AÉRO MONTREAL SE RÉJOUIT DE LA SIGNATURE DE L’ACCORD ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GLOBAL (AECG) AU SOMMET CANADA-UNION EUROPÉENNE

Pour partager cette publication :

Montréal, le 31 octobre 2016 — Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec, se montre très enthousiaste quant aux perspectives favorables qu’amène le nouvel Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne (UE) pour le secteur aérospatial. Cet accord représente un marché extrêmement important en termes d’échanges commerciaux, notamment pour les PME du secteur au Québec. L’AECG prévoit entre autres l’élimination des droits de douane sur les produits aérospatiaux.

« L’Union Européenne représente le plus important importateur mondial de produits aérospatiaux, un marché évalué à 91 milliards $ en 2015. La mise en place de cet accord entre le Canada et l’UE constitue une opportunité pour nos entreprises d’élargir leur accès à un marché où elles ont déjà développé des liens d’affaires grâce à des mécanismes plus simples », explique Suzanne M. Benoît, Présidente-directrice générale d’Aéro Montréal. « Environ 80 % de la production aérospatiale québécoise est exportée hors Canada et le marché canadien de l’aérospatiale représente un peu plus de 5 % des importations aérospatiales européennes. Nous avons tout à gagner, dans notre secteur industriel, à favoriser ces échanges pour encourager le développement de nos PME et, par le fait même, la création d’emplois à haute valeur ajoutée », ajoute Mme Benoît.

L’industrie aérospatiale québécoise est très dynamique, avec un chiffre d’affaires de plus de 15,5 milliards de dollars et 40 160 emplois en 2015. L’industrie aérospatiale québécoise se situe en tête de lice au Canada et est le sixième producteur mondial. Selon le Conference Board du Canada, l’aérospatiale est la seule industrie avancée sur le plan technologique au Canada qui génère des surplus commerciaux année après année.

« La mise en place de cet accord favorisera la croissance de notre économie et ouvrira aux entreprises canadiennes certains des marchés les plus porteurs dans le monde. L’AECG s’inscrit dans notre volonté de développer encore davantage les marchés extérieurs qui offrent à nos entreprises de toutes tailles des occasions d’affaires tangibles », précise Mme Benoît.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *