Où s’arrêtera la croissance d’Air Canada ?

Pour partager cette publication :

Malgré la baisse des profits nets, les résultats du troisième trimestre 2018 d’Air Canada nous révèlent une entreprise en contrôle de sa croissance et dont le plan d’affaires se déroule comme prévu. Depuis maintenant trois ans que le plan stratégique d’Air Canada est de générer de la croissance en utilisant la sixième liberté de l’air afin de conquérir des parts de marchés du trafic des passagers internationaux qui ont les États-Unis comme point de départ ou destination.

 

En 2015, les revenus cumulés des trois premiers trimestres s’élevaient à 10, 686 G$ alors qu’ils ont atteint 13, 819 G$ en 2018 soit une hausse annuelle moyenne de 8,8%. La croissance est donc bel et bien au rendez-vous. Pour le seul troisième trimestre de 2018, les revenus étaient en hausse de 11% par rapport à la période correspondante en 2017. Une analyse plus détaillée permet de constater que le marché des vols transatlantiques a connu une croissance de 20,3% au dernier trimestre alors que la capacité a été augmentée de 10,3%. Toutes les liaisons transatlantiques qu’Air Canada a ajoutées en 2018 ont dépassé les attentes; selon la direction d’Air Canada, le développement des dernières années du réseau transfrontalier explique en grande partie la forte hausse sur les routes transatlantiques.

 

 

En 2017, Air Canada avait 0,9% des parts de marché du trafic international au départ et à destination des États-Unis alors que la proportion s’élève maintenant à 1,1 %. Cette croissance s’est faite malgré un contexte difficile avec l’arrivée des transporteurs à rabais européens qui ont ajouté de la capacité. À cela il faut ajouter une augmentation de presque 40% du prix du carburant qui a forcé Air Canada à maintenir ou augmenter ses tarifs malgré l’offre plus élevée. Cette croissance signifie que l’offre d’Air Canada est très compétitive.

 

L’objectif d’Air Canada est d’atteindre 2% des parts du marché du trafic international au départ et à destination des États-Unis, ce qui représenterait une hausse de 980 M$ en revenus annuels. Air Canada a identifié un marché, elle s’est adaptée afin d’y être compétitive et maintenant elle le développe à son rythme. Elle pourra dans le futur songer à dépasser des compagnies comme KLM qui a 2,1% des parts, puis Air France à 3,2%, Lufthansa à 5,2% et British Airways 6,9%.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

One thought on “Où s’arrêtera la croissance d’Air Canada ?

  • novembre 4, 2018 at 4:56 pm
    Permalink

    Tant mieux si le rendement est au rendez et il le sera encore plus avec les C-Séries, ils pourront en commander d’autres.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *