C Series, en attendant Airbus

Pour partager cette publication :

Avec à cinq livraisons durant le premier trimestre de 2018, la cadence de production du C Series reste en-dessous de ce qu’elle devrait être. Cela fait maintenant 18 mois que les livraisons de C Series ont débuté et malgré le fait que Pratt & Whitney a augmenté sa cadence de production de moteurs, celle du C Series ne suit pas.

 

Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures pour comprendre ce qui se passe actuellement à Mirabel. Depuis l’annonce de l’entente entre Bombardier et Airbus, la direction du C Series est au neutre. Cela est tout à fait normal puisque dans quelques mois une nouvelle équipe prendra le contrôle et les façons de faire vont changer. Dans ses circonstances, à quoi bon apporter des modifications ou des changements s’ils sont pour être renversés dans les mois à venir ?

 

Voilà plus d’un mois déjà qu’un groupe d’employés d’Airbus est sur le plancher de l’usine de Mirabel afin de faire une évaluation de la chaîne d’assemblage du C Series. S’ils ont le droit d’aller partout et de prendre toutes les notes qu’ils souhaitent, il leur est strictement interdit de se mêler de la production du C Series, et ce, tant que les autorités règlementaires n’auront pas approuvé sa prise de contrôle par Airbus. Bref, tant qu’elle n’a pas reçu le OK des gouvernements, Airbus n’a pas le droit d’aider Bombardier avec la production et la vente du C Series.

 

Puisqu’Airbus et Bombardier espèrent recevoir toutes les autorisations nécessaires d’ici la fin du mois de juin, il faudra donc attendre au salon aéronautique de Farnborough en juillet avant d’avoir du nouveau sur le C Series. D’ici là, ce sera probablement le calme plat.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

26 réflexions sur “C Series, en attendant Airbus

  • mars 31, 2018 à 9:40 am
    Permalink

    Et pendant ce temps là, les frais fixes continuent de ronger les finances de BBD et les clients attendent leurs avions tellement qu’un d’eux songe à annuler sa commande tellement elle est en retard. Faut-il croire qu’ils ont vraiment frapper le mur, un peu comme Tesla avec la production du modèle 3?

    Chose certaine, c’est vraiment décourageant! Au moins c’est le temps des sucres.

    Répondre
    • mars 31, 2018 à 9:46 am
      Permalink

      Le lancement de la production du B787 a connu des problèmes bien pus sérieux, les batterie qui prenaient feux entre autres, et pourtant plus personnes ne parle de ses retards et problèmes et tout le monde en vente les qualités. Dans trois ans plus personnes ne va parler des retards du C Series, pour ce qui est des finances de BBD bein tant que les objectifs trimestriels sont rencontrés, les actionnaire de contrôle vont approuver les résolutions du CA.

      Répondre
      • mars 31, 2018 à 12:38 pm
        Permalink

        A l’énorme difference que Boeing n’a jamais été en danger de faillite, même pas proche.

        Répondre
        • avril 1, 2018 à 3:08 pm
          Permalink

          Votre commentaire est très loin de la vérité en ce qui concerne le passé financier de Boeing et Barclays vient de recommander BBD il sont tous cons et vous possédez la vérité ……

          Répondre
          • avril 1, 2018 à 4:16 pm
            Permalink

            Je ne penses pas que Nicholas voulait traiter Barclays de cons.

          • avril 2, 2018 à 8:00 am
            Permalink

            Vous voulez vraiment comparer les finances de Bombardier à celles de Boeing ? 😂😂😂

      • avril 1, 2018 à 12:12 am
        Permalink

        Boeing 787 n’a pas d’ennemie chez Globe and Mail.
        Je suis sûre que même après 5 ans, certains journaux vont toujours addresser la Cseries comme:
        « 2 years late and over budget »

        Répondre
        • avril 1, 2018 à 7:45 am
          Permalink

          Le Globe and Mail n’a aucun impact sur les commandes d’avions des compagnies aériennes américaines ou européennes. Pas plus qu’il n’a d’influence sur les investisseurs américains ey encore moins sur les actionnaires de contrôle.

          Répondre
          • avril 1, 2018 à 8:41 am
            Permalink

            Oui, y a beaucoup de gens à Toronto qui détestent BBD. Certains d’entre eux semblent oublier que la prospérité de leur ville vient d’abord du secteur financier; cette grosse machine à fabriquer de l’argent sans recourir au génie.

            Barkleys, qui recommande le titre de BBD (voir La Presse+), a sûrement plus d’influence que le Globe & Mail auprès des investisseurs avisés. Je pense que BBD aura une bonne semaine et que les acheteurs sur marge vont éprouver des regrets…

    • avril 1, 2018 à 8:35 pm
      Permalink

      Toute proportion gardé Tesla à un bon ramp Up comparé à Bombardier. Dans les 2 cas pas de panique à avoir.

      Répondre
  • mars 31, 2018 à 9:47 am
    Permalink

    Bombardier a livré un 5ieme CSerie hier à Korean Airlines. De plus, le prochain avion destiné à Suisse Airlines a fait son vol pré-livraison hier. Avec un peu de chance, nous aurons peut-être une 6ieme livraison aujourd’hui.

    Répondre
    • mars 31, 2018 à 11:00 am
      Permalink

      Le texte ayant été écrit hier je n’avais pas la cinquième livraison, merci de l’info je modifie.

      Répondre
  • mars 31, 2018 à 9:52 am
    Permalink

    Livraisons au premier trimestre 2018:

    Janvier – 0
    Février – 1 (55016)
    Mars – 4 (55021-55022-55025-55024)

    Total: 5

    Répondre
    • mars 31, 2018 à 11:00 am
      Permalink

      Le texte ayant été écrit hier je n’avais pas la cinquième livraison, merci de l’info je modifie.

      Répondre
  • mars 31, 2018 à 10:42 am
    Permalink

    Cinq livraisons, non? Un meilleur départ que l’année dernière.

    Répondre
    • mars 31, 2018 à 11:00 am
      Permalink

      Le texte ayant été écrit hier je n’avais pas la cinquième livraison, merci de l’info je modifie.

      Répondre
  • mars 31, 2018 à 11:20 am
    Permalink

    Si tu vends ta maison et que tu as une prise de possession en juillet, est-ce que tu commence à peinturer tes murs?

    Répondre
    • mars 31, 2018 à 11:34 am
      Permalink

      Tout à fait d’accord, surtout que dans ce cas-çi, le prix de vente ne couvre même pas le prix de la peinture 😉

      Répondre
  • mars 31, 2018 à 9:44 pm
    Permalink

    Bombardier et Airbus attendent le OK des gouvernements.
    J’aimerais savoir combien de gouvernements et lesquels?
    A date, l’Allemagne et le Brésil ont donné leur OK.
    Pourquoi le Canada se traine les pieds alors que le Brésil a déjà donné son aval?
    J’ai lu que l’entente pourrait être officiel le 31 mai, ce qui donnerait un bon mois pour conclure des ventes avant le salon de Farnborough.
    Vivement une entente rapide.

    Répondre
  • avril 7, 2018 à 8:21 pm
    Permalink

    Livraisons au 31 mars 2018 total 29 c series. Dont en 2016/7 et 2017/17 et aussi en 2018/5 au 31 mars.
    Au 31 décembre 2017 ils avaient 372 commandes fermes et beaucoup d’options. Bombardier sur son site a ce jour, n’a pas encore mentionné avoir enregistrer des commandes pour 2018.
    https://www.flightglobal.com/news/articles/bombardiers-2018-goal-in-reach-as-cseries-deliverie-447388/ Pour avril certaines livraisons sont en voient d’êtres complétées.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *