Montréal-Trudeau : outil de développement et vache à lait

Pour partager cette publication :

Il est surprenant de constater à quel point la vaste majorité des citoyens de la région de Montréal n’ont aucune idée des impacts économiques réels de l’aéroport Montréal-Trudeau pour la région. En 2015, Aéroports de Montréal qui est l’organisme responsable de la gestion des aéroports de Mirabel et Montréal-Trudeau, a publié une étude sur les impacts économiques de Montréal-Trudeau. La plupart des chiffres qui sont dans ce texte proviennent de cette étude.

 

Ainsi en 2014, 27 821 personnes travaillaient au sein des quelques 200 entreprises présentes sur le site de l’Aéroport Montréal-Trudeau; si on additionne les emplois indirects et les emplois induits, le total des emplois s’élève à 55 572. Les entreprises présentes sur le site de Montréal-Trudeau font appel à 478 fournisseurs dont 251 sont sur l’Île de Montréal, 80 en Montérégie, 51 à Laval, 51 dans les Laurentides et 22 dans Lanaudière. Le PIB généré par l’activité à Montréal-Trudeau représente environ 4% du PIB de la région administrative de Montréal et 1,9% du PIB québécois.

 

Contrairement à une certaine croyance populaire, depuis sa création en 1992, ADM n’a reçu aucune aide gouvernementale et elle paye toutes ses dépenses d’opérations et d’immobilisations à même ses revenus. En plus elle verse un loyer au gouvernement canadien qui est basé sur ses revenus bruts et elle paie aussi des impôts fonciers. Pour la seule année 2014, ADM a versé un loyer 47,6 M$ au gouvernement canadien et 40,8 M$ aux municipalités soit un total de 96,1 M$ ce qui correspond à 19,6% de ses revenus de 527,1 M$. De 2008 à 2016 inclusivement, ADM a versé 716,6 M$ en loyer et impôts fonciers.

 

Si l’on fait le total des impôts, taxes et autres ponctions fiscales de trois paliers de gouvernement, l’activité économique de Montréal-Trudeau a généré en 2014 des revenus de 1,4 G$ en tout, la part du lion revenant à Québec avec 972 M$. Étant donné le volume de passagers à Montréal-Trudeau en 2017, elle devrait verser plus de 100 M$ en loyer et impôts fonciers auxquels il faudra ajouter 1,5 G$ de recettes pour les gouvernements du Québec et D’Ottawa.

 

Montréal-Trudeau est la bougie d’allumage de l’économie Montréalaise car aucun autre bien public ou entreprise privée ne contribue autant à son essor économique et aux revenus des gouvernements. Il est surprenant de constater que peu de citoyens l’apprécie à sa juste valeur.

 

Références:

Impacts économiques et fiscaux du site aéroportuaire de Montréal-Trudeau

Rapports annuels d’ADM de 2009 à 2016

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *