Pour outiller les entreprises qui prennent le virage 4.0

Pour partager cette publication :

 Aéro Montréal, la grappe québécoise de l’aérospatiale, publie son Guide des compétences 4.0 en aérospatiale, développé en collaboration avec le Conseil emploi métropole.

Cet ouvrage de référence a été élaboré afin d’outiller les établissements d’enseignement pour leur permettre d’adapter leurs programmes de formation aux besoins futurs des entreprises. Également, ce guide permettra d’outiller les entreprises qui devront prendre le virage 4.0 dans les prochaines années.

« Le virage 4.0 constitue une nécessité qui permettra à notre industrie de répondre à plusieurs défis auxquels elle fait face. Parmi ces défis figure notamment la difficulté pour les entreprises de recruter du nouveau personnel, en raison de la rareté de main-d’œuvre. le virage 4.0 permettra également aux compagnies de répondre à la demande des maîtres d’œuvre sur la diminution des coûts de production », explique Suzanne M. Benoît, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal. « Les technologies en lien avec le 4.0 permettront aux entreprises de maintenir leur compétitivité. Toutefois, cela requiert des investissements et une évolution notable de la culture d’entreprise dans l’intégration des technologies de rupture à la chaîne de production ».

Le guide des compétences 4.0 en aérospatiale met notamment de l’avant plusieurs constats, tant pour les institutions d’enseignement que pour les entreprises.

  • Dès aujourd’hui, les institutions académiques doivent intégrer des compétences 4.0 afin de répondre aux futurs besoins ;
  • Les ressources humaines devront moderniser leur processus de formation interne afin d’assurer la transition et le maintien des savoirs ;
  • Le milieu de l’aéronautique intègrera de nouveaux métiers tels que des ingénieurs informatiques et des scientifiques des données ;

« L’aspect humain est sans aucun doute le plus grand défi qu’auront à relever les entreprises dans leur transition vers le 4.0 », assure Mme Benoît. « En devenant un digital leader, le dirigeant devra être capable d’anticiper les évolutions numériques et, surtout, d’amener ses employés à travailler de pair avec les nouvelles technologies ».

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *