Pas de MAX chez Air Canada avant le 8 janvier 2020

Pour partager cette publication :

Air Canada a publié ses résultats financier du deuxième trimestre 2019; les profits sont à la hausse malgré le retrait de 24 B737MAx de la flotte. Afin de pouvoir garantir la stabilité des opérations, Air Canada retire le MAX de sa planification jusqu’au 8 janvier 2020. Le président et chef de la direction d’Air Canada, M. Calin Rovinescu, à déclarer ce qui suit à propos du retour en service du MAX: « Nous ne disposons actuellement d’aucune information fiable quant à l’échéancier de remise en service des appareils 737 MAX de Boeing et attendons l’aval des organismes de réglementation. »

 

Après southwest, Air Canada est la deuxième compagnie aérienne à planifier le retrait du B737MAX de ses opérations jusqu’au mois de janvier 2019.

 

Le déclaration de M. Rovinescu soulève également des questions sur la crédibilité des déclarations de Boeing au sujet du MAX. Il est évident que même chez Boeing, plus personne ne sait quand le B737MAX retournera en service. À deux reprises le MCAS a entrainé le MAX dans un piqué mortel pour 346 personnes. C’est maintenant tout le programme B737MAX qui est en piqué et Boeing n’a toujours pas identifié la procédure de récupération.

 

Pour vois les résultats financiers complet d’Air Canada cliquez ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

6 réflexions sur “Pas de MAX chez Air Canada avant le 8 janvier 2020

  • juillet 30, 2019 à 10:15 am
    Permalink

    LADQ: « C’est maintenant tout le programme B737MAX qui est en piqué et Boeing n’a toujours pas identifié la procédure de récupération. »

    D’ailleurs l’un des meilleurs ouvrages sur Boeing que j’ai lus avait justement pour titre « Deep Stall: The Turbulent Story of Boeing Commercial Airplanes » de Philip K. Lawrence et David W. Thornton et publié en 2005.

    LADQ: Le président et chef de la direction d’Air Canada, M. Calin Rovinescu, à déclarer ce qui suit à propos du retour en service du MAX: « Nous ne disposons actuellement d’aucune information fiable quant à l’échéancier de remise en service des appareils 737 MAX de Boeing et attendons l’aval des organismes de réglementation. »

    Il joint ainsi sa voix à celle des patrons de Southwest et Ryanair qui ne semblent pas très heureux eux non plus de l’évolution de la situation. D’ailleurs Michael O’Leary parlait même d’excréments en référence à ce qui se passe entre Boeing et la FAA. Le moins que l’on puisse dire est que l’atmosphère semble très tendue entre Boeing et ses clients.

    LADQ: « Il est évident que même chez Boeing, plus personne ne sait quand le B737MAX retournera en service. »

    Par contre on sait quand les CSeries que Air Canada a commandés seront mis en service et ce sera vraisemblablement bien avant le retour du Max. Évidemment le CS300 n’est pas un substitut pour le MAX 8 mais il pourrait tout de même atténuer grandement les effets de son absence. Tellement que Air Canada aura peut-être envie de le remplacer éventuellement par des A220-500 et quelques A321 additionnels.

    Répondre
  • juillet 30, 2019 à 10:36 am
    Permalink

    Ça ressemble à une course à relais. L’un dit pas de MAX avant Octobre. L’autre Novembre … et maintenant janvier 2020. La fin de la course sera pas avant 2021 !!!

    Répondre
    • juillet 30, 2019 à 11:42 am
      Permalink

      Le CEO de Boeing a déclaré le 24 juillet que les dernières modifs seraient soumises à la FAA en septembre avec une possible certification en octobre. le 29 juillet le CEO de Ryan Air dit les les modifs seront soumises en octobre. Il y a un des deux CEO qui ne sait pas de quoi il parles ou quia menti. SVP. Ne pas répondre à cette affirmation.

      Répondre
      • juillet 30, 2019 à 4:25 pm
        Permalink

        Mullenberg est cuit des deux bords. Il peut dire n’importe quoi. Il va partir avec un gros chèque et prendre sa retraite. Scénario déjà vu «all over again» comme d’habitude.

        Répondre
  • août 2, 2019 à 10:27 pm
    Permalink

    Un avion d’une tel envergure ne peut pas revoler comme ça juste en tournant la clé à on après des mois d’arrêt. Y a des procédures à suivre en plus des modifications qu’il y aura à faire sur chacune des avions pour les rendre sécuritaire, alors c’est claire qu’a partir du jour qu’ils trouveront là solutions faudra compter plusieurs semaines et plusieurs mois pour tout les remettre en vol. .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *