A220, un carnet de commandes à garnir

Pour partager cette publication :

La prise de contrôle de l’A220 par Airbus a fait monter les espoirs de nouvelles commandes pour cette gamme d’avions. Comme nous l’avons écrit dans un autre texte, le carnet de commandes fermes de l’A220 est à 365 appareils, mais 106 d’entre elles sont incertaines.

 

Regarnir le carnet de commandes est une tâche à laquelle Airbus doit s’atteler rapidement; plusieurs rumeurs circulent sur des clients potentiels, voici un résumé des plus significatives.

 

Après la commande que vient juste de passer Jetblue, les clients existants qui ont des options d’achat sont des cibles prioritaires et Airbus va certainement tenter de convaincre Lufthansa qui a 30 options, ainsi que Korean Air qui a en a 10, de passer de l’intention au geste.

 

Vient ensuite le transporteur à rabais Moxy dont les opérations aériennes devraient débuter en 2020, mais avec la commande de JetBlue il sera très difficile de livrer des avions à ce transporteur pour cette date. Spirit et Frontier sont aussi sur la liste des intéressés et American Airlines pourrait aussi se joindre au groupe au cours de l’année à venir.

 

Le transporteur à rabais européen EasyJet et ses deux filiales comptent 130 A319 dans sa flotte dont la moyenne d’âge est de 11 ans. Peut-être pourrait-elle placer une commande avec les premières livraison en 2021, à moins que son plan d’expansion ne l’incite à vouloir des A220 avant 2020.

 

Il reste enfin Ethiopian Airlines qui serait prête à passer sa commande depuis décembre 2016; selon certaines rumeurs c’est le financement qui poserait problème. Airbus arrivera-t-elle à dénouer cette impasse?

 

Avec l’annonce de la commande de JetBlue, Airbus connaît un excellent départ et il faudra voir si la semaine prochaine à Farnborough d’autres commandes seront annoncées.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 thoughts on “A220, un carnet de commandes à garnir

  • juillet 10, 2018 at 9:26 pm
    Permalink

    JetBlue ont pris une commande ferme de 60 appareil, annoncé juste après la fermeture des marchés!!!

    Reply
  • juillet 10, 2018 at 9:46 pm
    Permalink

    Le miracle est est arrivé. J’ai l’impression que par le temps que Boeing achète Embraer la part du lion sera envolé. Boeing aurait dû acheter la CSeries.

    Reply
    • juillet 11, 2018 at 3:26 am
      Permalink

      Si Boeing avait acheté le programme C Series, ça aurait été pour y mettre fin, tant qu’à moi, Boeing n’aime pas trop les cockpits sans volant…

      Reply
      • juillet 12, 2018 at 5:14 pm
        Permalink

        Exact, avec Boeing, le CSeries aurait bel et bien été enterré. Avec Airbus et la bonne entente entre Europe et Québec, cet avion aura un bel et grand avenir.

        Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *