Mise à jour concernant la production de l’A220

Pour partager cette publication :

À la fin du mois d’août, Pratt & Whitney a confirmé qu’elle investiguait conjointement avec la FAA, un problème de vibration survenu sur certains moteurs de l’A320NEO. Pour l’instant il n’y a eu aucun signalement de ce genre pour les moteurs de l’A220. Mais on se rappellera que dans le passé, même si c’est seulement les moteurs de l’A320NEO qui avaient connu des problèmes, Pratt & Whitney avait quand même décidé d’apporter les mêmes modifications à toutes les variantes de la gamme de moteurs PWGTF. Il faudra donc attendre avant de savoir si cette nouvelle anomalie aura un impact sur la livraison des moteurs de l’A220 dans les mois à venir.

 

Pratt & Whitney travaille également sur le programme de remplacement des moteurs de l’A220 qui sont déjà en service afin de compléter les mises à jour. Au cours du mois de septembre, elle remplacera un moteur par semaine sur les appareils de SWISS et également un par semaine sur les appareils d’Air Baltic. Les remplacements sont effectués à Zurich pour les deux compagnies aériennes. Les moteurs des appareils de Korean en service seraient presque tous à jour et un seul remplacement est prévu pour le mois de septembre.

 

C’est le 12 septembre que le CS100 ayant servi aux essais en vol et portant la désignation FTV3, sera livré à son nouveau propriétaire l’École Nationale d’Aérotechnique à Saint-Hubert. Il reste à savoir si le gouvernement du Québec accordera les sommes nécessaires à la construction d’un nouveau hangar et l’acquisition d’équipements de haute technologie permettant à l’ÉNA d’offrir à ses étudiants une formation de pointe.

 

 

À l’été 2017, SWISS avait comme objectif d’avoir reçu ses 30 A220 pour la fin de 2018. Il reste six avions à livrer pour compléter cette commande dont deux A220-100 (numéro de série 50018 et 50019) ainsi que quatre A220-300 (numéro de série 55040-44-45-46). Lors de notre dernière visite à Mirabel en juin dernier, tous ces appareils étaient rendus à l’étape de la finition intérieure. Il est donc possible que ces six derniers A220 destinés à SWISS soient livrés avant la fin de 2018.

 

La cédule de livraison 2018 à Air Baltic en prévoit deux en octobre (55041 et 55043) et une en novembre (55042), il y aura ensuite une pause jusqu’au mois de février 2019. Quatre livraisons sont prévues pour les mois de février, mars et avril (55050-51-52-53). Une autre pause de quatre mois est prévue avant de reprendre les livraisons en septembre.

 

De son côté, Korean Air devrait être en mesure de prendre possession de deux A220-300 d’ici la fin de l’année (55035-37). L’assemblage du dixième et dernier appareil de la commande de Korean (55049) n’est toujours pas débuté et sa livraison ne sera pas donc pas possible avant le deuxième trimestre de 2019.

 

Tous les appareils qui sont sur la ligne d’assemblage de Mirabel en ce moment sont des A220-100 destinés à Delta Airlines et selon ce que nous avons obtenu, les numéros de série 50025 et 50026 seraient à l’étape de la jonction des ailes au fuselage. La première livraison à Delta Airlines au cours du dernier trimestre de 2018 est donc probable alors que la compagnie aérienne mettrait l’A220 en service en janvier 2019.

 

 

Au moment d’écrire ces lignes 18 A220 avaient été livrés en 2018, pour compléter l’année on peut ajouter six livraisons à SWISS, trois à Air Baltic, possiblement 2 à Air Tanzania (pas très certain) et encore deux de plus à Delta pour un total de 31 livraisons en 2018, 29 si on retire les deux à Air Tanzania. Tenant compte des numéros de série assemblés et des dates, l’objectif de 34 livraisons en 2018 nous semble hors de portée.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

8 thoughts on “Mise à jour concernant la production de l’A220

  • septembre 9, 2018 at 4:19 pm
    Permalink

    Merci André pour ces informations. Pour le bilan des livraisons 2018, il faut ajouter les 2 A220-300 de Korean (55035-37).
    Pour les avions de Delta comme les 50025 et 26 sont au milieu de la chaine d’assemblage qui comprend 6 positions cela veut dire que les 50027 et 28 sont au début de l’assemblage des tronçons du fuselage. Le 50020 est à l’atelier de peinture et 50021 et 22 attendent leur tour pour la peinture. Il y a donc 9 A220-100 en cours de productions pour Delta à Mirabel. Présentement, il y a 3 A220 en test de vol pour Swiss 55040, Korean 55035 et AirBaltic 55043.

    Reply
  • septembre 9, 2018 at 7:20 pm
    Permalink

    Est-ce possible d’avoir un tableau plus précis de la ligne de production. Je veut dire par la: combien d’appareils au total sont en productions, et a quelle étapes précises sont elles rendu. Il y as la chaine d’assemblage, on parle souvent de la »FAL », il y a Avianor, (sous-traitant pour la finition intérieur), l’atelier de peinture, et, le fligth test. Il me semble aussi que certains appareils sont parfois en attente entre deux étape. J’aimerais bien mieux comprendre le tableau. Merci

    Reply
    • septembre 9, 2018 at 8:07 pm
      Permalink

      La ca devient plus difficile car il faut faire un suivi très serré du numéro de série de chacun des avions qui sont mis en production; tout comme le faisait Bombardier avant, Airbus ne donne pas beaucoup de détaille et il est très difficile de faire le suivi.

      Reply
    • septembre 9, 2018 at 8:54 pm
      Permalink

      Avianor ne fait plus simplement de la finition intérieur, il y a également beaucoup de montage mécanique et structuraux en dehors de la cabine.

      Reply
  • septembre 9, 2018 at 8:33 pm
    Permalink

    Si je calcul bien, ça fait moins de 3 par mois …

    Reply
  • septembre 10, 2018 at 2:43 am
    Permalink

    C’est un article très détaillé. Merci pour cet effort de recherche d’information.

    Il y a quelque chose intéressant à noter, ce sont ces changements de moteurs. Il semble que Pratt & Whitney est arrivé à une solution acceptable pour le PW1500G. C’est sur qu’il vaut mieux mettre la priorité pour maintenir la flotte déjà livrée et en service.

    Il faut espérer que le niveau de production de moteurs est suffisant pour remplacer les moteurs en service et aussi pour équiper les avions à livrer.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *