Mot de l’éditeur

Septembre 2018

Si l’été 2018 a été particulièrement chaud au Québec et ailleurs dans le monde, il semble que ce soit également le cas avec la chaîne mondiale d’approvisionnement en aérospatiale qui montre des signes évidents de surchauffe. Après que Bombardier et Airbus aient connu des problèmes de livraison au cours des dernières années, c’est maintenant au tour de Boeing d’être touché par des problèmes d’approvisionnement ; trois fournisseurs ont été identifiés : CFM, Spirit Aerospace ainsi que Tyssenkrupp. Les livraisons de B737 ont chuté à 32 appareils en juillet 2018, ce qui correspond à son plus bas total depuis juillet 2012. Durant l’automne, nous ferons un suivi avec les fournisseurs d’ici afin de voir s’ils sont à jour dans leurs livraisons aux fabricants.

Bombardier affirme haut et fort qu’elle entend rester dans le secteur des avions commerciaux, mais son refus d’identifier où se fera l’assemblage du Q400 après la fermeture du site de Downsview donne libre cours à toutes sortes de rumeurs. Une décision à l’automne serait la bienvenue dans ce dossier.

L’élection du premier octobre prochain aura sans doute un impact important sur les actions du gouvernement québécois dans l’industrie aérospatiale et du transport aérien au cours du prochain mandat. Mais il faudra sans doute attendre le prochain budget provincial afin d’être capable de mesurer l’ampleur réelle de ces changements.

Juillet 2018

Le mois de juillet qui s’amorce en sera un de nouveauté et de changement et cela commence avec Les Ailes du Québec qui sera disponible en anglais dès le 1er juillet. Le site se nommera Wings Over Quebec; notre objectif est de rendre disponible la majorité des publications dans les deux langues, ce qui nous permettra de faire connaître les entreprises d’ici en aérospatiale et en aviation à un plus grand nombre de lecteurs.

Juillet est aussi le mois de la transition pour le C Series alors qu’Airbus en prend le contrôle; très probablement Airbus présentera le nouveau nom du C Series au cours de ce mois. Il faudra voir comment le géant européen présentera le petit nouveau durant le salon aéronautique de Farnborough. Bombardier Avions commerciaux ne devrait pas être en reste durant la grande kermesse de Farnborough et de nouvelles commandes de CRJ pourraient y être annoncées.

Aéroport de Montréal devrait être en mesure d’attribuer les premiers contrats pour les travaux d’agrandissement et de mise à niveau à venir. Étant donné le nombre de nouvelles liaisons qui se sont ajoutées depuis un an, l’aéroport montréalais devrait connaître un fort achalandage et nous verrons si toutes les améliorations des deux dernières années sont au point.

Bon été à tous.

Juin 2018

Les météorologues nous prédisent un été chaud; moi je vous prédis un été chaud pour l’industrie aérospatiale québécoise. C’est en juin que la prise de contrôle du C Series par Airbus sera conclue définitivement. Cet événement marquera l’arrivée au Québec d’un des deux plus grands fabricants d’avions au monde et c’est avec enthousiasme que les entreprises de la grappe aérospatiale québécoise l’anticipent. Contrairement à une  perception véhiculée par certains médias, la renégociation des ententes auprès des fournisseurs du C Series ne les effraie pas. Plusieurs d’entre eux ont revu à la hausse leur prévision de livraison de C Series et le plus grand volume permettra de réduire les prix tout en maintenant une certaine rentabilité. De plus Airbus s’est engagé à acheter pour un 1 G$ de plus par année au Canada et le Québec devrait obtenir sa part de contrat.

 

Avec la présence d’Airbus, Bombardier, Bell, CAE et Pratt & Whitney, la région de Montréal comptera désormais sur la présence de cinq fabricants d’équipement d’origine. Cette situation est unique et si on y ajoute la présence de l’OACI et de l’IATA, Montréal est définitivement la capitale mondiale de l’aviation civile.

 

La dernière semaine de juin en est une de festivités au Québec et une activité bien spéciale dans le domaine de l’aérospatiale est en préparation pour cette période, mais je ne vous en dis pas plus pour le moment et il faudra nous suivre attentivement pour savoir quoi et quand exactement.

 

Mai 2018

Plus que quelques semaines maintenant avant que la prise de contrôle du C Séries par Airbus ne devienne officielle. La Société en Commandite C Series étant au Canada, Airbus devra respecter la règlementation canadienne, ce qui veut dire qu’elle ne pourra pas accumuler les commandes de C Series et attendre d’être à Farnborough avant de les divulguer. À moins de signer des commandes d’A319NEO avec option de conversion au C Series, ou plutôt à l’A200, selon le nom qui sera choisi par les nouveaux dirigeants du programme.

 

Durant l’été 2018, ADM devrait signer les premiers contrats avec des entreprises de construction en lien avec son projet d’investissement de 2,5G$ sur cinq ans. Le projet d’ADM a recueilli des appuis très solides de la part de la communauté d’affaires et des élus municipaux. Le peu d’opposition que soulève l’expansion de l’aéroport Montréal-Trudeau est même surprenant.

 


Mars 2018

Le mois de mars a débuté sur le vote des membres du local 712 de l’AIMTA en faveur de l’entente de réciprocité avec Bombardier et la Société en commandite C Series. Il s’agit d’une entente historique qui fera école en matière de droit du travail au Québec.

 

Puis, il y a eu la déclaration d’Airbus qui veut réduire le prix que les fournisseurs chargent pour le C Series qui a soulevé beaucoup d’inquiétude dans les médias traditionnels. Comme l’a mentionné le président de Héroux-Devtek, M. Gilles Labé, cela n’inquiète personne au sein de l’industrie aérospatiale, car il s’agit presque d’une routine pour les fournisseurs.

 

Dans les semaines à venir, Air Transat devrait dévoiler les résultats du premier trimestre de 2018 qui comprend les mois de novembre et décembre 2017 ainsi que le mois de janvier 2018. Si on se fie aux données de fréquentation aéroportuaires, Air Transat devrait annoncer une bonne hausse du nombre de passagers transportés.

 

Le prochain budget provincial est à surveiller, puisque nous  saurons alors les sommes que Québec allouera au développement du transport aérien régional.


Février 2018

À peine un mois s’est écoulé en 2018 que déjà nous avons eu droit à plusieurs rebondissements dans la saga de Bombardier; le sommet sur le transport aérien régional qui se déroulera le 2 février à Lévis pourrait nous amener d’autres surprises.

 

Février est le mois des résultats annuels pour Bombardier et je m’attends à des résultats plutôt neutres. Les livraisons d’avions commerciaux ont ralenti l’année dernière et Bombardier continue à avoir de la difficulté à augmenter la cadence sur la chaîne d’assemblage du C Series; heureusement que Pratt & Whitney a accepté de fournir une aide financière pour soutenir l’inventaire de C Series non livrés. Air Canada est l’autre grande entreprise qui dévoilera ses résultats annuels au cours du mois et comme nous l’avons déjà écrit, 2017 aura été une autre année de record pour le porte-étendard canadien.

 

Si aucun gros chambardement n’est en vue pour le moment, je continue de penser que 2018 sera une année de grand changement pour l’industrie aérospatiale tant sur le plan mondial que sur le plan québécois. Le transport aérien au Québec est lui aussi appelé à connaître quelques bouleversements en 2018 et il faut donc garder les yeux et les oreilles grand ouverts.


Janvier 2018 – Bonne Année

À tous nos lecteurs et lectrices, nous souhaitons une bonne et heureuse année 2018. Les remous causés par l’annonce d’une prise de participation majoritaire d’Airbus dans le C Series continueront de dominer l’actualité aérospatiale québécoise en 2018 et auront même des répercussions planétaires. Loin d’être complétée, la réorganisation mondiale qui s’est enclenchée devrait donner lieu à d’autres surprises au cours de l’année qui s’en vient.

C’est au début de février que se tiendra à Québec, le Sommet sur le transport aérien régional et il faudra voir quelles sont les grandes orientations qui seront prises lors de cette importante rencontre. Après avoir flirté avec des initiatives isolées, le gouvernement semble maintenant être à la recherche d’une solution qui fera consensus dans l’industrie.

Les compagnies québécoises Pascan et Chrono Aviation devraient faire les manchettes à plusieurs reprises en 2018 et pour de bonnes raisons. La prochaine édition du magazine Air qui paraîtra dans les jours à venir brosse un portrait de la situation actuelle de Pascan et donne une bonne idée de ce qui s’en vient en 2018. Pour sa part, Chrono Aviation devrait mettre en service son premier B737 au cours de la prochaine année. Cette jeune compagnie d’à peine 5 ans continue sa croissance rapide, et ce au grand étonnement des vétérans de l’industrie québécoise du transport aérien.

Un autre dossier à suivre sera celui de l’agrandissement de l’aéroport YUL; c’est au mois de mai qu’ADM doit révéler ses plans. Étant donné l’ampleur potentielle des travaux à venir, c’est un sujet qui fera couler beaucoup d’encre et dont on parlera pendant longtemps.

 


Accédez à l’historique: