L’AIMTA veut une stratégie nationale de la main d’œuvre en aérospatiale

Pour partager cette publication :

Les responsables canadiens de l’AIMTA ont présenté ce matin leur rapport sur l’état de l’industrie aérospatiale canadienne.

 

L’AIMTA constate qu’au Canada l’industrie aérospatiale crée beaucoup plus d’emplois que l’industrie automobile et qu’elle génère beaucoup plus de retombées économiques. La contribution annuelle de l’industrie aérospatiale au PIB s’élève à 28 G$ et 75% de cette production est exportée. De plus les entreprises du secteur l’aérospatiale investissent plus dans la recherche et développement que les entreprises des autres secteurs. Les résultats de leurs recherches dans les technologies de pointe et innovantes sont souvent récupérés par les entreprises des autres secteurs industriels créant un effet d’entraînement vers le haut sur la qualité et la productivité.

 

L’industrie aérospatiale canadienne subit la concurrence étrangère et en particulier celle des pays émergents qui n’hésitent pas à concevoir de généreux programmes de soutien. L’AIMTA constate également que la pénurie de main-d’œuvre est un autre enjeu de taille auquel elle est confrontée.

 

L’AIMTA y va donc de quatre grandes recommandations qui sont les suivantes :

 

  • Investir dans la recherche et développement, mais en échange d’une garantie de maintien des emplois au pays par les compagnies qui sont récipiendaires de l’aide.
  • Augmenter la recherche et le développement dans le secteur de l’industrie militaire et de faire l’achat d’avions militaires de manière stratégique.
  • Cerner les programmes de transferts fédéraux, en particulier ceux en éducation qui pourraient être utilisés afin d’augmenter la formation et le développement de la main d’œuvre.
  • Avoir une politique nationale de la main d’œuvre en aérospatiale qui permettrait d’adapter les autres programmes à l’industrie aérospatiale et donner des incitatifs aux provinces afin qu’elles ciblent ce secteur en particulier.

 

Dans ces grandes lignes, ce rapport et ses recommandations pourraient bien plaire aux employeurs, car il cible les mêmes problèmes et offre des solutions que l’industrie semble vouloir adopter elle aussi.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

4 thoughts on “L’AIMTA veut une stratégie nationale de la main d’œuvre en aérospatiale

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *