Les dernières acquisitions d’Héroux-Devtek sont fructueuses

Pour partager cette publication :

Au quatrième trimestre de l’année financière 2019, Heroux-Devtek a connu un bon spectaculaire de ses revenus et de sa marge bénéficiaires et cela est dû en grande partie à l’acquisition de la compagnie européenne CESA.

Voici les états financiers complets d’Héroux-Devtek:

 

Héroux-Devtek présente de solides résultats pour le quatrième trimestre et l’exercice 2019


Faits saillants financiers

  • Ventes de 157,9 millions de dollars pour le quatrième trimestre, en hausse de 39,7 %
  • Résultat opérationnel de 15,2 millions de dollars pour le quatrième trimestre, en hausse comparativement à 6,7 millions de dollars
  • BAIIA ajusté1 de 25,9 millions de dollars pour le quatrième trimestre, en hausse par rapport à 19,4 millions de dollars
  • Ventes atteignant 483,9 millions de dollars pour l’exercice 2019, en hausse de 25,2 % par rapport à l’exercice précédent
  • Flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation de 70,0 millions de dollars pour l’exercice 2019, comparativement à 56,1 millions de dollars à l’exercice précédent

Faits saillants opérationnels et commerciaux

  • Nouveau contrat avec Boeing portant sur la fourniture du système complet de trains d’atterrissage dans le cadre du programme MQ-25
  • Livraison d’un nombre record de 15 trains d’atterrissage à Boeing pour les programmes visant les Boeing 777 et 777X
  • Carnet de commandes confirmées en hausse par rapport au 31 mars 2018, étant passé de 466 millions de dollars à 624 millions de dollars
  • Élargissement de l’entente avec Boeing pour y inclure le programme Advanced F-15
  • Nomination au conseil d’administration de Martin Brassard, président et chef de la direction entrant, avec prise d’effet le 1er juin 2019

 

LONGUEUIL, QC, le 23 mai 2019 /CNW Telbec/ – Héroux-Devtek Inc. (TSX: HRX) («Héroux-Devtek» ou la «Société»), important fabricant international de produits aérospatiaux, a publié aujourd’hui ses solides résultats du quatrième trimestre et de l’exercice clos le 31 mars 2019. À moins d’indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens.

 

«Les résultats de notre quatrième trimestre et de notre exercice ont atteint des sommets dans tous les secteurs. La solide performance de nos entreprises acquises et l’accélération des livraisons dans le cadre des programmes visant les Boeing 777 et 777X nous ont permis de dépasser nos prévisions relatives aux produits des activités ordinaires. La rentabilité opérationnelle s’est également améliorée considérablement grâce à nos récentes acquisitions et à l’internalisation de nos activités de traitement des surfaces, et le niveau record atteint par les flux de trésorerie nous a permis de rapidement nous concentrer à réduire le niveau d’endettement, a déclaré Gilles Labbé, président et chef de la direction de Héroux-Devtek.

 

«Nous amorçons l’exercice 2020 dotés d’un carnet de commandes confirmées bien garni. Nos récentes acquisitions de Beaver et de CESA nous offrent une vitrine additionnelle sur le marché de la défense et diversifient nos produits des activités ordinaires de façon optimale dans le marché mondial résilient et en croissance de l’aérospatiale. Nous développons nos relations clients en Europe et en Amérique du Nord, et notre offre grandissante de trains d’atterrissage et de produits complémentaires nous positionne favorablement pour la croissance. Grâce à cette solide base sur laquelle nous bâtissons notre avenir, nous projetons des ventes allant de 560 millions de dollars à 580 millions de dollars pour l’exercice 2020 et confirmons notre cible de croissance des produits des activités ordinaires à plus long terme, prévoyant des ventes entre 620 millions de dollars et 650 millions de dollars pour l’exercice 2022», a ajouté M. Labbé.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS

Trimestres clos les 31 mars

Exercices clos les 31 mars

(en milliers de dollars, sauf les données par action)

2019

2018

2019

2018

Ventes

157 914

113 024

483 877

386 564

Résultat opérationnel

15 190

6 697

37 240

23 378

Résultat opérationnel ajusté1

16 208

12 089

41 563

30 325

BAIIA ajusté1

25 910

19 369

74 213

56 904

Résultat net

11 958

5 858

26 194

13 674

Bénéfice par action – dilué ($)

0,34

0,16

0,73

0,38

Résultat net ajusté1

12 794

10 439

30 352

24 213

Bénéfice par action ajusté ($)

0,36

0,29

0,84

0,67

1 Mesure non conforme aux IFRS. Se reporter à la rubrique intitulée «Mesures non conformes aux IFRS» à la fin du présent communiqué de presse.

 

RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Les ventes consolidées ont atteint 157,9 millions de dollars, en hausse de 39,7 % comparativement à 113,0 millions de dollars à la période correspondante de l’exercice précédent, grâce aux activités internes et aux acquisitions de CESA et Beaver qui ont contribué pour 43,5 millions de dollars. Les ventes ont crû tant dans le marché commercial que dans celui de la défense, lesquels représentent aujourd’hui respectivement 49,4 % et 50,6 % de nos produits des activités ordinaires consolidés. Les ventes ont été avantagées par une incidence positive nette de 3,4 millions de dollars résultant des fluctuations sur douze mois du dollar canadien par rapport à d’autres devises.

Les ventes commerciales ont augmenté de 35,6 % pour s’établir à 78,0 millions de dollars, comparativement à 57,5 millions de dollars à la période correspondante de l’exercice précédent. Cette solide augmentation est attribuable à CESA et à Beaver. Compte non tenu de l’incidence du change, les ventes commerciales de Héroux‑Devtek ont été relativement conformes à celles du quatrième trimestre de l’exercice précédent.

Les ventes dans le secteur de la défense ont atteint 79,9 millions de dollars, en hausse de 43,9 % en regard de 55,5 millions de dollars. La solide augmentation est attribuable à CESA et à Beaver, les ventes de Héroux-Devtek ayant reculé de 1,5 million de dollars en raison de l’incidence nette de la fin du contrat de réparation et d’entretien avec l’armée de l’air américaine, en partie annulée par l’accélération du contrat correspondant conclu avec AAR et par la baisse des ventes de produits fabriqués aux termes du contrat visant le CH-47.

La marge brute a augmenté pour s’établir à 29,7 millions de dollars, ou 18,8 % des ventes, par rapport à 19,0 millions de dollars, ou 16,8 % des ventes, à la période correspondante de l’exercice précédent. L’augmentation est attribuable à l’incidence des acquisitions de Beaver et de CESA et à une hausse du flux de production, ce qui a entraîné une meilleure imputation des coûts de fabrication.

Le résultat opérationnel a augmenté pour se chiffrer à 15,2 millions de dollars, ou 9,6 % des ventes, par rapport à 6,7 millions de dollars, ou 5,9 % des ventes, l’an dernier. Le résultat opérationnel du trimestre considéré comprenait des éléments non récurrents de 1,0 million de dollars résultant des frais liés aux acquisitions, en baisse en regard des éléments non récurrents de 5,4 millions de dollars au trimestre correspondant de l’exercice précédent découlant des frais de restructuration liés aux ajustements d’effectifs et des frais liés aux acquisitions. Le BAIIA ajusté1, qui ne tient pas compte de ces éléments non récurrents, s’est établi à 25,9 millions de dollars, ou 16,4 % des ventes, comparativement à 19,4 millions de dollars, ou 17,1 % des ventes, à la période correspondante de l’exercice précédent.

Le résultat net du quatrième trimestre de l’exercice 2019 s’est établi à 12,0 millions de dollars, ou un bénéfice dilué par action de 0,34 $, en hausse comparativement à 5,9 millions de dollars, ou un bénéfice dilué par action de 0,16 $, à la période correspondante de l’exercice précédent. Compte non tenu des éléments non récurrents nets d’impôt, le résultat net ajusté a atteint 12,8 millions de dollars, ou un bénéfice par action ajusté de 0,36 $, en hausse comparativement à 10,4 millions de dollars, ou un bénéfice par action ajusté de 0,29 $, à la période correspondante de l’exercice précédent.

Au 31 mars 2019, le carnet de commandes confirmées de Héroux-Devtek était de 624,0 millions de dollars, en hausse de 33,9 % par rapport au 31 mars 2018, alors qu’il était de 466 millions de dollars; cette hausse est attribuable à la solide contribution de CESA et de Beaver totalisant 113,8 millions de dollars et à la croissance interne de 44,2 millions de dollars.

 

RÉSULTATS ANNUELS

Pour l’exercice 2019, les ventes consolidées ont atteint 483,9 millions de dollars, en hausse de 25,2 % comparativement à des ventes consolidées de 386,6 millions de dollars à l’exercice 2018. Les ventes commerciales ont été de 236,3 millions de dollars comparativement à 195,1 millions de dollars il y a un an, tandis que les ventes liées au secteur de la défense se sont établies à 247,6 millions de dollars, par rapport à 191,5 millions de dollars pour l’exercice précédent. La croissance des ventes découle principalement de CESA et de Beaver ainsi que de l’accroissement des livraisons dans le cadre des programmes visant les Boeing 777 et 777X, de l’augmentation des ventes dans le marché des jets d’affaires attribuable à l’accélération des livraisons dans le cadre du programme Embraer 450/500 et de la hausse des ventes de pièces de rechange au gouvernement américain. Les fluctuations sur douze mois de la valeur du dollar canadien par rapport aux autres devises ont eu une incidence positive nette sur les ventes de 4,3 millions de dollars.

La marge brute pour l’exercice 2019 a augmenté, passant de 61,3 millions de dollars, ou 15,9 % des ventes, à l’exercice précédent, à 83,2 millions de dollars, ou 17,2 % des ventes, à l’exercice considéré. L’augmentation est attribuable à l’incidence des acquisitions de Beaver et de CESA et à une hausse du flux de production, ce qui a entraîné une meilleure imputation des coûts de fabrication. Les taux de change n’ont pas eu une incidence significative sur la marge brute. Le résultat opérationnel a été de 37,2 millions de dollars, ou 7,7 % des ventes, comparativement à 23,4 millions de dollars, ou 6,0 % des ventes, à l’exercice précédent. Le résultat opérationnel ajusté a augmenté, passant de 30,3 millions de dollars, ou 7,8 % des ventes, l’an dernier, à 41,6 millions de dollars, ou 8,6 % des ventes, à l’exercice considéré. Le BAIIA ajusté a atteint 74,2 millions de dollars, ou 15,3 % des ventes, en hausse par rapport à 56,9 millions de dollars, ou 14,7 % des ventes, à l’exercice précédent.

Le résultat net s’est chiffré à 26,2 millions de dollars, ou un bénéfice dilué par action de 0,73 $, en hausse en regard de 13,7 millions de dollars, ou un bénéfice dilué par action de 0,38 $, à l’exercice 2018. Le résultat net ajusté a été de 30,4 millions de dollars, ou un bénéfice par action ajusté de 0,84 $, en hausse par rapport à 24,2 millions de dollars, ou un bénéfice par action ajusté de 0,67 $, il y a un an.

SOLIDES FLUX DE TRÉSORERIE ET EXCELLENTE SITUATION FINANCIÈRE

Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation se sont chiffrés à 37,2 millions de dollars au quatrième trimestre de l’exercice 2019, en hausse par rapport à 18,5 millions de dollars au quatrième trimestre de l’exercice 2018. Cette variation reflète principalement la contribution positive de CESA et de Beaver aux résultats et la variation nette positive des éléments hors trésorerie du fonds de roulement surtout attribuable à une augmentation des comptes fournisseurs. Les flux de trésorerie disponibles pour le quatrième trimestre ont atteint 31,7 millions de dollars, en hausse par rapport à 20,0 millions de dollars il y a un an. Pour l’exercice 2019, les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont augmenté considérablement pour atteindre 70,0 millions de dollars, contre 56,1 millions de dollars à l’exercice précédent, entraînant des flux de trésorerie disponibles records de 58,1 millions de dollars, en hausse par rapport à 50,8 millions de dollars l’an dernier, principalement sous l’effet de la contribution de CESA et de Beaver aux résultats.

Au 31 mars 2019, la dette nette était de 228,1 millions de dollars, en baisse par rapport à 257,3 millions de dollars à la fin du troisième trimestre, ce qui s’explique par les solides flux de trésorerie disponibles générés au quatrième trimestre. L’augmentation de la dette nette par rapport à la dette nette de 38,8 millions de dollars au 31 mars 2018 reflète principalement les acquisitions de CESA et de Beaver au cours de l’exercice.

ACQUISITION DE TEKALIA

Le 23 janvier 2019, la Société a conclu l’acquisition de 60 % des actions de Tekalia Aeronautik (2010) Inc. («Tekalia»), un fournisseur de services de traitement des surfaces pour l’industrie aérospatiale, au prix d’achat de 3,5 millions de dollars. L’acquisition de Tekalia permettra à la Société d’affermir ses capacités de traitement des surfaces à l’appui de la croissance de ses clients en Amérique du Nord.

ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA DATE DE CLÔTURE

Le 8 avril 2019, après la clôture de l’exercice, Héroux-Devtek a annoncé avoir obtenu un contrat auprès de The Boeing Company visant la fourniture du système complet de trains d’atterrissage dans le cadre du programme de drone ravitailleur MQ-25. Le MQ-25, le premier drone basé sur un porte-avion de la marine américaine, est conçu afin de fournir des capacités de ravitaillement indispensables. Le contrat appuie le programme de développement d’ingénierie et de fabrication de Boeing visant à fournir à la marine américaine quatre drones MQ‑25 de sorte à atteindre une capacité opérationnelle initiale d’ici 2024.

Le 21 mai 2019, après la clôture de l’exercice, Héroux-Devtek a également annoncé avoir élargi l’étendue de l’entente annoncée initialement le 17 juillet 2018 qui porte sur la fourniture des principaux trains d’atterrissage pour les avions F/A-18 E/F Super Hornet et EA-18G Growler de The Boeing Company afin d’y inclure la fabrication des nez et des principaux trains d’atterrissage des avions du programme Advanced F-15 de Boeing. L’entente élargie comprend maintenant la fourniture des pièces de rechange et des services après-vente dans le cadre des deux programmes liés aux avions de défense pendant une période de cinq ans.

PRÉVISIONS

La direction s’attend à ce que les ventes se situent entre 560 millions de dollars et 580 millions de dollars à l’exercice 2020, ce qui reflète la contribution des activités acquises ainsi que la hausse des livraisons dans le cadre des programmes visant les Boeing 777 et 777X. Pour l’exercice 2022, la direction a confirmé ses prévisions relatives à des ventes se situant entre 620 millions de dollars et 650 millions de dollars.

Se reporter à la rubrique intitulée «Déclarations prospectives» ci-après et à la rubrique intitulée «Prévisions» du rapport de gestion de la Société pour le trimestre clos le 31 mars 2019 afin d’obtenir de plus amples détails concernant les principales hypothèses sur lesquelles se fondent les prévisions qui précèdent.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *