnaires de Bombardier ainsi que le dévoilement des résultats financiers du premier trimestre de 2017.

 

L’an passé, la commande de C Series par Delta Airlines, annoncée juste la veille, avait ranimé l’espoir des actionnaires qui voyaient venir des jours meilleurs. Mais l’atmosphère sera certainement très différente cette année alors que les problèmes ne cessent de s’accumuler: tout d’abord ses deux divisions qui fabriquent des avions ne sont pas parvenues à signer une commande d’importance; il y a aussi le très médiatisé différent entre Bombardier Transport et Métrolinx ainsi que l’enquête en cours des autorités suédoises à propos de malversation et finalement la rémunération des hauts dirigeants de Bombardier qui a fait la manchette dernièrement donnant au passage un autre solide coup de varlope sur son image. Ajoutons à tout cela de sérieuses ratées dans le lancement de la production du C Series dont les livraisons se font au compte-goutte et vous avez là suffisamment d’ingrédients pour obtenir un cocktail explosif le 11 mai prochain.

 

Bien que le clan Beaudoin-Bombardier contrôle la majorité des actions votantes et que les résolutions devraient toutes être adoptées sans problème, plusieurs petits actionnaires, dont de très nombreux employés, voudront sans doute faire entendre leurs voix afin d’exprimer leurs frustrations. Il faut donc s’attendre à ce que les interventions soient nombreuses et très longues et qu’il y ait aussi plusieurs propositions d’amendements. C’est dans ce contexte difficile que l’actuel Président et chef de la direction, Alain Bellemare, devra faire la preuve qu’il a la situation bien en mains et que son plan de redressement est toujours valide.

 

M. Bellemare aura énormément de difficulté à calmer le jeu et changer la perception des actionnaires; pour y parvenir rien de moins qu’une annonce importante d’ici le 11 mai serait nécessaire, par exemple, une fusion ou une vente de Bombardier Transport à Siemens, ou encore une méga commande d’avions.

 

Si M. Bellemare parvient à convaincre la majorité des actionnaires qui ont des actions à droit de vote simple, alors ces derniers s’accrocheront à leur titre dans l’espoir de jours meilleurs. Sinon, il se pourrait bien que l’on assiste à une nouvelle débandade boursière du titre de Bombardier si les petits investisseurs se lassent. Pour M. Bellemare, l’assemblée générale annuelle du 11 mai risque fort de décider pour de bon la perception que les actionnaires garderont de lui. S’il ne fait pas de doute qu’il restera en poste au-delà du 11 mai, le reste de son parcours à la tête de Bombardier pourrait bien être beaucoup plus difficile.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

13 thoughts on “Moment charnière pour Alain Bellemare à la tête de Bombardier

  • avril 29, 2017 at 3:44 am
    Permalink

    Il va annoncer des résultats encourageants le 11 mai. Il n’y a aucun doute là dessus.

    Il faut admettre qu’il a fait de très bonnes choses au niveau financier.

    Néanmoins, j’ai bien des doutes que le changement en profondeur s’effectue correctement. Pourtant ce changement est essentiel pour assurer un avenir brillant.

    Reply
  • avril 29, 2017 at 8:34 am
    Permalink

    Sans LUI, il n y aurais plus de Bombardier depuis 1 an. Alors de grace fouter lui la paix. Sa seule erreur c est leur augmentation ridicule.
    Pratt and whitney et d autres fournisseurs ont presque tué Bombardier du point de vue CASH FLOW, si c est pas les moteurs , c est les sièges etc, du coté des trains ce sont quelques fournisseurs qui foutent la m…, rajouter la haine canadienne contre une des seules compagnies quebecoise d envergure encore presente dans la recherche et dans un marché ultra difficile. L effondrement du petrole, les nouveaus avioneurs Chinois (lourdement controler par l’état chinois), Japonais, ATR,EMbraer et tout le reste ont flairer la faiblesse financiere de BOMBARDIER ET TOUS SE RUE SUR SES PARTS DE MARCHÉS.

    C est certain que c est speculatif mais il y a encore espoir. Si l acceptation de l aeroport de London n apporte pas de grosse commandes, alors là ce sera la fin , car la competition sur le prix et la livraison en volume etouffera Bombardier pour de bon, malgres le meilleur avion.
    Les compagnie trop grosses pour manoeuvrer telles les compagnies » Titanic » comme dans le temps les Nortels, Lucent , Alcatel,Nokia et bien d autres qui avairent des 100000 employe et plus ne peuvent se retourner assez vite pour survivre. Il y a bien APPLE , allo j ai besoin d un tuyau.

    Reste le miracle de la semaine prochaine

    Reply
    • avril 29, 2017 at 8:42 am
      Permalink

      Très en accord avec vous.

      Reply
    • avril 29, 2017 at 9:34 am
      Permalink

      Le G7000 s’en vient. C’est ce qui va sauver la partie aéro de la cie pour quelques années. Ils ont besoin de réduire leur dette de moitié au cours des 5-6 prochaines années.

      Reply
  • avril 29, 2017 at 11:35 am
    Permalink

    Moment charnière…..excellant raisonnement je crois. Y semble qui aura pas encore de livraison en avril, il on des moteurs mais pas de finition intérieur du au fournisseur Zodiac. Sa doit devenir exaspérant pour les employé-es et que dire des actionnaires qui de mois en mois voit leurs espoirs tantôt pointe a l’horizon surtout au niveau livraisons des avions vendus et que dire des ventes. Et un autre tantôt sa semble déraper par apport au dire de bombardier. Mais je trouve étrangement silencieux les hauts dirigeants depuis quelques semaines. Ces messieurs à l’assemblée du (12) mai ont-ils une annonce de ventes fermes d’avions à faire et une nouvelle stratégie pour accéléré les livraisons ??????. Je crois que la plainte de Boeing ses pas si grave que ça, étant donner les puissants appuis qu’a bombardier au USA de la part de Pratt-Whitney américain et canadien et sur tout de la maison mère UTC. En bout de ligne sa pourrait donner (peut-être) plus de visibilité aux avions Cseries auprès du public américain pour qu’ils voient au final que la stratégie de Boeing n’est pas sérieuse.

    Reply
    • avril 29, 2017 at 9:13 pm
      Permalink

      Correction: L’assemblée de bombardier c’est le (11) mai et non le (12) comme mentionné ci-haut.

      Reply
  • avril 29, 2017 at 1:48 pm
    Permalink

    Je peux vous dire que sur le plancher chez Pratt les pièces de Bombardier sont une priorité.

    Reply
    • avril 29, 2017 at 3:30 pm
      Permalink

      Oui …..mais les seuls pièces pour bombardier ces les moteurs. Le manque des ailettes pour compléter les moteurs est-ils suffisants ????

      Reply
  • avril 30, 2017 at 12:18 am
    Permalink

    ‘Moment charnière pour Alain Bellemare à la tête de Bombardier’
    Nous sommes en plein Coeur d’une restructuration de 5 ans. Quand il est arrivé, le CSeries n’était pas encore certifié, on doutait encore et les finances de la cie était pas fameuse. Aujourd’hui, le 2 types de CSeries ont obtenus leurs certifications au moment annoncé, sont entrés en services avec succès au delà des espérances. Les 2 clients ont déclarés publiquement qu’ils étaient très satisfaits. Sept avions ont été livrés en 2016, 3 en 2017 et 2 sont à l’étapes des vols pré- livraisons. Chaque jours, il y a 10 avions qui font plus de 50 vols pour près de 70 heures. Vous me direz qu’on aurait aimé qu’il y ait 20 avions en service. Il y a eu le problème des moteurs qui semblent régler et celui de Zodiac pour les intérieurs qui retardent présentement les livraisons. Au dernières nouvelles des mesures ont été prises pour que les choses entrent dans l’ordre sous peu. Donc, les livraisons prendront leur rythme dans les prochaines semaines. Les finances de Bombardier se sont améliorés, il y a eu des ventes et il semble que Boeing est assez inquiet pour se plaindre auprès du gouvernement américain en évoquant des chiffres qui n’ont jamais été confirmés par les parties prenantes aux commandes. C’est assez ordinaire que Boeing qui vend souvent ses avions en dessous du coût reproche à un concurrent de faire la même chose. BBD est une grosse compagnie avec plusieurs divisions réparties un peu partout dans le monde. Il est normal qu’il y est certaines choses qui posent problème. Prenons le cas de Airbus. Ils ont des problèmes avec le A320 NEO, le A400M au niveau de l’entré en service, le A380 au niveau des ventes, la division Hélicoptère…. Il faut rester positif et se dire que la route est longue mais avec tous les talents de la cie, les choses iront de mieux en mieux. Bravo à M Alain Bellemare pour le bon travail accompli.

    Reply
  • avril 30, 2017 at 3:57 am
    Permalink

    Ce qui serait bien est peut-être de livrer quatre ou cinq C Series de plus avant le 19 juin pour pouvoir dire au salon aéronautique de Paris que les livraisons du C Series auront redémarré.

    Trois avions livrés jusqu’en avril cette année parait assez anémique pour atteindre l’objectif de livraison de 30 à 35 C Series en 2017.

    Il faudrait que les dirigeants du programme C Series décident de faire une communication sincère sur le sujet. On ne peut pas continuer à dire que tout va bien alors qu’il commence à y avoir des doutes sur l’avancement du programme.

    Reply
  • mai 1, 2017 at 11:27 am
    Permalink

    Est-ce qu’il y a eu des déclarations officielles de Bombardier relativement à des problèmes de délais de livraison et/ou qualité de la part de Zodiac?

    Reply
    • mai 1, 2017 at 4:26 pm
      Permalink

      Faut-il réclamer la tête du chef du programme ?

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *