Egyptair commande 12 CS300

English follows

Bombardier signe une lettre d’intention avec EgyptAir qui couvrirait jusqu’à 24 avions CS300

– Cette transaction porte sur 12 commandes fermes et sur des droits d’achat visant 12 avions supplémentaires

DUBAÏ, ÉMIRATS ARABES UNIS–(Marketwired – 14 nov. 2017) –

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Bombardier Avions commerciaux a annoncé aujourd’hui, au Salon de l’aéronautique de Dubaï, la signature d’une lettre d’intention avec la compagnie EgyptAir Holding Company, basée au Caire, pour l’acquisition d’un maximum de 24 avions CS300. Cette transaction porte sur 12 avions CS300 et des droits d’achat de 12 avions supplémentaires.

Selon le prix affiché de l’avion de ligne CS300, le montant d’une commande ferme s’élève à environ 1,1 milliard $ US. Si EgyptAir exerçait également ses droits d’achat de 12 avions CS300, la valeur du contrat s’élèverait à près de 2,2 milliards $ US.

En présence de Son Excellence Sherif Fathi, ministre égyptien de l’Aviation civile, un point de presse a été tenu aujourd’hui au Salon de l’aéronautique de Dubaï, pendant lequel Safwat Musallam, président et chef de la direction d’EgyptAir, et Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux, ont célébré la signature de la lettre d’intention qui ouvre un nouveau chapitre dans les relations entre les deux entreprises.

« Nous sommes heureux du nouveau partenariat conclu avec Bombardier dans le cadre de notre stratégie de modernisation de notre flotte. Ayant fait une évaluation détaillée de notre flotte, nous avons réalisé que l’avion CS300 était parfaitement adapté à nos plans d’affaires et à notre stratégie de croissance », a affirmé Safwat Musallam.

« Nous avons sélectionné l’avion C Series en raison de son excellente autonomie, parfaitement adaptée pour desservir aux niveaux national et régional les villes arabes voisines, le Moyen-Orient et plusieurs destinations européennes; et cela en plus des caractéristiques économiques hors du commun de l’avion CS300 et de sa cabine exceptionnelle. Nous sommes impatients d’élargir notre réseau avec les avions CS300 et nous sommes contents de voir que le partenariat annoncé avec Airbus apportera un soutien additionnel au programme C Series. »

« Nous sommes ravis qu’EgyptAir ait choisi l’avion CS300 pour renouveler sa flotte, a déclaré Fred Cromer. Dans ses prévisions de marché sur 20 ans, Bombardier prévoit pour la région une demande de 450 avions dans le segment des avions de 60 à 150 places, et cette lettre d’intention confirme la nécessité pour les compagnies aériennes du Moyen-Orient de pouvoir bénéficier d’avions de taille adéquate. Nous avons la certitude que nos petits avions monocouloirs C Series sont parfaitement adaptés aux environnements à température élevée de la région et qu’ils présenteront des performances et offriront des avantages économiques importants permettant d’accroître la rentabilité des compagnies aériennes. »


Bombardier signs Letter of intent with EgyptAir for up to 24 CS300 aircraft

  • This deal covers 12 firm orders and 12 purchase rights

Bombardier Commercial Aircraft announced today, from the Dubai Airshow, that it has signed a letter of intent (LOI) for up to 24 CS300 aircraft with EgyptAir Holding Company, of Cairo. This includes 12 CS300 aircraft with purchase rights for an additional 12 aircraft.

‎Based on the list price of the CS300 airliner, a firm-order contract would be valued at approximately $1.1 billion US. Should EgyptAir also exercise the 12 purchase rights for CS300 aircraft, the contract value would increase to nearly $2.2 billion US.‎

In the presence of His Excellency Minister of Civil Aviation of Egypt Mr. Sherif Fathi, a press conference was held at the Dubai Airshow where Safwat Musallam, Chairman and CEO of EgyptAir Holding Company and Fred Cromer, President, Bombardier Commercial Aircraft celebrated the signature of the letter of intent, which opens a new chapter in the relationship between the two companies.

“It is our pleasure to have this new partnership with Bombardier, which came as a continuation of our fleet modernization strategy. We undertook a thorough evaluation process of our fleet and realized that the CS300 would fit perfectly into our business plans and growth strategy,” said Safwat Musallam.

“We selected the C Series aircraft because its excellent range will allow us to best serve domestic and regional destinations, including neighboring Arab cities, the Middle East as well as several European destinations. This is in addition to the CS300 aircraft’s exceptional economics and outstanding cabin. We look forward to expanding our network with the CS300 and we are happy to see that the partnership announced with Airbus will bring added support to the C Series program.”

“We’re thrilled that EgyptAir selected the CS300 aircraft to renew its fleet,” said Fred Cromer. “Bombardier’s 20-year market outlook foresees demand for 450 airplanes in the 60- to 150-seat category for the region and this LOI confirms the need for right-sized aircraft in the Middle East. We are confident that our small single-aisle C Series is ideally-suited to serve the hot temperature environments of the region and will undoubtedly provide performance and economics that will drive higher

11 thoughts on “Egyptair commande 12 CS300

  • novembre 14, 2017 at 8:26
    Permalink

    J’ai l’impression que si Bombardier a pu obtenir cette commande c’est grâce aux modalités du financement offert par le gouvernement canadien. C’est que la France avait récemment refusé à l’Égypte de financer l’achat de A320.

    Ce que je comprends de la situation est que l’Égypte est incapable de payer l’armement qu’elle a commandé à la France et qu’elle a épuisé toutes les sources possibles de financement. Et dans ce cas précis, que ce soit pour l’importation de matériel militaire ou civile, la source de financement reste la même, à savoir le gouvernement français.

    Mon hypothèse est que l’Egypte s’est alors tournée vers le Canada pour endosser l’achat de C Series et a ainsi assumer les risques financiers liés à cet achat. Ce que la France avait refusé de faire car la carte de crédit de l’Égypte avait atteint sa limite.

    Reply
    • novembre 14, 2017 at 8:47
      Permalink

      L’article du Egypt Daily News du 22 octobre parlait du financement dans la région, de plus comme il s’agit d’une LOI le financement n.est probablement pas réglé.

      Reply
    • novembre 14, 2017 at 12:31
      Permalink

      Des avions de lignes génèrent leur propre revenus. Ce n’est pas la même avec des avions ou des bateaux de guerre.

      Reply
        • novembre 15, 2017 at 12:49
          Permalink

          Il y a longtemp que les Français et les Égyptiens ce fréquentes. Comme par hazard il a toujours et toujours une entente de bon service entres eux. Pour le gouvernement Français c’est et de loin une question de géo/politique dans cette région. Le gouvernement Français quand il le faut mais sont grain sel (discrètement) dans les transactions privés, s’il considère que les intérêts économiques et militaires de la France pourraient en souffrir. Leurs relations sont presques qu’aussi vieille que les pyramides. Les Égyptiens vont les avoir leurs C Series qu’ils ont commander et pourront survoler leurs pyramides 24h sur 24h .

          Reply
  • novembre 14, 2017 at 8:28
    Permalink

    Mille merci vos commentaires sont toujours d’une pertinence approprié et en temps opportum

    Reply
  • novembre 14, 2017 at 10:32
    Permalink

    Est-ce que Bombardier aurait obtenu cette commande si Airbus n’était pas apparu comme futur nouveau propriétaire du programme C Series?

    Le financement via EDC est fort possible. Il y a cependant des garanties tangibles en cas de défaut de paiment, soit la reprise des avions.

    Reply
    • novembre 14, 2017 at 10:36
      Permalink

      Le président d’Egyptair a déclaré que la compagnie aurait acheté des C Series même sans l’entente avec Airbus. Pour ce qui est du financement, ce n’est certainement pas réglé puisqu’il s’agit bien d’une lettre d’intention et non du commande. Le 22 octobre l’Egypt Daily News parlait d’un financement « local » en anglais que je traduirait pas financement dans la région du Moyen-Orient en français.

      Reply
      • novembre 14, 2017 at 12:27
        Permalink

        Egyptair est une compagnie crédible en terme financier. Ils n’auront pas trop de problèmes à payer les avions. C’est seulement 12+12 avions! Si c’était 31+30 je serais plus inquiet …

        Reply
  • novembre 14, 2017 at 11:44
    Permalink

    On signale par ailleurs aujourd’hui que l’Irak aurait «activé» le contrat dit, préliminaire, qu’elle a signé en 2013 pour l’acquisition de cinq (5) Cseries. Le carnet de commandes de Bombardier comportait déjà ces cinq ventes qui étaient sans doute considérées par Bombardier comme étant fermes. Peut-être aura t-on tout simplement fixé une date de livraison pour ces appareils, alors que ce n’était pas encore le cas.

    http://www.iraqinews.com/business-iraqi-dinar/iraq-deal-purchase-5-bombardier-passenger-jets/

    Reply
  • novembre 14, 2017 at 12:47
    Permalink

    Et bien il semblerait qu’il s’agisse tout simplement d’un mauvais traitement journalistique. Le ministre iraquien aurait en effet tout simplement indiqué qu’il espérait régler bientôt tous les détails permettant l’acquisition de ces cinq Cseries (et 11 options) commandés en 2013. Bref, Iraqi Airways est toujours intéressée à honorer sa commande.

    http://www.ch-aviation.com/portal/news/61461-egyptair-eyes-1212-cs300s-iraqi-airways-still-keen

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *