Bombardier présente ses résultats du troisième trimestre de 2019

Pour partager cette publication :

 

Revenus consolidés de 3,7 milliards $, représentant une croissance interne(1) de 8 %
RAIIA ajusté(2) et RAII ajusté(2) consolidés de respectivement 255 millions $ et 159 millions $; RAII présenté de 143 millions $
Utilisation de flux de trésorerie disponibles(2) de 682 millions $, soutenant l’accélération des cadences de production de l’avion Global 7500 et de Transport; utilisation de flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles de 557 millions $
Feuille de route claire pour réaliser les prévisions de revenus, de résultats(4) et de flux de trésorerie disponibles pour l’exercice au complet, reposant sur les calendriers de livraisons d’Aviation et de Transport prévues au quatrième trimestre(3)
Tous les montants de ce communiqué de presse sont exprimés en dollars américains, à moins d’indication contraire. Les montants des tableaux sont en millions, sauf les montants par action, à moins d’indication contraire.

MONTRÉAL, 31 oct. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) — Bombardier (TSX: BBD.B) a présenté aujourd’hui ses résultats financiers du troisième trimestre de 2019, lesquels démontrent la poursuite de ses progrès dans l’exécution de son redressement.

Parmi ses réalisations du troisième trimestre, Bombardier a obtenu la certification de Transports Canada et de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) pour ses nouveaux avions Global 5500 et Global 6500, et l’avion Global 6500 a été mis en service. De plus, Bombardier Transport a réalisé des progrès continus dans ses projets en redressement, tout en accroissant la taille et la qualité de son carnet de commandes.

Les revenus consolidés de Bombardier pour le trimestre ont été de 3,7 milliards $, une croissance interne de 8 % sur ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent s’expliquant principalement par une composition favorable des livraisons de grands avions d’affaires et par les progrès réalisés à l’égard des projets de transport sur rail. Le rythme soutenu des commandes s’est maintenu au cours du trimestre, et l’entreprise a présenté de solides carnets de commandes à la fois pour Transport et pour les avions d’affaires, lesquels totalisaient respectivement 35,1 milliards $ et 15,3 milliards $.

Le RAIIA ajusté et le RAII ajusté consolidés se sont établis à respectivement 255 millions $ et 159 millions $ pour le trimestre. La marge RAII ajustée d’Aviation a été de 6,0 %, une valeur conforme aux attentes et découlant de l’accélération de la cadence de production de l’avion Global 7500 et de l’effet de dilution des activités liées aux avions commerciaux. La marge RAII ajusté de Transport a été de 5,1 %, reflétant une forte proportion de projets d’envergure en voie d’achèvement et des investissements planifiés dans les capacités d’ingénierie et de fabrication annoncés plus tôt cette année. Le RAII présenté pour le trimestre s’est élevé à 143 millions $.

L’utilisation de flux de trésorerie disponibles pour le trimestre a été de 682 millions $, reflétant l’accélération soutenue de la cadence de production de l’avion Global 7500 et les entrées de fonds moins élevés associés à des livraisons de trains et à des versements liés à des jalons déplacés au quatrième trimestre. L’utilisation de flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles a été de 557 millions $ pour le trimestre.

L’entreprise maintient sa prévision d’une utilisation des flux de trésorerie disponibles d’environ 500 millions $ pour l’exercice au complet, en raison de solides flux de trésorerie saisonniers au quatrième trimestre, de l’accélération des livraisons d’avion Global 7500 et de la libération partielle de fonds de roulement excédentaire chez Transport (3). Alors qu’elle relève ses défis à court terme, Bombardier est bien placée pour enregistrer en 2020 une croissance de ses résultats(3) et générer des flux de trésorerie positifs(3)(5).

« Nous continuons de progresser dans notre redressement, a dit Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier Inc. Chez Aviation, la récente certification de nos nouveaux avions Global 5500 et Global 6500 et les performances exceptionnelles de notre avion Global 7500 en service mettent en lumière la force de nos activités liées aux avions d’affaires. La situation de Transport se rétablit. Nous progressons continuellement dans le cadre de nos projets en redressement, ce qui nous donne confiance en notre capacité de générer de plus solides résultats financiers. »

PRINCIPAUX RÉSULTATS

RÉSULTATS DU TRIMESTRE
Trimestres clos les 30 septembre 2019 (6) 2018 Écart
Revenus 3 722 $ 3 643 $ 2 %
RAIIA ajusté 255 $ 333 $ (23 ) %
Marge RAIIA ajustée(2) 6,9 % 9,1 % (220 ) pdb
RAII ajusté 159 $ 271 $ (41 ) %
Marge RAII ajustée 4,3 % 7,4 % (310 ) pdb
RAII 143 4 267 $ (46 ) %
Marge RAII 3,8 % 7,3 % (350 ) bps
Résultat net (91 ) $ 149 $ ins
RPA dilué (en dollars) (0,06 ) $ 0,04 $ (0,10 ) $
Résultat net ajusté(2) (55 ) $ 167 $ ins
RPA ajusté (en dollars)(2) (0,04 ) $ 0,04 $ (0,08 ) $
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 125 $ 229 $ (45 ) %
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles (557 ) $ (141 ) $ (295 ) %
Utilisation des flux de trésorerie disponibles (682 ) $ (370 ) $ (84 ) %
Aux 30 septembre 2019 31 décembre 2018 Écart
Sources de financement disponibles à court terme(7) 3 010 $ 4 373 $ (31 ) %
Carnet de commandes (en milliards de dollars)
Aviation
Avions d’affaires
15,3 $ 14,3 $ 7 %
Autres aviation(8) 2,6 $ 4,3 $ (40 ) %
Transport 35,1 $ 34,5 $ 2 %

RÉSULTATS DES NEUF MOIS

Neuf mois clos les 30 septembre 2019 (6) 2018 Écart
Revenus 11 552 $ 11 933 $ (3 ) %
RAII 1 198 $ 659 $ 82 %
Marge RAII 10,4 % 5,5 % 490 pdb
RAII ajusté 536 $ 743 $ (28 ) %
Marge RAII ajustée 4,6 % 6,2 % (160 ) pdb
RAIIA ajusté 833 $ 934 $ (11 ) %
Marge RAIIA ajustée 7,2 % 7,8 % (60 ) pdb
Résultat net 112 $ 263 $ (57 ) %
RPA dilué (en dollars) (0,02 ) $ 0,08 $ (0,10 ) $
Résultat net ajusté (224 ) $ 289 $ ins
RPA ajusté (en dollars) (0,16 ) $ 0,09 $ (0,25 ) $
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 402 $ 167 $ 141 %
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles (1 753 ) $ (692 ) $ (153 ) %
Utilisation des flux de trésorerie disponibles (2 155 ) $ (859 ) $ (151 ) %

RÉSULTATS ET FAITS SAILLANTS SECTORIELS

À la suite de la création stratégique de Bombardier Aviation, avec prise d’effet le 1er juillet 2019, Avions d’affaires, Avions commerciaux ainsi qu’Aérostructures et Services d’ingénierie sont présentés comme un seul secteur, nommément Aviation. Les données des périodes antérieures ont été retraitées afin de refléter la nouvelle structure de présentation de l’information financière. La participation de la Société dans la Société en commandite Airbus Canada (SCAC) est traitée comme une participation détenue par le siège social et n’est donc pas prise en compte dans Aviation.

Aviation

Résultats du trimestre
Trimestres clos les 30 septembre 2019 (6) 2018 Écart
Revenus 1 558 $ 1 504 $ 4 %
Livraisons d’avions (en unités)
Avions d’affaires 31 31 —
Avions commerciaux(9) 6 5 1
RAIIA ajusté 154 $ 166 $ (7 ) %
Marge RAIIA ajustée 9,9 % 11,0 % (110 ) pdb
RAII ajusté 93 $ 129 $ (28 ) %
Marge RAII ajustée 6,0 % 8,6 % (260 ) pdb
RAII 96 $ 132 $ (27 ) %
Marge RAII 6,2 % 8,8 % (260 ) pdb
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 87 $ 191 $ (54 ) %
Aux 30 septembre 2019
31 décembre 2018
Carnet de commandes (en milliards de dollars)
Avions d’affaires 15,3 $ 14,3 $ 7 %
Autres aviation 2,6 $ 4,3 $ (40 ) %
Les revenus de 1,6 milliard $ pour le trimestre reflètent une croissance interne à deux chiffres par rapport à ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent (compte non tenu des cessions des activités de formation et du programme d’avion Q400 réalisées plus tôt cette année), laquelle est attribuable aux revenus tirés du programme d’avion Global 7500, aux revenus externes tirés d’aérostructures et aux revenus plus élevés tirés des services après-vente.
Un total de 37 livraisons d’avions ont été effectuées au cours du trimestre, dont 6 avions CRJ et 31 avions d’affaires. Les revenus ont augmenté en raison surtout de la proportion favorable des ventes de grands avions d’affaires découlant de 2 livraisons d’avions Global 7500 et de la mise en service du premier avion Global 6500.
Le 24 septembre 2019, l’avion Global 5500 et l’avion Global 6500 ont reçu la certification de type de Transports Canada, suivie de celle de l’AESA. Mettant en valeur l’ingéniosité de l’innovation par la valeur qu’ils offrent aux clients, l’avion Global 5500 et l’avion Global 6500 affichent la meilleure autonomie de leur segment de marché et des coûts d’exploitation moindres.
Compte tenu de l’accélération de la cadence des livraisons au quatrième trimestre, Aviation est en bonne voie de réaliser de 175 à 180 livraisons d’avions et des revenus d’environ 8,0 milliards $(3) pour l’exercice complet. L’accélération de la cadence de production de l’avion Global 7500 progresse de façon constante et de 10 à 15 livraisons d’avions sont prévues au quatrième trimestre(3).
Le rythme soutenu des commandes d’avions d’affaires s’est maintenu au cours du trimestre, le carnet de commandes ayant conservé le premier rang de l’industrie à 15,3 milliards $. Pour les neuf premiers mois, le carnet de commandes d’avions d’affaires a augmenté de 1,0 milliard $.
Pour le troisième trimestre, la marge RAII ajustée s’est établie à 6,0 % (marge RAII de 6,2 %), une valeur conforme aux attentes au vu de l’accélération de la cadence de production de l’avion Global 7500 et de la dilution des activités liées aux avions commerciaux qui pèsent sur les marges d’Aviation. Pour la période écoulée depuis le début de l’exercice, la marge RAII ajustée s’est établie à 7,6 % (marge RAII présentée de 21,6 %), et est en bonne voie d’atteindre la prévision de 7,0 % pour l’exercice complet.(3)
Transport

Résultats du trimestre
Trimestres clos les 30 septembre 2019 (6) 2018 Écart
Revenus 2 175 $ 2 140 $ 2 %
Nouvelles commandes (en milliards de dollars) 4,5 $ 1,9 $ 137 %
Ratio de nouvelles commandes sur revenus 2,1 0,9 1,2
RAIIA ajusté(10) 144 $ 212 $ (32 ) %
Marge RAIIA ajustée(10) 6,6 % 9,9 % (330 ) pdb
RAII ajusté(10) 110 $ 187 $ (41 ) %
Marge RAII ajustée(10) 5,1 % 8,7 % (360 ) pdb
RAII (10) 88 $ 184 $ (52 ) %
Marge RAII(10) 4,0 % 8,6 % (460 ) pdb
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 48 $ 36 $ 33 %
Aux 30 septembre 2019 31 décembre 2018
Carnet de commandes (en milliards de dollars) 35,1 $ 34,5 $ 2 %
La situation de Transport se rétablit graduellement alors que ce secteur franchit les étapes clés de ses projets d’envergure en redressement.
° Le nombre de livraisons ayant augmenté d’environ 15 % par rapport à celui du trimestre précédent, ce secteur est en position d’accélérer davantage la libération de fonds de roulement excédentaire à partir du quatrième trimestre ainsi qu’en 2020 et en 2021.(3)
° Pour y parvenir, nous sommes en voie d’achever les tests de logiciels et l’homologation des projets au R.-U. alors que nous achevons la production en parallèle. En Suisse et en Allemagne, nous continuons d’améliorer la fiabilité en service en vue de l’acceptation par les clients des trains en exploitation.
° À plus long terme, la récente réaffectation des ressources, les investissements visant l’augmentation des capacités, ainsi que le renforcement de l’équipe de direction soutiennent le redressement de Transport, qui peut compter sur un solide carnet de commandes et des nouvelles commandes de qualité. Nous sommes donc confiants dans les perspectives à long terme du secteur.
Principalement tirés des services, les revenus du trimestre ont totalisé 2,2 milliards $, en croissance de 5 % par rapport à ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent, compte non tenu de l’incidence des taux de change. Transport demeure en bonne voie d’atteindre la prévision de revenus d’environ 8,75 milliards $(3) pour l’exercice complet, posant l’hypothèse d’un taux de change de 1,12 pour la conversion en dollar américain des montants en euro.
La marge RAII ajustée(3) de 5,1 % pour le trimestre est conforme à la prévision d’environ 5,0 % pour l’exercice complet, en raison d’une forte proportion de projets d’envergure en voie d’achèvement, et tient compte des coûts associés aux investissements planifiés dans les capacités d’ingénierie et de fabrication annoncés plus tôt cette année. La marge RAII présentée pour le trimestre s’est établie à 4,0 %.
Le carnet de commandes a atteint 35,1 milliards $ au cours du trimestre, soutenu par un volume de nouvelles commandes totalisant 4,5 milliards $, générant un ratio de nouvelles commandes sur revenus de 2,1. Pour les neuf premiers mois de l’exercice, Transport a reçu de nouvelles commandes d’un total de 8,1 milliards $, qui constituent une solide proportion de projets à niveau élevé de réutilisation, de services et de commandes de signalisation, ainsi que d’importantes commandes fermes. L’amélioration de la composition du carnet de commandes grâce au remplacement des projets en redressement par des projets à plus faible risque s’avère essentielle pour renouer avec une performance financière plus robuste.
° Mettant en lumière l’activité du trimestre sur le plan des commandes, Transport fait partie d’un consortium ayant remporté un contrat visant la fourniture et l’exploitation de deux lignes de monorail au Caire, en Égypte. La part du contrat de Transport est évaluée à 2,64 milliards $, et lui permettra de tirer parti de sa plateforme de monorail INNOVIA au moyen d’une offre intégrée de solutions de matériel roulant et de systèmes, de signalisation et de services. Ce projet réutilise la plateforme en service depuis 2014 à São Paulo, au Brésil, et en construction à Bangkok, en Thaïlande, et à Wuhu, en Chine.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 réflexions sur “Bombardier présente ses résultats du troisième trimestre de 2019

  • novembre 4, 2019 à 9:46 am
    Permalink

    Certains facteurs pourraient faire en sorte que les resultats reels different de maniere importante des resultats prevus dans les enonces prospectifs; notons, sans s’y limiter, les risques lies a la conjoncture economique, au contexte commercial de la Societe (tels les risques lies au Brexit, a la situation financiere de l’industrie du transport aerien, des clients d’avions d’affaires et de l’industrie du transport sur rail; a la politique commerciale, a l’accroissement de la concurrence; a l’instabilite politique et a des cas de force majeure ou aux changements climatiques a l’echelle mondiale), au risque operationnel (tels les risques lies au developpement de nouveaux produits et services; au developpement commercial et a l’octroi de nouveaux contrats; au ratio de nouvelles commandes sur livraisons et au carnet de commandes; a la certification et a l’homologation de produits et services; aux engagements a prix et a terme fixes et a la production et a l’execution de projets, y compris les problemes lies a certains projets de Transport en voie d’achevement et de redressement et a la liberation de fonds de roulement connexe; aux pressions sur les flux de tresorerie et sur les depenses en immobilisations exercees par les fluctuations liees aux cycles de projet et au caractere saisonnier; aux risques lies a la capacite de la Societe de mettre en ?uvre et de realiser avec succes sa strategie, son plan de transformation, ses ameliorations visant la productivite, ses gains d’efficacite operationnelle et ses initiatives de restructuration, y compris la creation de Bombardier Aviation; aux partenaires commerciaux; aux risques lies au partenariat de la Societe avec Airbus et a son investissement dans SCAC; aux risques lies a la capacite de la Societe de poursuivre la mise en ?uvre de son plan de financement de SCAC et de financer, au besoin, les besoins en tresorerie; aux risques lies a la capacite de la Societe d’integrer avec succes les activites et les actifs du programme de fabrication d’aile d’avion Global 7500 acquis aupres de Triumph; au caractere inapproprie de la planification et de la gestion de la tresorerie et du financement de projet; aux pertes decoulant de sinistres et de garanties sur la performance des produits; aux procedures reglementaires et judiciaires; aux risques lies a l’environnement et a la sante et securite; a la dependance de la Societe a l’egard de certains clients, contrats et fournisseurs; a la chaine d’approvisionnement; aux ressources humaines; a la dependance a l’egard des systemes informatiques; a la dependance a l’egard des droits relatifs a la propriete intellectuelle et a leur protection; aux risques lies a la reputation; a la gestion des risques, aux questions fiscales; et au caractere adequat de la couverture d’assurance), aux risques lies au financement (tels les risques lies aux liquidites et a l’acces aux marches financiers; aux risques lies aux regimes d’avantages de retraite; a l’exposition au risque de credit; aux obligations importantes au titre des paiements de la dette et des interets; a certaines clauses restrictives de conventions d’emprunt et certains seuils minimums de liquidites; a l’aide au financement en faveur de certains clients; et a la dependance a l’egard de l’aide gouvernementale), aux risques lies au marche (tels les risques lies aux fluctuations des taux de change et des taux d’interet; a la diminution de la valeur residuelle; a l’augmentation des prix des produits de base; et aux fluctuations du taux d’inflation). Pour plus de details, se reporter a la rubrique Risques et incertitudes dans la section Autres du rapport de gestion du rapport financier de la Societe pour l’exercice clos le 31 decembre 2018.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *