Aéro Montréal s’affaire à replacer les licenciés de Bombardier

Pour partager cette publication :

Selon ce qu’avait annoncé Bombardier le 8 novembre 2018, le plan de réduction de la main d’œuvre devrait prendre de 12 à 18 mois pour être complété et les premiers postes à être abolis ont déjà identifiés. Le gestionnaire des Relations avec les médias et affaires publiques, M. Simon Letendre, nous a déclaré ce qui suit :

 

«Il y a un important travail qui se fait pour replacer le plus grand nombre d’employés possible en comblant des postes à l’interne.

 

Dans les cas où aucun poste ne correspond aux qualifications des employés touchés, des mises à pied auront lieu. En fait, une cinquantaine ont été faites jusqu’à présent à travers le Canada dans les secteurs aéronautiques. Évidemment, les employés qui quitteront l’entreprise auront droit à des conditions de départ en ligne avec les meilleures pratiques du marché et à des services de replacement. Nous travaillons aussi étroitement avec Aéro Montréal pour mettre ces employés en contact avec des entreprises aéronautiques qui sont à la recherche de travailleurs qualifiés ici au Québec. »

 

Étant donné la pénurie de main-d’œuvre, la première préoccupation d’Aéro Montréal est que les personnes mises à pied ne quittent pas l’industrie et tous les efforts sont déployés afin de replacer les employés mis à pied par Bombardier. Selon que nous a expliqué Aéro Montréal, c’est l’AéroPortail qui est utilisé pour replacer les personnes sans emploi. Entre autres, une fonction spéciale a été développée sur l’AéroPortail afin d’effectuer un pairage entre les entreprises en aérospatiales qui recherchent des travailleurs et les employés de Bombardier qui souhaitent trouver un travail en aérospatiale.

Chez Aéro Montréal, on  insiste pour dire que le replacement des travailleurs touchés par la réorganisation de Bombardier est primordial étant donnée la rareté de main-d’œuvre alors que les PME de l’industrie sont actuellement très actives en matière de recrutement. Le site aéroportail.ca permet de centraliser toutes les offres disponibles en aérospatiale au Québec et plus d’une centaine d’entreprises y affichent des postes.

 

Il n’y a jamais vraiment de bon moment pour perdre son emploi, mais les chances de replacement des personnes mises à pied cette année sont excellentes; le vieillissement de la population fait en sorte qu’il y aura de très nombreux départs à la retraite au cours des prochaines années et dans le secteur de l’aérospatiale c’est 30 000 postes qui seront à combler au cours de la prochaine décennie.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

One thought on “Aéro Montréal s’affaire à replacer les licenciés de Bombardier

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *