Bombardier publie ses prévisions de marché pour l’Afrique

English follows

Bombardier prévoit que la connectivité intrarégionale triplera la croissance totale du trafic en Afrique d’ici 20 ans

  • Il est prévu que quelque 550 avions commerciaux seront livrés en Afrique entre 2017 et 2036.

Les prévisions du marché sur 20 ans pour le segment des avions de 60 à 150 places de Bombardier Avions commerciaux indiquent que la croissance se poursuivra dans le secteur des vols intrarégionaux en Afrique, qui est actuellement dominé par les grands avions turbopropulsés et les petits avions à réaction à couloir unique.

On prévoit que les vols intrarégionaux connaîtront une croissance annuelle de 4,6 pour cent au cours des 20 prochaines années. La flotte d’avions de 60 à 150 places devra donc être multipliée par 2,4 pour répondre à la demande croissante.

Les passagers en correspondance qui passent d’un avion à réaction intercontinental à large fuselage à un turbopropulseur ou à un biréacteur régional demandent des services homogènes. Ainsi, la majorité des nouveaux appareils auront une cabine à deux classes, comme c’est le cas pour 90 pour cent des sièges à bord des vols intrarégionaux.

Selon les prévisions, une part importante de la capacité dans le secteur des liaisons court-courrier revient aux gros turbopropulseurs, dont le nombre est passé de trois avions en 1990 à plus de 100 aujourd’hui.

« Bombardier travaille en étroite collaboration avec les transporteurs aériens africains depuis plusieurs décennies, notamment dans les domaines de la planification des itinéraires, du développement des liaisons et des opérations aériennes. Nous sommes donc dans une position privilégiée pour répondre aux besoins des sociétés aériennes africaines au cours des prochaines années, a indiqué Jean-Paul Boutibou, vice-président, Ventes, Moyen-Orient et Afrique, Bombardier Avions commerciaux. Nous sommes fiers du succès continu des avions CRJ et Q400 en Afrique. Les exploitants de la région reconnaissent déjà les caractéristiques de rendement et d’économie exceptionnelles de ces avions et nous sommes convaincus qu’ils profiteront de l’efficacité et des avantages extraordinaires de nos avions de ligne C Series. »

Comme d’autres lignes aériennes dans le monde, les transporteurs africains devront remplacer leurs avions retirés du service par des avions modernes, plus fiables, qui consomment moins de carburant, dont l’empreinte environnementale est réduite et qui offrent aux passagers un confort accru et plus de commodités.

Les baisses de rendement pousseront les sociétés aériennes africaines à miser sur le profit par passager plutôt que sur le coût par siège. Elles investiront donc dans des avions de la taille requise pour répondre à la demande.

Quelque 550 avions de ce type devraient être livrés en Afrique entre 2017 et 2036, soit quatre pour cent des livraisons mondiales, qui totalisent 12 550 avions d’une valeur totale de 820 milliards de dollars US. Selon les prévisions, l’Afrique devrait commander 300 avions régionaux de grande taille (de 60 à 100 places) et 250 petits avions à couloir unique (de 100 à 150 places).


Bombardier predicts African intra-regional connectivity will triple total traffic growth in the next 20 years.

  • Africa is expected to take delivery of 550 in the 60 to 150-seats segment between 2017 and 2036

Bombardier Commercial Aircraft’s new 20-year Market Forecast for the 60- to 150-seat segment predicts continuing growth in intra-regional flying in Africa dominated by large turboprops and small single-aisle jets.

Intra-regional traffic is forecast to grow 4.6 per cent annually over the next 20 years. The 60 to 150-seat fleet will grow by 2.4 times in order to meet the growing traffic demand.

The majority of these aircraft will have dual-class cabins; currently, 90 per cent of intra-regional seats are dual class. Passengers traveling on intercontinental widebody jet demand seamless services when connecting flights with a regional jet or turboprop.

The Forecast notes that large turboprops have a significant share of capacity on short-haul routes, having increased from three aircraft in 1990 to more than 100 today.

“Bombardier has worked closely with African airlines for several decades assisting with fleet planning, route development, flight operations, and we are uniquely positioned to meet the requirements of African airlines in the coming years,” said Jean-Paul Boutibou, Vice President, Sales, Middle East and Africa, Bombardier Commercial Aircraft. “We are proud of the CRJ Series and Q400 aircraft continued success in Africa, their outstanding economics and performance is well-recognized in the region, and we are confident that operators in the region will also benefit from the outstanding performance and capabilities of our C Series jetliners.”

Like other airlines around the world, African carriers will look to replace their retired fleets with modern aircraft with better fuel efficiency, softer environmental footprint, greater reliability, and improved passenger comfort and amenities.

Declining yields will drive African airlines to switch their focus from cost per seat to profitability per passenger by investing in right-sized aircraft based on market demands.

Africa is expected to take delivery of 550 of these aircraft between 2017 and 2036 for a four per cent share of the world market for 12,550 aircraft valued at U.S. $820 billion. The deliveries to Africa are expected to comprise 300 large regional aircraft (60-100 seats) and 250 small single-aisle aircraft (100-150 seats).

10 thoughts on “Bombardier publie ses prévisions de marché pour l’Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *