Bombardier retire le C Series de ses prévisions financières

Bombardier met à jour ses prévisions à la suite de la clôture du partenariat C Series entrant en vigueur le 1er juillet 2018

  • Retrait des résultats financiers du programme C Series du périmètre de consolidation des résultats de Bombardier à compter du 1er juillet 2018
  • Prévision de RAII(1), sur base consolidée, augmentée pour se situer dans la fourchette de 900 M$ à 1,0 G$, et prévision de revenus réduite pour se situer dans la fourchette de 16,5 G$ et 17 G$, reflétant surtout le retrait des résultats du programme C Series pour le reste de 2018
  • Confirmation de la prévision de flux de trésorerie disponibles(1) pour l’exercice
  • Révocation des prévisions pour l’exercice pour le secteur Avions commerciaux; Confirmation de la prévision de livraisons d’environ 35 avions régionaux en 2018

MONTRÉAL, 08 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Bombardier (TSX:BBD.B), Airbus et Investissement Québec se sont entendus pour clore le partenariat C Series le 1er juillet 2018 après avoir reçu toutes les approbations réglementaires requises.

« Conclure le partenariat avec Airbus plus tôt que prévu nous place en position d’accélérer la création de valeur pour nos actionnaires, alors que nous combinons les avions C Series novateurs avec l’envergure et la portée mondiales d’Airbus, a dit Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier Inc. Ce jalon étant réalisé, tous nos efforts sont désormais axés sur la concrétisation des opportunités de croissance pour l’ensemble du portefeuille et sur la réalisation des objectifs restant à atteindre dans le cadre de notre plan de redressement. »

Le partenariat avec Airbus sera conclu et entrera en vigueur le 1er juillet 2018. Par conséquent, Bombardier retirera de son périmètre de consolidation les résultats financiers du programme C Series à compter du 1er juillet 2018. En conséquence de cette clôture réalisée plus tôt que prévu, Bombardier révoque sa prévision pour l’exercice pour son secteur d’activité Avions commerciaux. L’entreprise confirme cependant sa prévision de livrer environ 35 avions régionaux en 2018 et devrait présenter des prévisions de revenus et de RAII pour 2018 mises à jour pour le secteur d’activité en même temps que ses résultats du deuxième trimestre le 2 août 2018.

La clôture anticipée résultera en des revenus prévus pour 2018 se situant dans la fourchette de 16,5 milliards $ à 17 milliards $, alors que les revenus du programme C Series à compter du 1erjuillet et après ne seront plus consolidés dans les résultats financiers de Bombardier. En outre, les ventes de Aérostructures et Services d’ingénierie à SCACS ne seront plus comptabilisés à titre de revenus intersectoriels. Le RAII, sur base consolidée, de Bombardier Inc. pour l’exercice devrait augmenter pour se situer dans la fourchette de 900 millions $ à 1,0 milliard $ alors que les résultats liés au programme C Series ne seront plus pleinement comptabilisés après la clôture. De plus, des rajustements à la quote-part des résultats de SCACS incluse dans notre prévision RAII pourraient être requis en fonction des résultats futurs de SCACS.

Les prévisions de flux de trésorerie disponibles pour l’exercice demeurent inchangées, soit des flux de trésorerie disponibles neutres plus ou moins 150 millions $, compte non tenu du produit de la vente de la propriété de Downsview. De plus, les engagements de Bombardier sur le plan de la trésorerie relativement au programme C Series en vertu du partenariat avec Airbus seront comptabilisés comme des activités d’investissement, reflétant la réception d’unités de participation de SCACS le cas échéant.

Comme annoncé précédemment, Bombardier continuera son plan actuel de financement de SCACS. En raison de la clôture anticipée du partenariat, les conditions de ce plan sont mises à jour conformément à l’échéancier suivant : Bombardier financera les déficits de trésorerie de SCACS, si nécessaire, au cours du second semestre de 2018, jusqu’à un maximum de 225 millions $; jusqu’à un maximum de 350 millions $ en 2019; et jusqu’à un montant total maximum de 350 millions $ au cours des deux années suivantes, en échange d’unités participantes de SCACS avec droit à un dividende annuel cumulatif de 2 %. Tout déficit de trésorerie excédentaire enregistré au cours de ces périodes sera partagé proportionnellement entre les porteurs d’actions classe A de SCACS.

L’entreprise demeure en bonne voie d’atteindre les objectifs pour 2020 de son plan de redressement, qui reflètent déjà le retrait des résultats du programme C Series de son périmètre de consolidation. L’opération sera comptabilisée comme une cession de SCACS en échange d’un pourcentage de participation dans le nouveau partenariat évalué à la juste valeur du marché. De plus, la clôture de l’opération devrait résulter en une charge comptable nette d’environ 500 millions $. La charge nette découle essentiellement de la comptabilisation de la valeur marchande des bons de souscription émis par Bombardier au bénéfice d’Airbus au 1er juillet 2018, et à un passif dérivé associé à la prévision de rendement hors marché des unités de participation qui seront émises par SCACS au bénéfice de Bombardier en vertu des engagements de financement de Bombardier. L’incidence de l’opération à la clôture sera traitée comme un élément spécial au deuxième trimestre.

8 thoughts on “Bombardier retire le C Series de ses prévisions financières

  • juin 8, 2018 at 8:24 am
    Permalink

    Enfin le 01 juillet la lumière au bout du tunnel. Les actions boursières seront libéré de leur boulet, ainsi que le devenir de Bombardier aéronautique, il était temps surtout pour les employé-es.

    Reply
  • juin 8, 2018 at 8:59 am
    Permalink

    Mission accomplie pour le Docteur Alain Bellemare, appelé au chevet d’un patient dont la vie était en péril.

    Le patient a été sauvé, au prix toutefois d’une amputation dramatique, pour laquelle Bombardier doit payer.

    Reply
  • juin 8, 2018 at 11:28 am
    Permalink

    Je ne suis pas comptable mais quand je lis que BBD finance la trésorerie déficitaire pendant encore un bout de temps en échange d’unités participantes, est-ce que ça veut dire que sa part pourrait grimper jusqu’à redevenir majoritaire (50%+1) ?

    Au jour 1, AirBus est supposé avoir 50.01% des parts, si c’est BBD qui met l’argent dans le pot pour combler les déficits, il pourrait se ramasser avec plus de parts qu’AirBus.

    J’imagine qu’ils ont prévu le coup.

    Reply
    • juin 8, 2018 at 12:42 pm
      Permalink

      Bonne question, ça mérite que je creuses.

      Reply
  • juin 8, 2018 at 6:41 pm
    Permalink

    En échange, BBD obtient des actions non-votantes, à 2% de dividende annuelle. (Dividende payé par CSALP ou Airbus?)

    Reply
  • juin 9, 2018 at 7:50 am
    Permalink

    Le dividende sera payé par CSALP ( SCACS):

    « De plus, la clôture de l’opération devrait résulter en une charge comptable nette d’environ 500 millions $. La charge nette découle essentiellement de la comptabilisation de la valeur marchande des bons de souscription émis par Bombardier au bénéfice d’Airbus au 1er juillet 2018, et à un passif dérivé associé à la prévision de rendement hors marché des unités de participation qui seront émises par SCACS au bénéfice de Bombardier en vertu des engagements de financement de Bombardier.»

    source: http://www.bombardier.com/fr/media/nouvelles/detail.binc-20180607-bombardier-updates-guidance-following-the-c-series.bombardiercom.html

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *