Un vol de 8 500 miles nautiques pour le Gobal 7500?

Pour partager cette publication :

Le record du plus long vol pour avion d’affaires que le Global 7500 a enregistré au début du mois de mars 2019, n’aura duré qu’un seul mois. La semaine dernière, le compétiteur de Bombardier Avions d’affaires, Gulfstream, a annoncé que le G650ER avait effectué un vol de 8379 miles nautiques battant le record du Global 7500 par 225 miles nautiques. Ce vol record a été effectué moins d’une semaine avant la tenue du salon de l’aviation d’affaires en Chine ABACE.

 

La rapidité avec laquelle Gulfstream a répondu au record du Global 7500 démontre toute l’importance de ce record pour les deux fabricants. Il ne faudrait donc pas se surprendre que le Global 7500 établisse une nouvelle marque au-dessus de 8 500 miles nautiques juste avant le salon européen de l’aviation d’affaires EBACE en mai prochain.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 thoughts on “Un vol de 8 500 miles nautiques pour le Gobal 7500?

  • avril 15, 2019 at 11:10 am
    Permalink

    Faudra non seulement aller plus loin mais également plus vite. Le G650ER a fait le même vol (Singapour-Tucson) avec 225 nm de plus mais également 15 minutes de moins que le précédent record du Global 7500. 15h52 vs 16h07

    Reply
    • avril 15, 2019 at 11:13 am
      Permalink

      erreur c’est 15h23 minutes pour le G650ER donc 44 minutes plus rapide.

      Reply
    • avril 15, 2019 at 11:43 am
      Permalink

      Ce qui tend à confirmer que le G650ER est plus efficace à haute vitesse que le Global 7500. L’autonomie officielle du G650ER à Mach 0.85 est de 7500 nm vs 6400 nm à Mach 0.90. Sur la brochure du Global 7000 de 2010 (la seule brochure où cette information est disponible), l’autonomie à Mach 0.85 était de 7300 nm et celle à Mach 0.90 de 5100 nm.

      Donc une perte d’autonomie en croisière haute-vitesse (Mach 0.90) de 14.7% pour le G650ER et de 30.1% pour le Global 7000 de 2010.

      Reply
  • avril 15, 2019 at 12:34 pm
    Permalink

    Il s’agira pour Bombardier d’attendre des vents encore plus favorables.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *