Air Transat à la croisée des chemins (partie 4)

Pour partager cette publication :

Les opportunités qui s’offrent à Air Transat

Le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, a annoncé qu’il était ouvert à l’idée d’augmenter la limite de capitaux étrangers à 49% pour les compagnies aériennes canadiennes ce qui offrirait une occasion en or à Air Transat d’avoir accès à de nouveaux capitaux afin de mieux affronter la concurrence.

 

Le gouvernement du Québec et la Caisse de dépôt sont à mettre en place une politique afin de préserver la présence de sièges sociaux au Québec, cela représente une opportunité de plus pour la direction d’Air Transat d’avoir accès à des capitaux.

 

L’arrivée prochaine des A321NEO-LR dans la flotte d’Air Transat devrait lui permettre de lutter à armes égales avec les transporteurs à rabais d’Europe qui viendront tenter leurs chances de ce côté si de l’Atlantique. Mais pour y arriver, elle devra revoir de fond en comble sa façon d’utiliser ses appareils.

 

L’arrivée récente de WestJet sur le marché québécois a placé Porter Airlines sur la défensive; de plus Porter s’était vu refuser l’an dernier de faire atterrir des C Series au centre-ville de Toronto. Devant l’impossibilité pour Porter de générer seule de la croissance, la compagnie est probablement plus disposée à écouter une offre de partenariat : c’est une opportunité nouvelle qu’Air Transat se devrait de saisir.

 

Afin de mieux se défendre face à la menace que constitue Rouge, Air Transat devrait songer à appliquer la même méthode qu’Air Canada a utilisée, c’est-à-dire créer un transporteur à rabais affilié et négocier avec les syndicats des conditions salariales moindres pour les employés de la nouvelle entité et y transférer les appareils dont elle prévoyait se départir.

Dans notre prochain article: Faire les bons choix

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 réflexions sur “Air Transat à la croisée des chemins (partie 4)

  • février 25, 2017 à 11:09 am
    Permalink

    Très intéressant ton point de vue André.

    Répondre
  • février 25, 2017 à 2:26 pm
    Permalink

    Bonne nouvelle je trouver a plus avec le nouveau A321 les clients de air transat va être bien content(e)

    Répondre
  • février 26, 2017 à 8:08 am
    Permalink

    Peut-être , je dit bien peut-être. Que la clientèle qui utilse le groupe transat commence à en avoir souper de la classe sardine? Je voyage souvent et je peux affirmer avec certitude que c’est la compagnie où il est le plus désagréable de voler sur des destinations de long vol » Europe » en autre. Je comprend le besoin d’être rentable mais il y as toujours une limite à coincé du monde sur des vol de plus de 6 hrs. Bref pour moi j’aime mieux payer un peu plus mais être capable d’arriver à destination un peu plus dispo. Bef c’est mon opinion….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *