Aéroport de Québec publie son bilan de 2017

Pour partager cette publication :

English follows

Assemblée publique annuelle de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec – Une année sous le sceau de la croissance, de la vision et de l’ambition

QUÉBEC, le 1er mars 2018 /CNW Telbec/ – Une augmentation du nombre de vols passant de 350 à plus de 420 vols par semaine, et ce malgré des travaux sur la piste d’atterrissage principale, un trafic passager en hausse de 3,4 % pour atteindre un nouveau sommet à 1 670 880 passagers, un projet d’agrandissement livré dans le respect de l’échéancier et des budgets, une situation financière des plus solides : l’année qui vient de se terminer aura été synonyme de croissance, de vision et de fierté pour l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB).  À l’issue de l’Assemblée publique annuelle de la société et à la lumière du rapport annuel 2017, le président du conseil d’administration, André Fortin, et le président et chef de la direction, Gaëtan Gagné, tracent un bilan des plus positifs. L’année 2018 s’annonce tout aussi emballante puisqu’American Airlines vient de bonifier ses opérations de plus de 50 % en ajoutant un vol quotidien entre Québec et Philadelphie.

YQB 2018, un projet majeur pour répondre à la croissance
Le 11 décembre 2017, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec a marqué l’histoire en accueillant ses premiers passagers dans la toute nouvelle aérogare internationale.

« Ce moment historique est la réalisation d’un rêve collectif imaginé il y a près de dix ans. Si nous en célébrons le succès aujourd’hui, c’est grâce à des professionnels et des ouvriers compétents qui avaient tous à cœur de livrer une infrastructure à la hauteur des attentes de nos passagers. Animés par la valeur Le Passager avant tout®, nous avons choisi de nous doter d’infrastructures de calibre mondial pour faire face à la croissance annoncée du trafic aérien et satisfaire ainsi aux besoins des voyageurs d’ici et d’ailleurs », a mentionné M. Gaëtan Gagné, président et chef de la direction de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec.

Un projet réalisé dans le respect du budget et de l’échéancier
Le projet YQB 2018, c’est 277 millions de dollars investis dans une dizaine de projets de construction et de technologie de l’information pour offrir à nos passagers la meilleure expérience qui soit. C’est notamment quatre nouvelles passerelles d’embarquement, des bornes d’enregistrement libre-service, des consignes à bagages automatisées libre-service, des stations de recharge pour les appareils électroniques, des aires de restauration agrandies et une offre alimentaire diversifiée, une boutique hors taxes quatre fois plus grande, des douanes plus pratiques et mieux aménagées, des bornes de dédouanement automatisées libre-service, une salle à bagages de plus grande capacité, plus de carrousels à bagages pour les vols internationaux et des systèmes de communications et d’affichage à la fine pointe de la technologie.

« Nous sommes extrêmement fiers d’avoir livré ce projet dans le respect du budget et de l’échéancier. Je tiens à remercier tout particulièrement mon équipe mais aussi les milliers de travailleurs qui ont donné vie à nos ambitions. Vous êtes des gens de talent, de cœur, vous carburez à l’excellence et au dépassement », a souligné M. Gagné.

La première phase des travaux du projet YQB 2018, à savoir la construction de la nouvelle aérogare internationale, est maintenant terminée. Les travaux de la phase 2, qui ont pour objet le réaménagement de l’ancien secteur international, ont débuté en janvier 2018.

Une autre année de croissance
Cette année, ce sont 1 670 880 passagers qui sont passés par YQB, soit une hausse de 3,4 % par rapport à 2016. Ce chiffre est d’autant plus impressionnant, considérant que la piste d’atterrissage principale a été fermée pendant 80 jours pour réfection et que des projets majeurs d’infrastructures ont été réalisés en parallèle. En effet, grâce à la collaboration des transporteurs aériens, environ 55 000 passagers supplémentaires ont franchi nos portes en 2017, par rapport à 2016. Ce sont en moyenne 1 060 passagers de plus par semaine, une hausse inespérée en contexte de construction.

Le trafic intérieur a crû en 2017. Les routes offertes entre YQB et les plaques tournantes de Montréal et de Toronto ont connu un vif succès. En ce qui concerne le trafic international, des liaisons directes ont notamment été offertes vers les aéroports de La Romana, en République dominicaine, et de Roatan, au Honduras. Le 15 juin 2017, la compagnie aérienne WestJet a également bonifié substantiellement son offre en ajoutant jusqu’à 70 vols hebdomadaires au départ et à destination de YQB, faisant passer le nombre total de vols de 350 à 420 par semaine.

Un aéroport de classe mondiale
Depuis une dizaine d’années, YQB aspire à devenir un aéroport de classe mondiale, et c’est maintenant mission accomplie! En effet, le personnel est motivé, minutieux, ouvert aux nouvelles technologies et formé selon les meilleures pratiques de l’industrie dans l’optique d’offrir aux passagers une expérience unique digne des meilleurs aéroports au monde.

YQB a été l’aéroport le plus apprécié en Amérique du Nord en 2010, 2011 et 2013 (dans la catégorie 0-2 millions de passagers) selon l’Airport Service Quality (ASQ) et a figuré dans le peloton de tête les autres années. Autre distinction majeure, les membres de Priority Pass ont désigné le salon VIP comme étant le meilleur en Amérique du Nord en 2015 et 2017 et lui ont décerné la mention « Highly Commended » en 2016.

« Au cours de l’année, plusieurs représentants d’aéroports internationaux (LaGuardia, Marseille, etc.) sont également venus visiter nos installations pour en apprendre davantage sur nos systèmes technologiques de pointe et s’en inspirer pour leurs propres exploitations. Des visites qui illustrent bien que nous jouons dans la cour des grands et que notre expertise est reconnue mondialement » a ajouté M. Gagné.

Les efforts de réduction des gaz à effet de serre (GES) de YQB ont aussi été récompensés par l’obtention du niveau 1 de l’Airport Carbon Accreditation (ACA). L’ACA est un programme mondial de certification en matière de gestion du carbone mis en place par Airport Council International (ACI). Cette certification confirme notre intention ferme de limiter les émissions liées à notre propre consommation d’énergie et de devenir un leader de la lutte contre les changements climatiques dans notre industrie. L’objectif pour 2018 est de diminuer encore plus nos émissions de GES et d’obtenir le niveau 2 en mettant en œuvre un plan de gestion des émissions atmosphériques dans tous nos services.

YQB a aussi été reconnue sur la scène internationale pour devenir l’hôte de la conférence du milieu aérien et aéroportuaire Routes Americas 2019, la candidature de Québec ayant éclipsé celle de cinq autres villes des Amériques.

Une situation financière solide et une année positive
Aéroport de Québec inc. a affiché un résultat global de 8,3 millions de dollars au cours de l’année 2017. Les produits se sont chiffrés à 61,9 millions de dollars alors que les frais d’exploitation ont atteint 53,3 millions de dollars. En ce qui concerne le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA), il a été de 25,2 M$ en 2017. Tous les bénéfices de YQB sont entièrement réinvestis dans l’entreprise afin de toujours donner plus de services aux passagers.

« Nous sommes très heureux des résultats financiers obtenus par YQB. Mentionnons par ailleurs que nous conservons une approche prudente en matière de gestion des risques tout en cherchant à réinvestir dans nos infrastructures afin d’accroître notre capacité aéroportuaire et ainsi satisfaire à la demande croissante de services aéroportuaires », a mentionné le président du conseil d’administration, M. André Fortin.

Le passager au cœur de nos actions
Placer les passagers au cœur de nos priorités a toujours été notre valeur première à YQB. Ainsi, les agrandissements réalisés ces dernières années avaient notamment pour objectif d’assurer une meilleure offre de destinations au meilleur prix possible. En effet, c’est en créant la capacité d’accueil nécessaire que les compagnies aériennes se font davantage concurrence, ce qui contribue à faire diminuer le prix des billets. À titre d’exemple, la venue cette année d’un nouveau transporteur sur la route Québec-Montréal a fait baisser de 71 % le prix du billet d’avion sur ce segment, et ce, pour le plus grand bénéfice des passagers.

Prochaine étape : Un centre de prédédouanement américain
Annoncée le 10 mars 2016 par le premier ministre Justin Trudeau et le président des États-Unis d’alors, Barack Obama, mais aussi souhaitée par 95 % de la population de la région de Québec (sondage SOM), la mise sur pied prochaine d’un centre de prédédouanement américain à YQB aura un impact important pour la grande région de Québec. Un tel centre engendrera des retombées économiques importantes et réduira le temps de correspondance des passagers aux États-Unis, et ce, tout en ouvrant de nouvelles occasions d’affaires aux transporteurs canadiens et américains. Il contribuera aussi à accroître notre potentiel touristique régional.

Le projet de loi C-23 intitulé Loi relative au pré-contrôle de personnes et de biens au Canada et aux États-Unis a été adopté le 12 décembre 2017. Une nouvelle étape de négociations s’amorce donc avec les diverses parties prenantes pour nous assurer que la population de la grande région de Québec bénéficie du même traitement que les autres régions du Canada actuellement pourvues d’un tel centre.

« Ce projet permettra d’offrir de nouvelles destinations vers les États-Unis, en particulier vers des aéroports qui ne disposent pas d’un centre de contrôle douanier ou dont les services douaniers ne fonctionnent que durant des heures limitées. Les retombées économiques importantes d’un centre de prédédouanement américain toucheront à la fois le monde des affaires et l’industrie touristique en général », a conclu M. Gagné.


Québec City Jean Lesage International Airport Annual Public Meeting – A year under the banner of growth, vision and ambition

QUÉBEC, March 1, 2018 /CNW Telbec/ – An increase in flight volume from 350 to over 420 flights a week in spite of upgrade work on the main runway, and traffic up by 3.4% to reach a new high of 1,670,880 passengers, an expansion project delivered on time and on budget, and an enviably sound financial situation: the year that just ended will henceforth be associated with growth, vision and pride for the Québec City Jean Lesage International Airport (YQB). Following the company’s Annual Public Meeting and in light of the 2017 Annual Report, Chairman of the Board André Fortin and President and CEO Gaëtan Gagné painted a glowing picture. The year 2018 is looking just as exciting, as American Airlines has increased its operations here by over 50% with a new daily flight between Québec City and Philadelphia.

YQB 2018, a major project to accommodate continued growth
December 11, 2017, marked a milestone for Québec City Jean Lesage International Airport as it received passengers in its new international terminal for the first time.

« This historic moment is the culmination of a collective dream first imagined not quite ten years ago. If we are celebrating its success today, it is thanks to skilled professionals and workers who were all committed to delivering an infrastructure meeting the high standards our passengers deserve. Stimulated by the Passenger First® motto, we chose to adopt world class infrastructures to handle the expected growth in air traffic and thereby meet the needs of travelers from here and around the world, » said Gaëtan Gagné, President and CEO of Québec City Jean Lesage International Airport.

A project completed on time and on budget
The YQB 2018 project is $277 million invested in a dozen construction and IT projects to offer our passengers the best possible experience. These include four new boarding bridges, self-service check-in terminals, automated self-service luggage lockers, charging stations for electronic devices, expanded food courts and a more varied food service, a four times larger duty-free shop, more convenient and better organized customs, automated self-service customs terminals, a larger capacity luggage room, more baggage carousels for international flights and state-of-the-art communications and display systems.

« We are extremely proud to have delivered this project on time and on budget. I am especially thankful to my team, and also to the thousands of workers who have given life to our dreams. You are people with heart and talent, driven by excellence and who strive ever higher, » noted Mr. Gagné.

Phase 1 of the YQB 2018 project, to build the new international terminal, is now complete, Phase 2 work, to redevelop the former international sector, began in January 2018.

Another year of growth
Last year, 1,670,880 passengers passed through YQB, a 3.4% increase over 2016. This figure is particularly impressive given that the main runway was closed for 80 days for refurbishment while major infrastructure projects were also being completed. With the precious collaboration of the airlines, some 55,000 more passengers crossed our doors in 2017 than in 2016, or 1060 more per week, an amazing increase despite the ongoing construction projects.

Domestic traffic grew in 2017. The routes offered between YQB and the hubs of Montréal and Toronto have been very successful. As for international traffic, direct links were offered to the La Romana airport in the Dominican Republic and Roatan in Honduras. On June 15, 2017, WestJet substantially increased its service by adding 70 weekly flights to and from YQB, raising total weekly flights from 350 to 420.

A world class airport
Today, after striving to become a world class airport for ten years, YQB can boast « Mission Accomplished! » Its staff is motivated, meticulous, open to new technology and trained according to industry best practices to offer passengers a unique experience on par with the greatest airports in the world.

YQB was voted Best Airport in North America in the under 2 million passenger category for 2010, 2011 and 2013, according to Airport Service Quality (ASQ), with honourable mentions the other years. It also received a major distinction from the members of Priority Pass who designated the VIP Lounge as the best in North America in 2015, « Highly Commended » in 2016, and best again in 2017.

« Last year, many representatives from international airports, such as LaGuardia, Marseille, and others, visited our facilities to learn more about our state of the art technology to apply them in their own operations. These visits attest to the fact that we play with the big boys and our expertise is now recognized worldwide, » added Mr. Gagné.

YQB’s greenhouse gas (GHG) reduction efforts were also rewarded with a Level 1 from the Airport Carbon Accreditation (ACA), a global program established by Airport Council International (ACI). This accreditation confirms our firm intention to limit emissions from our own energy consumption and be an industry leader in the fight against climate change. The goal for 2018 is to further reduce our GHG emissions and earn Level 2 by implementing our air emissions management plan across all our services.

YQB has also been internationally recognized in being selected as host of the Routes Americas 2019 forum, ahead of five other North and South American cities.

A strong financial situation and a positive year
Aéroport de Québec inc. posted $8.3 million in profit in 2017. Sales were $61.9 million and operating costs $53.3 million. Earnings before interest, taxes, depreciation and amortization (EBITDA) were $25.2 million in 2017. All YQB profits are fully reinvested into the company to provide an ever better passenger experience.

« We are hugely pleased with the financial results obtained by YQB. We adopt a careful approach in risk management and reinvest in our infrastructures to increase our airport capacity and meet growing demand for services, », said Chairman of the Board, André Fortin.

The passenger at the heart of our actions
Putting passengers at the heart of our priorities has always been our core value at YQB. The main purpose of the expansions in recent years was to provide a greater choice of destinations at the best possible price. Creating sufficient capacity forces airlines to compete more, thereby reducing ticket prices. For example, a new carrier for the Québec-Montréal route pushed ticket prices down 71% for that segment, which is of course, to the delight of our passengers.

Next step: an American pre-clearance centre
Announced on March 10, 2016, by Prime Minister Justin Trudeau and then President Barack Obama, and also desired by 95% of the Québec City region’s population (SOM survey), the imminent establishment of an American pre-clearance centre at YQB will have a major impact on the greater Québec City region. The centre will generate significant economic benefits and will reduce passenger connection times to the USA, while also opening up new business opportunities for Canadian and American carriers. It will also help further increase our regional tourism potential.

Bill C-23, An Act Respecting the Pre-Control of Persons and Goods in Canada and the United States, was passed on December 12, 2017. A new stage of negotiations is therefore beginning with the various stakeholders to ensure that the people of the greater Québec City region receive the same treatment as other regions of Canada currently benefiting from such a centre.

« This project will make it possible to offer new destinations in the United States, particularly toward airports not equipped with a customs control centre or whose customs services operate only at limited times. The economic windfall from an American pre-clearance centre will benefit both the business world and the tourist industry in general, » concluded Mr. Gagné.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

One thought on “Aéroport de Québec publie son bilan de 2017

  • mars 1, 2018 at 1:56 pm
    Permalink

    « YQB a aussi été reconnue sur la scène internationale pour devenir l’hôte de la conférence du milieu aérien et aéroportuaire Routes Americas 2019, la candidature de Québec ayant éclipsé celle de cinq autres villes des Amériques. »

    Excellente nouvelle. J’espère cependant que d’ici là on offrira un meilleur service de transport en commun pour les clients de l’aéroport. Je reste également sous l’impression que l’aéroport de Québec est plus petit et moins dynamique que la ville qu’il dessert.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *