Entretien des CC-150 Polaris, L3 MAS obtient une prolongation de 5 ans

Pour partager cette publication :

MIRABEL, Québec, 6 décembre 2018 – L3 MAS est fière d’annoncer que le gouvernement canadien lui a accordé une prolongation de contrat de 5 ans afin qu’elle continue à offrir des services complets de soutien en service (SES) pour la flotte d’avions CC-150 Polaris du ministère de la Défense nationale (MDN).

 

 

Le renouvellement de contrat, d’une valeur potentielle totale de 230 millions de dollars, reflète l’engagement de L3 MAS à l’égard du nouveau cadre canadien d’analyse de rentabilisation du soutien (ARS) ainsi que des principes clés de l’Initiative de soutien (IS) du Canada, soit le rendement, la souplesse, l’optimisation des ressources et les retombées économiques. De plus, il permettra à L3 MAS d’être le fournisseur de services de soutien de la flotte d’avions CC-150 pour le compte du gouvernement jusqu’en mars 2023, période qui pourrait être prolongée jusqu’en mars 2028 si l’entreprise offre un rendement satisfaisant. Les travaux prévus seront effectués à la base d’opérations du client, à Trenton, en Ontario, ainsi qu’aux installations de L3 MAS, à Mirabel, au Québec.

 

« C’est un honneur pour nous d’obtenir cette prolongation de contrat du gouvernement canadien pour soutenir la flotte d’avions CC-150 Polaris, a affirmé Jacques Comtois, vice-président et directeur général de L3 MAS. Depuis l’attribution du premier contrat de soutien de la flotte d’avions CC-150, l’équipe de L3 MAS travaille sans relâche pour offrir au MDN le soutien le plus avantageux pour assurer le maintien de cette flotte stratégique, et ce, dans le respect de la philosophie et des objectifs contractuels du MDN. Le contrat qui nous a été accordé pour soutenir cette plateforme témoigne de notre rendement antérieur et de notre ferme volonté d’assurer la satisfaction du client, d’exécuter nos opérations à la perfection et de nouer des partenariats à long terme à titre de principal fournisseur de services de SES d’aéronefs militaires au Canada. »

 

La flotte d’avions CC-150 Polaris est utilisée par le gouvernement pour des missions de premier plan telles que le transport VIP et le ravitaillement stratégique en vol, ainsi que le transport de passagers et de marchandises et l’évacuation médicale. En tant qu’entrepreneur principal, L3 MAS assure la gestion complète du programme, la gestion du matériel et les services de soutien technique, ainsi que le soutien à l’entretien lourd et à la maintenance aux échelons et les services de maintenance, réparation et révision (MRO) de composants.

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

15 thoughts on “Entretien des CC-150 Polaris, L3 MAS obtient une prolongation de 5 ans

  • décembre 6, 2018 at 8:24 pm
    Permalink

    La flotte d’avions CC-150 Polaris, c’est combien d’avions?

    Reply
    • décembre 7, 2018 at 4:09 am
      Permalink

      Cinq Polaris en service.

      Reply
      • décembre 8, 2018 at 8:45 am
        Permalink

        1 VIP, 2 configuré PAX et 2 AAR (air-air refuelling)

        Reply
        • décembre 8, 2018 at 8:56 am
          Permalink

          Idéalement, les forces souhaiterait que le remplaçant du Polaris puisse effectuer toutes les mission en même temps, donc moins d’appareils, genre 3, mais qui font toutes les missions.

          Reply
          • décembre 8, 2018 at 1:26 pm
            Permalink

            Genre B777.

          • décembre 8, 2018 at 4:11 pm
            Permalink

            B777 trop gros trop dispendieux et surtout pas de version avitailleur disponible, plutôt A330 ou B767.

  • décembre 6, 2018 at 10:42 pm
    Permalink

    « qui pourrait être prolongée jusqu’en mars 2028 »

    Wow, j’espère que ces vieux A310 seront remplacés avant…

    Reply
    • décembre 7, 2018 at 8:11 am
      Permalink

      pourquoi? en 2028 ils auront 40 ans, pas si pire pour des avions qui volent très peu. D’autant plus qu’à la fin de la prochaine décennie, une « nouvelle » génération de tanker (A330neo et/ou 767/777 remotorisé) seront sur le marché.

      Reply
  • décembre 7, 2018 at 8:25 am
    Permalink

    Qui fabrique ces CC-150? Boeing? ou complètement hors Boeing Airbus?

    Reply
    • décembre 7, 2018 at 6:29 pm
      Permalink

      Le CC-150 est un A310 modifié, donc c’est un Airbus

      Reply
  • décembre 7, 2018 at 8:23 pm
    Permalink

    Ces Polaris ont entre 30.5 et 32 ans en ce moment.

    Avant Canadian Airlines, certains ont commencés chez Wardair.

    Reply
    • décembre 8, 2018 at 8:42 am
      Permalink

      Les avions les plus utilisés ont environ 37000hrs de vol. En comparaison, les 310 de air transat ont environ 95000 hrs de vol. Les avions du gouvernements sont presque neufs compte tenu qu’ils ont été fabriqués avant ceux de air transat (msn plus vieux). Ce qui risque d’envoyer les Polaris au rencart, c’est la disponibilité des pièces et les coûts d’opérations.

      Reply
      • décembre 8, 2018 at 8:54 am
        Permalink

        Bon commentaire, un avion peut voler 50 ans si les pièces sont disponibles à bon prix. Nolinor exploite des B737-200 pour le Nord et aucun avion existant n’est capable de les remplacer et d’être plus économique.

        Pour que les pièces soient disponibles à bon prix, il faut que l’avion soit encore supporté par le fabricant (en fabrication) sinon il faut qu’un très grand nombre d’appareils ait été produits afin de pouvoir cannibaliser les avions stagnons dans le désert. l’exemple de Delta avec les MD 80 est une bonne représentation alors que les compagnie a ramassé à peu près toutes les vieilles carcasses qui traînaient, il n’y a pratiquement plus de pièces usagées disponible et Delta planifie le remplacement des MD parce que l’absence de pièces va rendre leur entretien trop dispendieux, sinon les MD auraient été en mesure de voler encore longtemps.

        Pour ce qui est de CC-150 et des A310, c’est le nombre relativement petit d’appareils fabriqué, seulement 225, qui fait en sorte que peux de pièces usagées sont disponible. L’A310 était un très bon appareil, mais c’est l’énorme succès de l’A330 qui a nuit au vente de l’A310 dont la production a cessé en 1998.

        Reply
  • décembre 11, 2018 at 9:01 pm
    Permalink

    Sait-on si la maintenance lourde sera toujours sous-contracté à Avianor ?

    Reply
    • décembre 11, 2018 at 10:09 pm
      Permalink

      Fort possiblement, même si le communiqué n’es parles pas.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *