B797 ou A321NEO LR, le prochain dilemme d’Air Canada

Pour partager cette publication :

Lors de la conférence téléphonique sur les résultats financiers du premier trimestre de 2018, la direction d’Air Canada a confirmé qu’à partir de 2019 elle retirerait de sa flotte principale les six derniers Boeing 767-300 ER encore en service. Ils seront remplacés par quatre A330-300 usagés qui viendront s’ajouter aux huit appareils déjà en service.

 

Le président d’Air Canada, M. Calin Rovinescu, a été obligé d’expliquer que le choix des A330-300 usagés qui peuvent transporter presque le même nombre de passagers que le B787-9 n’était pas un désaveu de ce dernier. M. Rovinescu a précisé que le B767-9 est un excellent avion, mais qu’avec une distance franchissable de 9552 miles nautique, cela en fait un avion un peu trop pesant. En plus, le coût d’acquisition des A330 usagés est beaucoup moins élevé.

Voici donc les prévisions pour la flotte d’Air Canada jusqu’à la fin de 2019; elles excluent celles de Rouge et d’Air Canada Express.

Parc Aérien Air Canada 2018-2019
Parc Aérien Air Canada 2018-2019

 

Les transporteurs traditionnels comme Air Canada utilisent une flotte de plusieurs appareils différents dans le but d’avoir l’avion de la bonne grandeur avec la bonne distance franchissable selon la route. Cette méthode permet d’éviter de faire voler des avions trop gros et trop pesants afin de tirer le meilleur rendement de chaque liaison. Les deux prochains tableaux nous permettent d’illustrer cela;  le premier montre le nombre de sièges par type d’avion alors que le deuxième montre les distances franchissables. Nous avons utilisé les chiffres publiés sur le site d’Air Canada.

Air Canada sièges flotte actuelle

Air Canada ditance franchissable flotte actuelle

 

Le premier tableau nous montre une progression régulière du nombre de sièges disponibles selon le type d’appareils. De l’E90 au Boeing 767-300 ER, la progression est d’environ 25 passagers de plus d’un type d’avion à l’autre puis la progression se fait à coup de 50 pour les avions gros porteurs.

 

Dans le deuxième tableau, la progression des distances franchissables est moins régulière et on remarque surtout qu’entre l’A320, dont la distance franchissable est de 2760 miles nautiques, et le B767-300 ER et l’A330-300 qui ont tous deux une distance franchissable d’environ 6500 miles nautiques, il n’y a que le B737-8MAX avec une distance franchissable de 4045 miles nautiques.

 

Le problème avec le B737-8MAX, c’est qu’il ne compte que 169 sièges ; si cela permet à Air Canada d’ouvrir de nouvelles routes transatlantiques, la compagnie aérienne ne dispose cependant pas d’appareils un peu plus grands afin d’augmenter l’offre lorsque la liaison sera bien établie. Par exemple, lorsqu’Air Canada veut ouvrir de nouvelles liaisons sur de longues distances, elle commence par utiliser le B787-8 avec une capacité de 251 passagers. Une fois que la route est établie et que la demande augmente, elle utilise alors le B787-9 dont la capacité est de 298 passagers.

 

Les deux prochains tableaux nous permettent de constater l’écart que laissera le retrait du B767-300ER dans la gradation de la capacité. Air Canada ne disposera plus d’appareils dont la capacité se situerait entre 185 et 250 sièges avec une distance franchissable de 4000 à 4500 miles nautiques afin de venir se placer entre le B737-8MAX et le B787-8.

Air Canada nombre de sièges flotte 2019

Air Canada distance franchissable flotte 2019

 

En ce moment, il n’y a que l’A321NEO LR dont la capacité est légèrement supérieure à 200 passagers et avec une distance franchissable légèrement supérieure à 4000 miles nautiques. Mais au salon du Bourget en 2019, Boeing pourrait bien annoncer le lancement du B797 dont la capacité varie de 225 à 275 passagers selon les rumeurs et avec une distance franchissable de près de 5000 miles nautiques. Par contre, les premières livraisons du B797 sont prévues pour 2025, s’il n’y a pas de retard bien entendu.

Alors, pour quel appareil optera Air Canada?

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

10 thoughts on “B797 ou A321NEO LR, le prochain dilemme d’Air Canada

  • mai 10, 2018 at 7:08 am
    Permalink

    Il ne faut pas oublier qu’Airbus ne regardera pas passer la parade sans rien faire. Soit il lancera eux aussi un appareil similaire au 797, soit, plus probable, ils lanceront une version améliorée de l’A321neo et possiblement même, un A322.

    Reply
  • mai 10, 2018 at 7:45 am
    Permalink

    Facile à comprendre ce qu’Air Canada veut faire avec Rouge, est de copier Air Transat . A330 et A321. Faut pas être idiot pour comprendre les avantages de voler ces 2 avions……

    Reply
    • mai 10, 2018 at 8:06 am
      Permalink

      Pas vraiment, Rouge utilise les vieux appareils qu’Air Canada remplace par des Boeing neufs, dans ce cas-ci, des A32x et des A330, c’est aussi simple que celà.

      Reply
  • mai 10, 2018 at 8:04 am
    Permalink

    La raison de Mr Rovinescu pour choisir l’A330 au lieu du 787-9 pour remplacer les 767 ne tient pas vraiment la route car un 787-9 avec un MTOW limité (par exemple à 200 tonnes) sera plus efficace qu’un A330-300 à tout les niveaux (consommation, frais aéroportuaires, etc) Là où un A330-300 d’occasion est plus économique vs un 787-9 (probablement neuf) c’est le coût d’acquisition.

    Reply
    • mai 10, 2018 at 8:41 am
      Permalink

      M. Rovinescu a aussi parlé du bas coût d’acquisition des A330 usagés, merci de la précision, je modifie le texte.

      Reply
    • mai 10, 2018 at 8:45 am
      Permalink

      Dans ce cas-ci, Air Canada n’a probablement pas obtenu un prix intéressant pour des 787 parce qu’il en ont déjà. Ils ont envoyer un message à B de baisser leur prix en achetant des 330 de seconde main. On ne sait toujours pas quand Boeing va se refaire avec le 787. Il essai d’augmenter les prix mais les client fuient vers l’usager.

      Reply
      • mai 10, 2018 at 9:05 am
        Permalink

        Les clients ne fuient pas du tout. La production passera à 14/mois l’an prochain et Boeing a déjà vendu 71 exemplaires cette année. Un A330 d’occasion sera toujours moins cher qu’un appareil neuf, peu importe lequel…. Et Boeing fait des profits avec chaque 787 vendu, les coûts de production différés du 787 baisse de 500-800 millions environ par trimestre mais celà n’empêche pas Boeing de faire des profits records.

        Reply
  • mai 12, 2018 at 10:15 am
    Permalink

    Pour qu’Air Canada ait un dilemme impliquant le B797, il faudrait d’abord que Boeing se décide enfin à lancer ce nouvel avion. Le striptease a assez duré….

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *