Une très mauvaise offre d’emploi

Pour partager cette publication :

En cette période de pénurie de main d’œuvre, les employeurs doivent faire preuve d’imagination afin de recruter la perle rare. Mais parfois, les employeurs se nuisent à eux-mêmes en publiant des offres d’emploi qui font fuir les candidats plutôt. Cette semaine nous sommes tombés sur une offre d’emploi qui est un bon exemple.

 

Afin de ne pas nuire à l’entreprise qui l’a publiée, le nom a été remplacé par le mot employeur.  L’offre d’emploi est tellement longue que nous avons choisie de la publier dans un article différent;« poste de Spécialiste des communications et Affaires publiques »

 

Un long texte

Le résumé de la description du poste fait à lui seul 250 mots, l’équivalent de 2/3 de page. La description comporte 15 responsabilités, 12 aptitudes et demande 11 connaissances, tout cela dans 1 100 mots. En plus, la mise en garde sur la sécurité et le texte sur la politique d’inclusion rajoutent près de 200 mots. C’est donc un total de 4 pages de texte à simple interligne pour une seule offre d’emploi.

 

Puisqu’il faut compter près de cinq minutes pour lire l’offre au complet, il y a de fortes chances que le candidat cesse de la lire avant la fin. Le descriptif du poste ratisse tellement large qu’on a l’impression que l’employeur ne sait pas très bien ce qu’il veut. De plus, certaines tâches son de niveau junior et d’autres de niveau très sénior. Personnellement, j’étais épuisé juste à lire toutes les responsabilités du poste. Un candidat pourrait facilement avoir l’impression que la charge de travail de ce poste est énorme.

 

Le manque de concision

Avant de publier une offre d’emploi, il faut se demander quelles sont les choses importantes à écrire par exemple, si le poste demande de solide en rédaction et une maîtrise des applications des médias sociaux, est-ce nécessaire de spécifier qu’il faut une bonne connaissance de la suite Microsoft Office ? Nous sommes en 2019 après tout, est-il possible qu’une personne qui fait de la rédaction sur une base régulière et qui sait comment utiliser les médias sociaux ne connaisse pas Word ?

 

La bonne manière

Afin de faire la comparaison voici le lien vers une offre d’emploi qui est courte et bien faite. « Ingénieur Avionique/électrique (Mirabel, QC) / Avionic/electrical engineer (Mirabel, QC)-277002 »

 

Bien qu’elle soit dans les deux langues officielles, l’offre compte un total de 859 mots soit l’équivalent d’un peu plus d’une page et se lit en une minute. Elle est claire et va droit au but. Le paragraphe d’introduction est accrocheur et il donne le goût de travailler pour cette entreprise.

À une époque où les talents se font rares, est-ce une bonne idée d’avoir une très longue liste d’exigences ?
Les talents se font rares, est-ce une bonne idée d’avoir une très longue liste d’exigences ?

Conclusion

À une époque où les talents se font rares, est-ce une bonne idée d’avoir une très longue liste d’exigences ? De nos jours, il est fréquent que seulement deux ou trois candidats appliquent sur un poste, il ne faut surtout pas qu’une offre mal rédigée les en empêchent. Afficher une offre d’emploi, c’est un geste de communication ; il faut se demander quel message elle véhicule avant de la publier.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

8 réflexions sur “Une très mauvaise offre d’emploi

  • juillet 15, 2019 à 9:30 am
    Permalink

    Ouffff! Étourdissant en effet!!!

    Répondre
  • juillet 15, 2019 à 11:11 am
    Permalink

    Probablement une offre destinée à un candidat choisi d’avance dans une entreprise emprisonnée dans des méandres administratifs sans fin qui la force à afficher le poste même si le gars est choisi avant la publication.

    Ils auraient pu afficher son CV en retranchant son nom mais ça ne se fait pas.

    Dans une compagnie «normale», le gars aurait été engagé sans plus de fla fla, mais dans d’autres ou dans un gouvernement, c’est le processus qui mène même si c’est plus long et plus cher.

    Répondre
  • juillet 16, 2019 à 8:44 am
    Permalink

    Ils ont peu etre aussi besoin d’une nouvelle personne au ressources humaines ?

    Répondre
    • juillet 16, 2019 à 7:41 pm
      Permalink

      La bonne manière ? Une offre d’emploi avec le mot bell dedans ? Désolé mais ça pardonne pas !!! 🙂

      Blague à part cet article est tout a fait juste. La plupart des offres dans mon domaine (comptabilité) font juste peur (quantité infinie de tâches qui laissent à penser qu’on va être le larbin du manager dont on se demande ce qu il va lui rester à faire).

      Avec des offres comme ca mieux vaut se contenter de ce qu’on a ou changer de carrière

      Répondre
  • juillet 16, 2019 à 8:06 pm
    Permalink

    Jai beaucoup daptitude..je pense tres fortement que la penurie demploie nexiste pas..mais une illusion..que beaucoup dentreprise ce construit une banque de cv..en fesant semblant de ce chercher des emploiyer..je dis ceci car jai chercher des emploie

    Répondre
  • juillet 16, 2019 à 8:08 pm
    Permalink

    Et au quebec il y a un manque de salaire pas demploie

    Répondre
    • juillet 16, 2019 à 9:54 pm
      Permalink

      Bonsoir mon ami Pierrot, corriger la qualité de ton français écrit serait le premier pas vers la quête d’un travail bien rémunéré.

      Ton ami, Bescherelle.

      Répondre
  • juillet 16, 2019 à 9:43 pm
    Permalink

    Pour repousser les candidatures il y a aussi augmenter les primes d’assurances collectives. Au point où l’insignifiant 2% d’augmentation salariale ne suffit pas à combler l’écart et représente une perte nette du pouvoir d’achat du travailleur pour les 5 prochaines années.

    J’allais oublier, être mal représenté par son syndicat et son comité de négociation.

    #Airbus Canada
    #AIMTA 712

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *