Aer Lingus bouscule la compétition sur l’Atlantique Nord

Pour partager cette publication :

C’est en novembre 2018 que la compagnie aérienne irlandaise Aer Lingus a annoncé son intention d’ouvrir la liaison Montréal-Dublin à compter du mois d’août 2019 avec des A321LR tout neuf, Hartford et Minneapolis seront également desservies. La compagnie vient également d’annoncer que la cabine des A321LR sera configurée en deux classes; la classe économique et la classe affaires qui sera équipée de fauteuils-lits. De plus, les A321LR affectés sur des routes transatlantiques poursuivront leur trajet vers les villes continentales de Paris, Munich et Zurich après un arrêt à Dublin. Cette stratégie a pour but de ravir une partie de la clientèle affaires des alliances Sky Team (Air France, Delta) et Star Alliance (Air Canada, Lufthansa et SWISS).

 

Cela forcera Air Canada à réfléchir à sa stratégie de déploiement des appareils monocouloir sur l’Atlantique-Nord; elle offre déjà la liaison Montréal-Dublin en B737-MAX8, mais à part la largeur, la dimension des sièges en classe affaires sur ce type d’avion correspond à ceux de la classe économie privilège disponible sur les avions à large cabine comme l’A330, le B777 et B787.

 

Avec Aer Lingus, le prix d’un aller-retour entre Montréal-Dublin est 795 $ en classe économique et de 3695 $ en classe affaires. Air Canada offre le même aller-retour à 752$ en classe économique et à 2394 $ en classe économie privilège. Un voyageur en classe affaires qui voudrait poursuivre sa route jusqu’à Munich avec Aer Lingus devrait débourser 3767 $, alors qu’il lui en coûterait 4311 $ avec Air Canada en classe affaires, mais pour un vol direct.

 

Air Canada évalue actuellement la rentabilité d’avoir des sièges-lits dans les avions monocouloir comme l’A321; sur des vols transatlantiques, le prix de vente de ces sièges permet de dégager une bonne marge bénéficiaire, mais si les appareils devaient être affectés sur des routes intérieures de temps à autre, le prix de vente en classe affaires pourrait être trop bas pour justifier un tel investissement. La décision d’Aer Lingus d’installer des sièges-lits dans ses A321LR pourrait forcer Air Canada à faire de même, surtout que les quatre A321CEO usagés dont elle vient de faire l’acquisition peuvent faire la liaison Montréal-Dublin ou encore Toronto Dublin.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *