Croissance de 6,5% àYUL au premier trimestre de 2019

Pour partager cette publication :

La croissance se poursuit à YUL pour le premier trimestre de 2019


MONTRÉAL, le 9 mai 2019 /CNW Telbec/ – Dans le cadre de son Assemblée générale annuelle, ADM Aéroports de Montréal a dévoilé ses résultats d’exploitation pour le trimestre clos le 31 mars 2019. Le trafic de passager à YUL Aéroport international Montréal-Trudeau a crû de 6,5 % par rapport à la même période l’année dernière. Le BAIIA a quant à lui connu une hausse de 36,6 %.

 

Faits saillants – passagers

  • YUL continue d’accueillir de plus en plus de voyageurs, soit 4,7 millions de passagers pour ce premier trimestre de 2019 (+ 6,5 %).
  • Les trois secteurs d’activité ont contribué à la croissance observée. Le trafic international a connu une hausse de 11,5 %, le transfrontalier (États-Unis) a crû de 3,6 %, tandis que le domestique affiche une croissance de 2,3 % par rapport au premier trimestre de 2018.
  • Avec une offre de grandissante de destinations, YUL demeure l’aéroport le plus international du Canada en proportion de son trafic total de passagers.

Résultats financiers en bref:

  • Le BAIIA, mesure utilisée par la direction comme indicateur pour évaluer la performance opérationnelle, s’est établi à 89,6 millions $ pour le trimestre clos le 31 mars 2019, en hausse de 24,0 millions $ par rapport au trimestre correspondant de 2018 (+ 36,6 %).
  • Les produits consolidés ont connu une augmentation de 22,3 % pour atteindre 178,0 millions $ pour le premier trimestre. Cette hausse est principalement attribuable à la croissance du trafic de passagers, à l’augmentation des revenus tirés des activités commerciales et à la hausse du tarif des FAA.
  • Les charges d’exploitation pour le trimestre en revue ont atteint 
    59,2 millions $, une augmentation de 5,7 millions $ par rapport au même trimestre de l’année précédente (+10,7 %). Cette variation s’explique notamment par des investissements pour maintenir un haut niveau de service pour les voyageurs ainsi que par les coûts d’implantation des démarches d’amélioration de la compétitivité.
  • Les investissements en capital ont atteint 39,3 millions $ au premier trimestre de 2019 contre 24,3 millions $ pour la même période de 2018. Les investissements à YUL et à YMX Aérocité internationale de Mirabel ont été financés par les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation, y compris les frais d’améliorations aéroportuaires.

 

« La croissance du trafic de passagers observée au début de l’année donne un avant-goût de ce que 2019 nous réserve. La période estivale s’annonce occupée et devrait être aussi sinon plus achalandée que l’an dernier. YUL est fier de faire rayonner Montréal et de contribuer à en faire une destination internationale de choix en plus de participer à sa prospérité durable », a mentionné Philippe Rainville, président-directeur général d’Aéroports de Montréal.

L’ensemble des informations concernant ces résultats financiers est disponible en ligne.

 

Au cours des derniers mois, diverses mesures au bénéfice des voyageurs ont été déployées :

  • Austrian Airlines a fait son entrée à Montréal-Trudeau le 29 avril dernier en officialisant son premier vol vers Vienne. Le transporteur autrichien offrira des vols toute l’année et plus particulièrement, une fréquence de sept par semaine durant la saison estivale.
  • Les villes de Vienne en Autriche, Raleigh aux États-Unis et Sydney en Nouvelle-Écosse s’ajoutent également aux nouvelles routes aériennes au départ de Montréal pour la saison estivale 2019. YUL compte à ce jour un total de 151 destinations.
  • Le 7 avril dernier, Aéroports de Montréal a tenu la 7e édition de son activité Enfants en première. Cette journée a permis à une centaine d’enfants présentant des troubles du spectre autistique (TSA) ou des limitations fonctionnelles de se familiariser avec le processus aéroportuaire de façon à réduire leurs appréhensions à l’égard d’un voyage en avion.
  • YUL a obtenu pour une première fois la prestigieuse certification 4 étoiles du « World Airport Star Rating » de Skytrax suite à la tenue d’un audit indépendant. Cette quatrième étoile récompense les grands investissements des dernières années visant la modernisation des infrastructures et l’atteinte des plus hauts standards de l’industrie ainsi que les efforts des employés pour bonifier l’expérience des passagers jour après jour.
>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

8 thoughts on “Croissance de 6,5% àYUL au premier trimestre de 2019

  • mai 10, 2019 at 3:34 pm
    Permalink

    3e tentatives pour Montréal-Vienne (YUL-VIE). J’aimerais savoir pourquoi le sors sera différent des deux premières qui furent des échecs?

    Reply
    • mai 10, 2019 at 7:03 pm
      Permalink

      Parce que les temps changent et e transport aérien ainsi que le tourisme évoluent. YUL devrait accueillir plus de 20M de passagers cette années et compte plusieurs destinations supplémentaires avec les États-Unis, donc il y a une meilleure base pour alimenter les vols transatlantiques

      Reply
      • mai 10, 2019 at 7:42 pm
        Permalink

        Je crois que ce qui se produit à Montréal présentement c’est qu’on a maintenant atteint la masse critique pour ce qui concerne le nombre de vols et de passagers. À partir d’un certain chiffre (masse critique) le mouvement s’entretient de lui-même. Je me souviens que lorsque YYZ a atteint le 20M de passagers il n’était plus arrêtable.

        Reply
      • mai 11, 2019 at 6:46 am
        Permalink

        Cela reste à voir parce pour les deux premières tentatives, YUL était également en période de croissance. L’Autriche est un petit marché en Europe et il n’y a pas beaucoup d’affinité entre les deux villes. Le seul avantage, à mes yeux, est la proximité des Balkans. Ce qui peut apporter du traffic de transit.

        J’offre une bière aux Ailes du Québec si cela fonctionne!

        Reply
        • mai 12, 2019 at 9:04 am
          Permalink

          L’offre de la bière est belle et bien notée, LOL: c’est bien d’avoir le courage de ses convictions :-).

          Il y a certainement plus d’un facteur qui explique ce nouvelle essai qui est réalisée en codes partagée par les partenaires Star Alliances dont fait partie Air Canada. Austrian est également une des compagnie membres du groupe Lufthansa.

          Je tiens toutefois à insister sur la stratégie d’Air Canada qui consiste à utiliser la sixième liberté de l’air pour s’accaparer des parts de marché du trafic international entrant et sortant des États-unis. Le développement du nombre de liaisons transfrontalières offre une option supplémentaire et souvent à meilleure prix; la fin de semaine dernière, lors d’un vol Vancouver Hong Kong , les passagers à ma gauche et à ma droite étaient des américains provenant de Seattle et Portland. Les deux avaient choisi Air Canada pour le prix et le service. L’un deux était même à l’emplois d’une agence gouvernementale américaine qui l’oblige à choisir le meilleur prix.

          Ce phénomène ne se produit pas seulement sur la côte du pacifique mais également sur la côte atlantique. Les nouvelles destinations tranfrontalières ouvertes par Air Canada au cours des dernières années permettent donc d’ajouter quelques points de pourcentage au taux d’occupations de plusieurs destinations transatlantiques et cela peut être suffisant pour rentabiliser une route.

          Cela dit, je relève le pari et je te paierai une bière si la liaison ne revient pas en 2020, 🙂

          Reply
  • mai 12, 2019 at 3:26 pm
    Permalink

    Parfait pour la bière!

    Pour revenir à Austrian, leur précédant passage à YUL était aussi sous le parapluie de Star Alliance si je m’abuse. Leur comptoir à Montréal était un petit kiosque de bout d’allé à côté de celui beaucoup plus gros et plus achalandé de Lufhtansa.

    Lors de mon dernier passage à VIE, j’avais trouvé l’aéroport relativement petit et somme toute tranquille. Mais ce n’est qu’une simple perception personnelle.

    Le temps seul dira si la troisième sera finalement la bonne. Ne pas oublié que Lufhtansa vole de Montréal vers Munich avec pas mal les mêmes fréquences et un bassin de passager probablement semblable.

    Reply
    • mai 12, 2019 at 4:11 pm
      Permalink

      Je débute par les choses importantes: je ne bois pas de bière de grandes brasseries, les rousses ont ma préférences.

      Je saisi l’occasion offerte avec « Lufthansa qui offre la liaison Montréal Munich »; à la triste époque de la dualité Dorval-Mirabel, Lufthansa avait annoncé en août 1995 qu’elle abandonnait sa liaison Mirabel-Francfort pour se concentrer sur les vols à partir de Toronto. Lufthansa avait justifié cette décision par le fait qu’il n’y avait pas assez de clientèle affaires pour rentabiliser la liaison. 24 ans plus tard, Francfort et Munich font maintenant parties des liaisons de Luftnasa, de plus durant certaines journée de la saison estivale, elle utilise des A340 sur Montréal-Munich car sa configuration offre 14 sièges de plus en classe affaires.

      Comme quoi les temps changent.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *