Achat de Transat par Air Canada : Letko Brosseau tente d’obtenir plus

Pour partager cette publication :

Le Journaliste de La Presse Richard Dufour rapporte dans l’édition de ce matin que le plus gros actionnaire d’Air Transat avec 17% des actions, la firme Letko-Brosseau, considère que le prix offert de 13$ n’est pas suffisamment élevé et que l’entreprise dira non à la transaction. Letko-Brosseau est également le plus gros actionnaire d’Air Canada avec près de 10% des actions.

 

La Caisse de Dépôt détient 12 % des actions d’Air Transat et le Fond de Solidarité FTQ 6 %, avec Letko-Brosseau cela fait environ 35 % à 37% des actions votantes. Mais pour l’instant la Caisse et le Fond ne se sont pas prononcés sur l’offre et rien n’indique qu’il y aura alliance entre les trois.

 

Avec seulement 17 % des action, Letko-Brosseau ne peut bloquer la transaction à elle seules sa sortie dans les médias a pour but d’inciter les petits actionnaires à se ranger derrière elle. L’objectif de Letko-Brosseau est sans doute d’obtenir plus pour ses actions d’Air-Transat

 

Le lien vers l’article de la Presse : Achat de Transat par Air Canada : le plus gros actionnaire dit non.

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

9 réflexions sur “Achat de Transat par Air Canada : Letko Brosseau tente d’obtenir plus

  • mai 30, 2019 à 8:31 am
    Permalink

    Mais si le plus gros actionnaire pense qu’ils peut avoir plus, il y a de bonnes chance pour que les plus petits suivent.

    Répondre
    • mai 30, 2019 à 9:58 am
      Permalink

      C’est ce que tente de faire Letko-Broseau. Il est fort probable que l’autres groupe qui désire acheter Transat ait trouvé une manière discrète d’informer Letko-Brosseau du montant de son offre.

      Répondre
    • mai 30, 2019 à 8:36 pm
      Permalink

      La ici je me permet de faire un peu d’ironie avec une déclaration de Daniel Brosseau qui considère que Transat doit augmenter ses prix « Ça ne prend pas une grosse augmentation des revenus pour changer de beaucoup le niveau de rentabilité de la compagnie. On parle d’une hausse de 3 % du prix des billets, l’équivalent d’environ 30 $ par billet. C’est vraiment très peu. Mais ça fait toute la différence au monde. » – Daniel Brosseau, coprésident de Letko Brosseau

      Alors si je comprend et qui la transaction tombe, les prix vont monter? 🙂

      Répondre
      • mai 31, 2019 à 7:39 pm
        Permalink

        À 30$ sont ils toujours au meilleurs prix? Si oui c’est ok sinon leurs parts de marché baisseront.

        Répondre
  • mai 30, 2019 à 8:16 pm
    Permalink

    Si les petits actionnaires ont un coût d’achat par action sous les 10$ on va dire, ils seraient fous de ne pas accepter cette offre. Quel est le coût par action que Letko a payé? c’est ça la vraie question!

    Répondre
  • juin 1, 2019 à 9:46 pm
    Permalink

    Air Transat est un transporteur qui vivote… Un petit bénéfice une année, une petite perte l’année suivante. Sur cette base, sa valeur économique est faible.

    Les administrateurs d’Air Transat comprennent probablement que le statu quo conduit à une inexorable érosion de leur part de marché par les compétiteurs, particulièrement Air Canada rouge. D’où la bonne idée de vendre pendant que l’entreprise a encore une bonne valeur.

    Évidemment, si le gouvernement du Québec s’en mêle via Investissement Québec, avec les « usual suspects », la Caisse de Dépot, le Fonds de Solidarité et un privé pour la forme, nous serons en présence d’une quasi-nationalisation et de la création d’un nouveau Québécair.

    Une telle intervention gouvernementale est fort possible lorsqu’on se rappelle l’opposition de la CAQ qu’avaient suscité la vente de Rona et même de St-Hubert:

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/773300/st-hubert-vente-pq-pierre-karl-peladeau-caq-francois-legault

    Est-ce que rien n’a changé depuis 1976, alors que le PQ s’embarquait dans la nationalisation de l’amiante?
    Est-ce que le « modèle québécois » tourne en boucle et revient toujours avec les même solutions?
    Est-ce qu’on comprend pourquoi nous avons la charge fiscale la plus élevée en Amérique du Nord?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *