Airbus prend une participation majoritaire dans le C Series

Le site d’airbus a déjà publié la nouvelle

Le Constructeur Européen prend une participation de 50,1% Investissement Québec aura 31% et Bombardier 19%.

Dorénavant Airbus ce chargera de commercialiser le C Series auprès de ses clients qui ont besoin d’avions de moins de 150 sièges et c’est probablement la fin de l’A319NEO.

Airbus construira une deuxième ligne d’assemblage à son usine de Mobile en Alabama

 

Pour lire le communiqué d’Airbus,cliquez ici

42 thoughts on “Airbus prend une participation majoritaire dans le C Series

  • octobre 16, 2017 at 6:47
    Permalink

    Outch! Ça fait aussi mal que de se faire planter un couteau dans le coeur du Québécois que je suis! En même temps, c’est le pire cauchemare de Boeing qui commence et ils n’auront qu’eux-même à blâmer.

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 6:56
    Permalink

    C’est la fin d’une grosse partie de la ligne d’assemblage au Quebec!!!

    Reply
    • octobre 16, 2017 at 7:11
      Permalink

      Le marché américain c’est environ 25 % du marché total donc en théorie faudra voir quels sont les détaille de l’entente

      Reply
    • octobre 16, 2017 at 7:18
      Permalink

      Peut-être que oui, peut-être que non. La ligne américaine devrait être destiné pour le marché américain seulement. Ce n’est pas la situation idéale pour Bombardier mais il n’avait plus vraiment le choix vu la situation financière et concurrentiel (plainte de Boeing) du programme.

      Si Bombardier joue bien ses cartes, cela pourrait être bénéfique à long terme, c’est peut-être une immense porte d’entrée pour Bombardier pour devenir un partenaire majeur dans les futurs programme d’Airbus, dont le remplaçant de l’A320 dans une dizaine d’années.

      À court terme, le CS500 ne verra probablement pas le jour mais l’arrivée d’Airbus boostera assurément les ventes de CS100/CS300 assez rapidement. Airbus pourrait décider dans quelques années lors du remplacement de la famille A320 que le CS500 prendra le segment de l’A320neo tandis que la nouvelle famille Airbus prendra les segment plus haut, par exemple 175-275 passagers au lieu de 150-230 passagers actuellement.

      À suivre…

      Reply
      • octobre 17, 2017 at 10:01
        Permalink

        Moi, je crois au contraire que le CS500 va arriver plus vite avec AIRBUS. Cet avion va massacrer le MAX8 aux USA avec une autonomie dans les 2200-2500 miles nautiques. Cet avion sera tailler pour ce marché.

        Reply
    • octobre 16, 2017 at 7:28
      Permalink

      Ĺa chaîne de montagne de Mirabel n’est présentement pas capable de produire 10 C Series par mois de toute façon. C’est l’expansion de la chaîne de montage qui vient de disparaître.

      Reply
    • octobre 17, 2017 at 9:54
      Permalink

      C’est en tous cas la fin de BBD dans les avions commerciaux dans 6-7 ans. Les programmes CRJ et Q400 vont suivre. Quel catastrophe mais c’était prévisible depuis 2 ans.

      Reply
    • octobre 16, 2017 at 7:09
      Permalink

      « oups! »

      Reply
    • octobre 16, 2017 at 7:20
      Permalink

      Je vois un partenariat avec Embraer pour remplacer le 737 plus rapidement que prévu, disons un lancement vers 2021-2022 au lieu de 2025. Boeing ne pourra tout faire seul avec le 797 qui sera lancé bientôt.

      Reply
    • octobre 16, 2017 at 7:10
      Permalink

      Bein en vendant une partie du C series, BBD reçoit une somme d’argent et un partie des dettes du C series deviennent vont au bilan d’Airbus. C’est une bonne chose pour l’action de BBD surtout que c’est Airbus qui va vendre la C series en Europe.

      Reply
      • octobre 16, 2017 at 7:12
        Permalink

        Je suis curieux de voir les détails financiers de l’arrangement. Québec s’est forcément fait racheter des parts? À perte ou à profit?

        Reply
  • octobre 16, 2017 at 7:10
    Permalink

    Bravo Boeing, avec une chaine de montage en Alabama, la CSeries va bien se vendre chez vous et sans taxe a l’importation de 300%. Mais chez nous c’est fini l’expansion de Mirabel et les versions allongées du CS300. Par contre l’avenir du CS100 et CS300 est assuré. Il faudrait que Trudeau achete les Rafales et qu’on les assemble a Mirabel pour compenser.

    Reply
    • octobre 16, 2017 at 9:47
      Permalink

      Voilà une excellente suggestion Pierre! Justin devrait marcher dans les pas de son père et afficher une indépendance face à notre voisin. Le « timing » est à point! De toute façon, l’ALENA est mort et il faut montrer à tout le monde qu’on peut agir fermement et rapidement dans les dossiers où il est possible de se passer des Américains. Les nombreux observateurs prendront note de la chose.

      Reply
  • octobre 16, 2017 at 7:28
    Permalink

    Ça me rappelle la citation de Isoroku Yamamoto ( amiral Japonnais ayant mené l’attaque sur Pear Harbor): Nous avons réveillé un géant.

    Boeing douvent être en ………..

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 7:29
    Permalink

    Le programme c series etait a part de bombardier et etait net de dette et le restera, en plus les manque au cash flow des 2 premieres annees sont a la charge de bombardier et non de la joint venture. Alors je vois pas ce qui est bon. , et il n y a aucune garantie a long terme 2023 et plus.
    Bye bye Mirabel. en 2023.

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 8:19
    Permalink

    On à perdu le contrôle de la c séries,…..attendez je vais aller me chercher un gravol!…..oui oui je sais on avait plus le choix!

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 8:25
    Permalink

    L’assemblage de Cseries en Alabama pourrait sans doute commencer assez vite. Avianor en a fini un (55016) sans une longue préparation à Mirabel. J’imagine qu’assembler les gros morceaux en Alabama dans une usine faite pour des Airbus ne doit pas être la mer à boire non plus. De toute façon, les ailes et le fuselage et d’autres gros morceaux viennent d’ailleurs.

    Comme Mirabel ne parvient pas à augmenter la production, l’usine de Mobile viendra sans doute baisser le délai pour les clients qui attendent leurs avions, lire Delta.

    Au sujet des ventes, on peut supposer que demain matin, les clients d’Airbus qui ont commandé des A319 neo vont se voir offrir des CSeries en remplacement. Ça crève les yeux que les ventes vont débloquer avec cette entente.

    Côté financier, on n’a pas vraiment eu de détails sauf que le Qc laisse son milliard US dans la cimoagnie. On n’a pas appris cimbien Airbus verse à BBD. J’imagine qu’on va lemsavoir demain mais c’est un développement majeur.

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 9:52
    Permalink

    Je dis qu’il ne faut pas sous estimer l’E-Jet-E2.

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 10:13
    Permalink

    C’est une bonne nouvelle. L’avenir du programme est maintenant assuré. Dans l’entente le siège social, l’assemblage principal du CSeries reste à MIrabel, la production des pièces aussi jusqu’en 2041 selon l’entente même si un jour Bombardier retirait toutes ses billes. Une chaine d’assemblage à Mobile sera construite pour palier une importante croissance aux USA où règler le problème des droits compensateurs. Maintenant les meilleurs avocats d’Airbus vont pouvoir aider Bombardier pour le litige. Maintenant le département du commerce bloque également un avion d’Airbus. Du jamais vu! Je pense que les CS500 verra le jour plus vite qu’on le pense. Le CS100 pourra couvrir le créneau 110 à 125, le CS300 125 à 145, le CS500 145 à 165, le A320 NEO 165 à 185 et le A321 NEO 185 à 205. Le CS500 à 165 passagers sera plus économique que le A320 NEO. Je ne serai pas surpris que quelques ventes de A320 à des clients qui voulait un avion de 145 passagers puissent faire une conversion vers le CS300. Airbus rendra le client plus satisfait.

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 10:24
    Permalink

    Eh bien nous voici dans de beaux draps. Airbus détient maintenant les droits sur les technologies d’injections de résine de nos pièces en composite… Nous savons bien que c’est ce qu’ils ont toujours voulu. Le reste ils n’en ont rien à faire vraiment, ils feront des profits avec le meilleur produit de sa classe après que nous ayons suées sang et eau durant les 6 dernière années…
    Eux qui dénigraient notre avion de papier y a pas si longtemps…
    J’espère seulement avoir une job sur le CSeries dans quelques années.
    Nous ne savons pas les clauses de la vente mais j’espère seulement qu’ils ne peuvent pas tout déménager en Europe et aux USA…
    Je ne suis pas emballé par cette nouvelle et j’espère que tout ceci sera plus positif en bout de ligne que ce à quoi je m’attends.

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 10:38
    Permalink

    Extrait de l’entente entre Bombardier et Airbus (pas encore traduite en français):

    « Airbus will benefit from call rights in respect of all of Bombardier’s interest in CSALP at fair market value (…) exercisable no earlier than 7.5 years following the closing. (…) IQ’s interest is redeemable at fair market value by CSALP, under certain conditions, starting in 2023. IQ will also benefit from tag along rights in connection with a sale by Bombardier of its interest in the partnership. »

    CSALP est C Series Aircraft Limited Partnership.
    IQ est Investissement Québec

    Ceci signifie que Airbus va prendre à ce moment le contrôle de la totalité du programme C Series.

    La présente entente constitue donc la consécration de l’échec financier du programme C Series pour Bombardier.

    Le C Series aura donc été un grand succès technique, dans lequel Bombardier aura perdu des Milliards de $ et dont Airbus va bénéficier.

    Le Arrow a connu un Black Friday ». Le C Series a maintenant son Black Monday.

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 11:02
    Permalink

    C est une exelente nouvelle.

    Et c’etait, je pense a l oeuvre depuis un certain temps, avec l annonce du 321 neo plus, l attribution a bombardier des nacelles 320 pratt, les ventes a delta des cseries mais aussi des a321 presque au meme moment…

    J ai toujours pense que le cseries ne nuisait pas au a320 car il faudrait a airbus 7 an pour produire les 320 qu ils ont deja vendus en admettant qu ils arrivent a une cadence de 60 par mois…
    La production du cseries pour airbus ne viendra donc pas se soustraire a la production du 320 et 321 mais augmentera toujours plus les livraisons de l ensemble du goupe.

    Et c est exacrement ce qui semble se dessiner.

    Le fait que le cseries sera integre au catalogue sans chevauchement veut dire que le cseries (probablement sans cs500) jouera tout son role au sein de la game airbus en remplacant les a319.

    Si airbus developpe montreal comme toulouse ou hambourg, ca sera des cadences de 25 cseries par mois qu il faudra atteindre.
    Mirabel et le cseries n ont aucun soucis a se faire.

    Reply
  • octobre 16, 2017 at 11:55
    Permalink

    Airbus detiendra 100% de la cseries dans 7 ans…je ne vois pas ou est le bon deal, on vient de vendre une mine d’or pour des bouchées de pain.

    https://www.seattletimes.com/business/boeing-aerospace/airbus-joins-bombardier-in-partnership-on-cseries-jet-that-boeing-has-fought/

    It’s not forever a threesome. Over time, we take 100 percent of the program. That’s the end game,” said Rainer Ohler, Airbus vice president of communications. “At the end of the day, this will be an Airbus program.”

    Reply
    • octobre 17, 2017 at 9:14
      Permalink

      C’est exactement ce qui se passe après avoir éliminé le « spin ».

      Reply
  • octobre 16, 2017 at 11:55
    Permalink

    (Mr Big) « Airbus détient maintenant les droits sur les technologies d’injections de résine de nos pièces en composite »

    L’usine de Belfast fait partie de la division aerostructure je crois. BBD en demeure donc 100% propriètaire – à moins qu’Airbus l’ait spécifiquement rajouter dans le CSeries partnership.

    Reply
  • octobre 17, 2017 at 12:05
    Permalink

    Une chose me chicotte: Bellemare n’a jamais parlé de vente lorsqu’il a parlé à son tour, il parlait d’entente stratégique. De plus on n’a jamais mentionné de montant de la transaction. Le journal La Presse indique qu’Airbus ne sort pas une cenne! J’espère que ce n’est pas exacte parce que ça me parait le deal du siècle pour Airbus s’ils prennent les commandes du programme, bénéficient des brevets et du reste seulement en arrivant en sauveur avec leurs gros sabots.

    S’ils deviennent proprios à 50.01% pour gratis, est-ce que ça veut dire que le programme ne valait plus rien ce matin?

    Il y a un goût amer dans l’air

    Reply
    • octobre 17, 2017 at 10:00
      Permalink

      La C Séries était l’avenir de Bombardier aéronautique. Désormais, on sait que Airbus détiendra 100% de la C Séries dans 7 ans et demi, soit à la fin de 2025. C’est dommage, on se voyait devenir grand mais c’est finalement Airbus qui restera grand et Bombardier qui restera petit.
      Toutefois, il y a des constats réconfortants pour le génie aéronautique québécois :
      On est inventifs, brillants, innovateurs, c’est maintenant reconnu.
      On a un impact important sur l’évolution verte dans ce secteur des transports et toute l’humanité en bénéficiera.
      On peut surprendre! Et qui sait, lorsqu’on aura l’argent cash en main dans huit ans, on surprendra peut-être encore le monde en créant du nouveau. Après tout, ne sommes-nous pas de fiers héritiers de Joseph-Armand Bombardier?

      Reply
  • octobre 17, 2017 at 12:36
    Permalink

    Je voit encore plus la pertinance d’un lancement d’un CS500 « short range » .

    Ça complèterais très bien les CS100/300, avec un CASM imbattable, tout en ne compétitionnant aucunement avec A320 neo, à plus grand rayon d’action.

    Reply
  • octobre 17, 2017 at 1:30
    Permalink

    Il y a une entente réciproque que l’Europe ne peut bloquer des Boeings et que Les USA ne peuvent bloquer des Airbus. Les commentaires du CEO de Delta s’explique maintenant quand il disait que Delta aurait ses CSeries sans avoir à payer les droits de 300%. Il ne faut pas oublier que Montréal fabrique la partie avant du fuselage (poste de pilotage), la partie arrière, la cloison arrière, que l’assemblage des moteurs est à Mirabel. On peut présumer que Jet Blue achètera des CSeries. Mirabel deviendra le 4e site de production après Toulouse, Hambourg, Mobile.

    Reply
    • octobre 17, 2017 at 8:37
      Permalink

      Airbus assemble des A320 en Chine également

      Reply
    • octobre 17, 2017 at 9:58
      Permalink

      La transaction ne sera officiel que dans la deuxième moitié de 2018. Bâtir la ligne d’assemblage c’est une autre année donc Delta n’aura pas ses avions avant 2020 si leur truc d’assembler aux USA fait tomber la plainte de Boeing ce qui est loin d’être sûr.

      Reply
  • octobre 17, 2017 at 10:14
    Permalink

    Dans 7 ans quand Airbus rachete a 100% la ceries et disons qu’il decide de pas respecter l’entente de rester jusqu’en 2041 il se passe quoi ? On les amene en cours et on se retappe une saga air canada/aveos avec le meme resultat final ? Dire que Bellemare a repeter des centaines de fois que l’avenir de bombardier passait par la cseries. Maintenant qu’ils n’en sont plus proprietaire l’avenir de Bombardier passe par quoi ?

    Reply
    • octobre 17, 2017 at 10:34
      Permalink

      Les avions d’affaires qui font plus de revenus que les avions commerciaux depuis longtemps chez Bombardier.

      Et si Airbus respectait l’entente et que la production grimpait à 20/mois ? Les installations et les employés appartiennent toujours à Bombardier, le CSeries Partenership ne détient que les droits intellectuels du Cseries donc des milliers d »employés de Bombardier vont continuer à produire des Cseries et ses composantes bien au delà de 2025.

      Et c’est peut-être le début d’un partenariat industriel avec Airbus qui permettra à Bombardier de participer en tant « risk sharing partners » sur les futurs programmes d’Airbus.

      Reply
  • octobre 17, 2017 at 9:13
    Permalink

    Je ne comprend pas trop l’empressement de Bombardier dans cette histoire.

    André avait déjà compté une bonne histoire pour faire monter les enchères. …

    Mettons que tu appel le Alain Bellemare et que tu appels le PDG de Boeing et que tu lui dit qu’Airbus t’a fait une offre pour la Cseries…

    Disons que tu bluff un peu mais pas trop…..
    50.1% du Cseries pour 2 G USD : 1 G USD pour rembourser IQ et l’autre 1 G USD.
    Bombardier devient partenaire a 49,9%

    Est ce que Boeing aurait renchéri pour bloquer Airbus……ca devient une question de survie dans le marché des monocouloirs….

    Un point sur lequel au Québec on doit s’ameliorer et ca urge c’est comment négocier…..vraiment nul

    Reply
  • octobre 19, 2017 at 7:34
    Permalink

    Depuis l’annonce il est beaucoup question des emplois chez Bombardier. Quel sera l’impact sur les PME du Québec qui sont fournisseurs sur C Séries? Airbus a développé une chaîne d’approvisionnement performante et efficace. Est-ce que Les composantes du C Séries seront produites par la chaîne d,approvisionnement de Airbus au détriment de PME Québécoises ?

    Reply
    • octobre 19, 2017 at 7:52
      Permalink

      Je ne suis pas tellement inquiets pour les PME d’ici qui sont en générale elle même très efficace et qui livre à temps des produits conformes, il ne faut pas oublier que près de 20 000 emplois de la grappe aérospatiale québécoise ne dépendent pas directement de Bombardier mais des contrats avec les autres fabricants dont GE, Pratt, Bell Helico, CAE, Heroux, Safran, Messier etc. Les PME qui approvisionnent ces compagnies le font parce qu’elles sont efficaces tout comme celles qui ont des contrats sur le C Series.

      Bombardier a effectivement beaucoup de problèmes avec certains fournisseurs, mais il est important de préciser que ceux qui causent encore des problèmes en ce moment ne sont pas au Québec.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *