Transat A.T. inc. – Résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2018

Pour partager cette publication :

Marges affectées par le prix du carburant dans une année de forte croissance

 

Pour le quatrième trimestre :

  • Revenus de 668,3 millions $, en hausse de 8,7% pour les sociétés conservées.
  • Résultat d’exploitation de 18,0 millions $.
  • Résultat d’exploitation ajusté1 de 35,9 millions $.
  • Résultat net attribuable aux actionnaires de 7,8 millions $.
  • Résultat net ajusté3 de 16,9 millions $.
  • Achat d’un terrain à Puerto Morelos, au Mexique.

 

Pour l’exercice :

  • Revenus de 3,0 milliards $, en hausse de 6,0% pour les sociétés conservées.
  • Perte d’exploitation de 44,6 millions $.
  • Résultat d’exploitation ajusté1 de 16,5 millions $.
  • Résultat net attribuable aux actionnaires de 3,8 millions $.
  • Perte nette ajustée3 de 24,5 millions $.
  • Vente de la filiale Jonview Canada Inc. pour 48,9 millions $ le 30 novembre 2017.

 

MONTRÉAL, le 13 déc. 2018 /CNW Telbec/ – Transat A.T. inc., l’une des plus grandes entreprises de tourisme intégrées au monde et le chef de file de l’industrie des voyages vacances au Canada, annonce ses résultats du quatrième trimestre terminé le 31 octobre 2018.

« Nous sommes très heureux d’avoir concrétisé l’acquisition d’un premier terrain à Puerto Morelos, au Mexique. C’est une grande étape dans le développement de notre division hôtelière », a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat.

« 2018 nous a également permis de faire avancer l’ensemble des initiatives de notre plan stratégique. Cela nous permettra d’atteindre nos objectifs financiers à terme, malgré une année et un trimestre décevants, à cause en particulier de la brusque hausse du prix du carburant d’aéronefs au printemps. Nous sommes également satisfaits de la forte croissance de notre chiffre d’affaire comparable, malgré la vente de Jonview, qui réalisait un chiffre d’affaires annuel de 182,0 millions de dollars l’année dernière. »

 

Faits saillants du quatrième trimestre

La Société a enregistré des revenus de 668,3 millions $ au cours du trimestre. Excluant l’activité de la filiale Jonview qui a été vendue en novembre 2017, les revenus de la Société ont progressé de 8,7% au cours du trimestre. Le nombre de voyageurs était en hausse de 14,8% sur le marché transatlantique, le principal marché pour cette période, alors que les prix de vente moyens étaient en baisse de 1,5 %. Sur ce marché, la capacité déployée par la Société était supérieure de 13,6 % à celle de 2017, alors que la capacité globale affichait une hausse d’environ 9 %.

Les activités se sont soldées par un résultat d’exploitation ajusté1 de 35,9 millions $, comparativement à 78,5 millions $ en 2017. Le résultat d’exploitation de 2017 incluait 8,0 millions $ provenant des activités de sociétés vendues depuis. La détérioration du résultat d’exploitation résulte également de la hausse des prix du carburant qui, combinée à l’effet de change, a entraîné une augmentation des charges d’exploitation de 35,3 millions $.

À périmètre comparable, en excluant les sociétés vendues récemment (Ocean Hotels et Jonview), le résultat d’exploitation ajusté1 s’est détérioré de 34,6 millions $ par rapport à l’année précédente.

Le résultat net attribuable aux actionnaires s’est établi à 7,8 millions $, soit 0,21 $ par action (dilué), par rapport à 148,1 millions $, soit 3,97 $ par action (dilué) en 2017. Le résultat net de 2017 incluait 97,6 millions $ suite à la vente de la participation de la Société dans Ocean Hotel. Excluant les éléments non liés à l’exploitation, Transat affiche un résultat net ajusté3 de 16,9 millions $ (0,45 $ par action) pour le quatrième trimestre de 2018, comparativement à 46,4 millions $ (1,24 $ par action) en 2017.

 

Faits saillants de l’exercice

La Société a enregistré des revenus de 3,0 milliards $ au cours de l’exercice. Excluant l’activité de la filiale Jonview qui a été vendue en novembre 2017, les revenus de la Société ont progressé de 6,0% au cours de l’exercice. Durant l’hiver, le nombre de voyageurs était en hausse de 5,4 % sur le marché des destinations soleil, le principal marché pour cette période, qui découle de la décision de la Société d’augmenter sa capacité de 7,7 % sur ce marché. L’augmentation des revenus pour la saison d’hiver a également été accentuée par un accroissement de la capacité de 18,1 % sur le marché transatlantique, qui a entraîné une hausse du nombre de voyageurs de 14,8 % sur ce marché. De plus, durant la saison d’hiver, les prix de vente moyens ont légèrement augmenté sur l’ensemble des marchés. Durant l’été, le nombre de voyageurs était en hausse de 13,2 % sur le marché transatlantique, le principal marché durant cette période, ce qui découle de la décision de la Société d’augmenter sa capacité de 13,8 % sur ce marché, alors que les prix de vente moyens étaient en légère baisse.

Les activités se sont soldées par une perte d’exploitation de 44,6 millions $, par rapport à un résultat d’exploitation de 34,7 millions $ en 2017. Le résultat d’exploitation de 2017 incluait 19,1 millions $ provenant des activités de la filiale à part entière Jonview et de notre participation minoritaire dans les hôtels Ocean. Pour la saison d’hiver, la Société a enregistré une perte d’exploitation de 54,5 millions $ (3,4 %), comparativement à 65,7 millions $ (4,2 %) en 2017, une diminution de 11,2 millions $. À périmètre égal, excluant les résultats d’exploitation de Jonview et Ocean, la diminution est de 16,6 millions $. La diminution de la perte d’exploitation découle également de l’augmentation du nombre de voyageurs, combinée à une légère hausse des prix de vente moyens sur l’ensemble des marchés, ainsi qu’à l’effet de change favorable qui, combiné à la hausse des prix du carburant, a entraîné une diminution des charges d’exploitation de 30,4 millions $. La diminution de la perte d’exploitation de la Société a été atténuée par la baisse des coefficients d’occupation sur l’ensemble des marchés. Durant l’été, le résultat d’exploitation s’élève à 10,0 millions $ (0,7 %), par rapport à 100,5 millions $ (7,0 %) pour l’année précédente. Le résultat d’exploitation de 2017 incluait 15,0 millions $ provenant des activités de sociétés vendues depuis. La diminution du résultat d’exploitation découle également de la hausse des prix du carburant qui, combinée à l’effet de change, a entraîné une augmentation des charges d’exploitation de 75,6 millions $.

Les activités se sont soldées par un résultat d’exploitation ajusté1 de 16,5 millions $, par rapport à 102,0 millions $ en 2017. À périmètre comparable, en excluant les sociétés vendues récemment (Ocean Hotels et Jonview), le résultat d’exploitation ajusté1 a été réduit de 64,7 millions $ par rapport à l’année précédente.

Le résultat net attribuable aux actionnaires s’est élevé à 3,8 millions $ pour l’exercice terminé le 31 octobre 2018, soit 0,10 $ par action (de base et dilué), par rapport à 134,3 millions $, soit 3,63 $ par action (de base et dilué), lors de l’exercice précédent. Excluant les éléments non liés à l’exploitation, Transat affiche une perte nette ajustée3 de 24,5 millions $ (0,65 $ par action) pour l’exercice 2018, par rapport à un résultat net ajusté de 29,1 millions $ (0,79 $ par action) en 2017.

 

Vente de Jonview Canada Inc.

Le 30 novembre 2017, la Société a conclu la vente de sa filiale Jonview, qui exploite des activités de voyagiste réceptif au Canada, à la multinationale japonaise H.I.S. Co. Ltd., spécialisée dans la distribution de voyages. Le prix de vente a été de 48,9 millions $ et la Société a enregistré un gain sur cession d’entreprise de 31,3 millions $.

 

Situation financière

Au 31 octobre 2018, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s’établissaient à 593,7 millions $, par rapport à 593,6 millions $ à pareille date en 2017. Le ratio de fonds de roulement était de 1,38, par rapport à 1,51 au 31 octobre 2017. Les dépôts reçus des clients pour des voyages à venir s’établissaient à 510,6 millions $, par rapport à 433,9 millions $ au 31 octobre 2017, l’augmentation de 76,7 millions $ étant attribuable à la hausse du volume des réservations pour la saison d’hiver.

Les ententes hors bilan, excluant les ententes avec les fournisseurs de services, représentaient 2 506,9 millions $ au 31 octobre 2018, par rapport à 1 745,2 millions $ au 31 octobre 2017. L’augmentation de 761,7 millions $ découle principalement des ententes signées pour la location de treize appareils, soit cinq Airbus A321neo LR, quatre Airbus A321neo, deux Airbus A321ceo et deux Airbus A330, mais aussi de la dépréciation du dollar vis-à-vis du dollar américain, le tout partiellement atténué par les remboursements effectués durant l’exercice. Les A321neo LR seront progressivement intégrés à la flotte à partir du printemps 2019, au fur et à mesure que les A310, puis certains gros porteurs Airbus A330 dont les baux arrivent à échéance d’ici 2022, en seront retirés.

 

Perspectives pour le premier semestre

Hiver 2019 – Sur le marché des destinations soleil, le principal marché de la Société durant la saison d’hiver, la capacité de Transat est supérieure de 2 % à celle déployée à la même date l’an passé. À ce jour, 52 % de cette capacité est vendue, les réservations sont en avance de 5,6 % et les coefficients d’occupation sont supérieurs de 3,8 % par rapport à 2018. L’impact de la variation du dollar canadien, combiné à la hausse du coût du carburant, entraînera une hausse des charges opérationnelles de 3,4 % si le dollar canadien en regard du dollar américain et le coût du carburant d’aéronefs, demeurent stables. Les marges sont actuellement similaires à celles enregistrées à pareille date l’an dernier.

Sur le marché transatlantique, où c’est la basse saison, les coefficients d’occupation sont supérieurs de 9 % à ceux de l’hiver dernier. Les prix sont actuellement inférieurs de 3,3 % à ceux enregistrés à pareille date l’année dernière.

Cependant, la Société estime qu’il est encore trop tôt pour donner quelque indication concernant le résultat final de la saison d’hiver.

 

Avancée du plan stratégique

L’année 2018 était la première du plan stratégique 2018-2022, et aura permis de mettre en œuvre une bonne partie des éléments de celui-ci, qui produiront leurs effets au cours des années à venir.

D’une part, la Société a procédé, au quatrième trimestre et en novembre 2018, à l’acquisition de deux terrains adjacents destinés à être réunis en un seul, à Puerto Morelos, au Mexique, sur lequel elle pourra entamer prochainement la construction de son premier complexe hôtelier.

D’autre part, un certain nombre d’actions ont été mises en œuvre pour l’amélioration des activités aériennes et de distribution.

En particulier, la transition vers la flotte tout Airbus a été entamée par l’introduction des premiers A321 et la commande de A321neo LR supplémentaires. Les capacités en gestion du revenu et du réseau ont été renforcées, afin d’optimiser notre revenu global. Des accords ont été conclus avec easyJet (Gatwickconnects) et la SNCF (TGV AIR), pour donner de nouvelles options à nos clients.

La Société a également progressé dans ses initiatives de réduction des coûts et d’amélioration des marges, notamment par les réductions des loyers des Airbus A330 et par le développement des revenus accessoires. A ce titre, un tarif sans bagage (Eco Budget) a été mis en place pour les départs à compter du 1er avril 2019.

Le travail d’optimisation des canaux de ventes s’est poursuivi, résultant dans le franchissement en octobre du cap du milliard de dollars de ventes directes, franchi pour la première fois.

Les bases sont donc posées pour que la Société atteigne ses objectifs sur l’horizon du plan.

 

Informations supplémentaires

Les résultats ont subi l’incidence d’éléments non liés à l’exploitation résumés dans le tableau suivant : 

 

Faits saillants et impacts des éléments non liés à l’exploitation sur les résultats

(En milliers de CAD)

Quatrième trimestre

Exercice

2018

2017

2018

2017

Revenus

668 268

698 551

2 992 582

3 005 345

Résultat d’exploitation

17 961

59 500

(44 575)

34 720

Éléments spéciaux

2 262

1 575

2 262

2 925

Amortissement

15 831

19 035

59 125

68 470

Primes liées aux dérivés arrivés à échéance au cours de la période

(169)

(1 569)

(299)

(4 090)

Résultat d’exploitation ajusté1

35 885

78 541

16 513

102 025

Résultat avant charge d’impôts

12 039

170 800

1 418

151 804

Éléments spéciaux

2 262

1 575

2 262

2 925

Dérivés liés au carburant et autres dérivés

10 353

(5 654)

1 284

(9 187)

Gain sur cession d’entreprises

(86 616)

(31 064)

(86 616)

Gain de change réalisé à la cession d’une entreprise

(15 478)

(15 478)

Primes liées aux dérivés arrivés à échéance au cours de la période

(169)

(1 569)

(299)

(4 090)

Résultat ajusté avant charge d’impôts2

24 485

63 058

(26 399)

39 358

Résultat net attribuable aux actionnaires

7 762

148 147

3 819

134 308

Éléments spéciaux

1 656

1 153

1 656

2 141

Dérivés liés au carburant et autres dérivés

7 608

(4 139)

940

(6 725)

Gain sur cession d’entreprises

(82 153)

(30 736)

(82 153)

Gain de change réalisé à la cession d’une entreprise

(15 478)

(15 478)

Primes liées aux dérivés arrivés à échéance au cours de la période

(124)

(1 149)

(219)

(2 994)

Résultat net ajusté3

16 902

46 382

(24 540)

29 099

Résultat dilué par action

0,21

3,97

0,10

3,63

Éléments spéciaux

0,04

0,03

0,04

0,06

Dérivés liés au carburant et autres dérivés

0,20

(0,11)

0,03

(0,18)

Gain sur cession d’entreprises

(2,20)

(0,83)

(2,23)

Gain de change réalisé à la cession d’une entreprise

(0,41)

(0,42)

Primes liées aux dérivés arrivés à échéance au cours de la période

(0,03)

(0,01)

(0,08)

Résultat net ajusté par action3

0,45

1,24

(0,65)

(0,79)

 

Comptabilité de couverture – La Société enregistre à l’état des résultats les gains ou les pertes résultant de l’évaluation à la juste valeur des instruments financiers dérivés qu’elle utilise pour gérer le risque lié aux fluctuations du prix du carburant d’aéronefs, ainsi que les gains ou les pertes résultant de l’évaluation à la juste valeur de certains instruments financiers dérivés qu’elle utilise pour gérer le risque lié aux fluctuations de taux de change. Au quatrième trimestre de 2018, ceci s’est traduit par une perte hors trésorerie de 10,4 millions $ (7,6 millions $ après impôts), par rapport à un gain hors trésorerie de 5,7 millions $ (4,1 millions $ après impôts) en 2017. Pour l’exercice, ceci s’est traduit par une perte hors trésorerie de 1,3 million $ (0,9 million $ après impôts), par rapport à un gain hors trésorerie de 9,2 millions $ (6,7 millions $ après impôts) en 2017.

La Société utilise au besoin des instruments financiers dérivés pour se protéger des fluctuations du taux de change sur ses charges et/ou ses revenus en devises étrangères. À cet égard, sur la base des normes comptables applicables, les fluctuations résultant de la portion efficace de l’évaluation à la juste valeur de ces instruments qui sont désignés comme instruments de couverture sont comptabilisées à l’état de la situation financière consolidé et à l’état du résultat global consolidé, et non à l’état des résultats consolidé. Au quatrième trimestre de 2018, Transat enregistre un gain 11,0 millions $ (8,1 millions $ après impôts) sur ces dérivés de change, par rapport à 21,2 millions $ (15,5 millions $ après impôts) en 2017. Pour l’exercice, Transat enregistre un gain de 7,1 millions $ (5,2 millions $ après impôts) sur ces dérivés de change, par rapport à 3,2 millions $ (2,3 millions $ après impôts) en 2017.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *