L’AéroPod présente sa revue de l’année

Pour partager cette publication :

Hourra! L’horrible année 2020 achève! Pour cette occasion, l’AéroPod fait sa revue de l’année. Vous verrez qu’il n’y a également eu de bonnes nouvelles en 2020; certaines entreprises s’en sortent mieux que d’autres. Vous pouvez télécharger le podcast de cet épisode en cliquant ici. Également, n’oubliez pas de vous abonnez à notre chaîne Youtube.

Ailes du Québec se joint à Mentoraero pour produire des podcast sur l’actualité aéronautique.

André Allard des Ailes du Québec , Gregory Blanc de Mentoraero ainsi qu’Olivier Lacombe sont les commentateurs. C’est Claudia Ouellet qui anime et discipline les trois avgeek.

La formule de l’AéroPod se rapproche de celle du blogue alors que nous discutons de sujets d’intérêt. Si vous avez des commentaires ou des corrections à apporter, nous vous invitons à le faire.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 avis sur “L’AéroPod présente sa revue de l’année

  • janvier 2, 2021 à 1:04 am
    Permalink

    Excellent aéropod. Dans vos prévisions sur l’avenir de la division commerciale d’Embraer, vous avez parler d’un arrêt possible. Qu’arrivera t il au transport régional. On a déjà l’arrêt de la production du CRJ, la pause très prolongé du Mitsubishi Régional Jet MRJ ou Space Jet si en plus Embraer ne fabrique plus ses E175 et E2 175, il y aura un vide. Il restera juste l’ARJ21 et le Soukhoï SuperJet 100. Si Mitsubishi met fin à son programme Space Jet, l’acquisition du CRJ perd un peu d’intérêt. Comme la nature déteste le vide, je verrai bien Bombardier revenir dans le régional si tous les acteurs actuels se retirent car dans 10 ans le régional aura besoin de nouveaux avions. Bonne année.

    Répondre
    • janvier 2, 2021 à 7:33 am
      Permalink

      Avant la pandémie, le marché des avion s régionaux était à maturité et les seules ventes d’avions neufs étaient pour le remplacement des appareils plus âgés. Avec un marché au ralenti, les compagnies régionales peuvent se permettent de seulement retirer les vieux avions sans les remplacer. De plus, l’arrivée de l’A220 pourrait nuire au transport régional; parce qu’il est plus petit et donc plus facile à rentabiliser que le B737 et l’A320, il peut être utilisé sur plus de routes directes sans passer par un « hub ». S’il y a moins de passagers qui passent par les hub il y aura forcément moins de vols régionaux.

      Répondre
    • janvier 2, 2021 à 2:55 pm
      Permalink

      L’E175 est toujours en production

      Répondre
  • janvier 2, 2021 à 1:11 pm
    Permalink

    André, le hub n’est-il pas aussi la nourriture des vols régionaux ?

    Répondre
    • janvier 2, 2021 à 4:14 pm
      Permalink

      Ou ce sont les vols régionaux qui nourrissent les hubs? 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *