Q400 contre CRJ550

Pour partager cette publication :

C’est cette semaine que se tenait le congrès annuel de la Regional Airlines association à Nashville Tennessee. De Havilland Aircraft du Canada y a fait une présentation aux membres des médias présents.

 

De Havilland a mentionnée qu’elle étudie la possibilité d’offrir le Q400 dans une version à trois classes offrant 50 sièges. Cette version serait alors en compétition directe avec le CRJ550 pour le remplacement des jets régionaux de 50 places.

 

Afin de rentabiliser l’acquisition du programme Q400, De Havilland doit absolument en vendre plus. C’est pour cette raison qu’elle explore tous les marchés potentiels. Étant donné le coup de production actuel du Q400, la rentabilité de la version à 50 sièges nous semble douteuse.

 

Vous pouvez regarder la présentation complète et en anglais de De Havilland enregistrée par Airinsight :

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

11 réflexions sur “Q400 contre CRJ550

  • septembre 6, 2019 à 12:12 pm
    Permalink

    S’ils veulent en vendre plus, ça prend une remotorisation et/ou un rallongement pas un nième rebricolage de la cabine.

    Répondre
    • septembre 7, 2019 à 5:44 am
      Permalink

      L’avionique du Q400 doit être revue, la technologie est dépassée.

      Répondre
      • septembre 7, 2019 à 1:35 pm
        Permalink

        C’est surement une remise à niveau du programme des Dash 8-100-200-300- qui ne sont plus fabriqué depuis plusieurs années et le Dash 8-400 toujours en production. De Havilland à fort probablement capitalisé sur une remise à niveau pour relancer les ventes. De Havilland Canada à éliminé la lettre Q pour le programme des Dash 8 .

        Répondre
  • septembre 7, 2019 à 12:39 pm
    Permalink

    Comme le CRJ550, aucune chance qu’un transporteur fasse des profits avec 50 sièges dans un appareil neuf, un concept pour des conversions. Étrangement, on entend rien à propos de la relocalisation de la production, ce qui devrait être la priorité s’ils ont vraiment l’intention de continuer à produire le Q400, ce dont je doute beaucoup.

    Répondre
    • septembre 7, 2019 à 2:09 pm
      Permalink

      Ca me donne l’impressions que De Havilland va à la pêche pour voir quel marché n’est pas bien desservie. Mais ta remarque sur ce que devrait être la priorité est très pertinente. Car avec la délocalisation vient la question de la réorganisation de la ligne d’assemblage afin de la rendre plus productive ce qui devrait être une autre priorité.

      Répondre
      • septembre 8, 2019 à 9:22 pm
        Permalink

        Toujours concernant le Q400 à 50 sièges, ce type de conversions pourrait être intéressant pour les transporteurs américains qui ont des contraintes avec les clauses de limitations. Le problème est que le seul opérateur de Q400 aux USA est Alaska Air, qui n’a pas de clause de limitations…

        Répondre
    • septembre 7, 2019 à 2:09 pm
      Permalink

      Ca me donne l’impressions que De Havilland va à la pêche pour voir quel marché n’est pas bien desservie. Mais ta remarque sur ce que devrait être la priorité est très pertinente. Car avec la délocalisation vient la question de la réorganisation de la ligne d’assemblage afin de la rendre plus productive ce qui devrait être une autre priorité.

      Répondre
  • septembre 8, 2019 à 6:53 pm
    Permalink

    Ils ont payé quelque chose comme $300 millions. Je ne comprend pas pourquoi ils ont acheter ça.

    Le programme est au bout du rouleau à moins de rallonger l’avion et/ou changer le moteur ce qui demande une bonne somme d’argent qui ne sera jamais rentabilisé.

    Où vont-ils avec ça ??? Est-il possible de se refaire seulement avec les pièces et le service ? Il y a plus de 1000 Q400 en service. Donc il faudra qu’ils empochent $300 000 de profit avec chacun de ces avions. C’est très faisable. Je paris pour une fermeture prochaine de la chaîne d’assemblage. Leur truc à 50 sièges ça ne marchera pas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *