Bombardier confirme que le site de Downsview pourrait être vendu

Pour partager cette publication :

 

Suite à la déclaration d’une conseillère municipale de Toronto qui affirme que Bombardier voudrait vendre le site de l’aéroport de Downsview serait à vendre, la direction de Bombardier Avions d’affaires, qui est propriétaire du site, a confirmé que toutes les options sont sur la table.

Le communiqué de Bombardier:

Déclaration de Bombardier sur l’évaluation de ses options pour le site de Downsview

12 janvier 2018MontréalBombardier Inc.,  Autres nouvelles

« Bombardier est à mi-parcours d’un plan de redressement sur cinq ans visant à assurer son succès à long terme. Dans le cadre de ce plan de redressement, nous procédons à un examen approfondi de nos installations à l’échelle mondiale, dont Downsview, afin de nous assurer que nos activités soient aussi efficaces et rentables que possible, contribuant ainsi à nos objectifs de croissance.

Nous demeurons résolument engagés à soutenir l’industrie aéronautique de l’Ontario et l’Initiative de recherche et d’innovation aérospatiale de Downsview, alors que nous évaluons nos options pour notre site de Downsview. Cette évaluation est justifiée par le fait que Bombardier n’utilise présentement qu’environ 10 pour cent des 375 acres de terrain, tout en assumant l’entièreté des coûts liés à la gestion d’une piste de 7000 pieds.

Nous sommes conscients que l’emplacement unique de cette propriété ainsi que sa proximité avec les transports en commun, des autoroutes majeures, des universités et des zones commerciales en font un endroit idéal pour des fins de création d’emploi ou d’autres utilisations. Nous continuerons à travailler avec toutes les parties prenantes tout au long de notre processus d’évaluation. »


Bombardier Statement on Review of Options for Downsview Site

January 12, 2018MontréalBombardier Inc.,  Other News

“Bombardier is in the midst of a 5-year turnaround plan to ensure our long-term success as a company. As part of this turnaround plan, we have been reviewing our facilities worldwide – including Downsview – to ensure we have the most efficient and cost effective operations necessary to support our growth objectives.

We remain committed to strongly supporting the Ontario aerospace industry and the Downsview Aerospace Innovation and Research Initiative, as we look at options for our Downsview site. Behind this review is the fact that Bombardier currently uses only about 10 percent of a 375-acre site and bears the entire cost of operating a 7,000-feet runway.

We understand that the property’s unique location, proximity to public transit, major highways, universities and shopping make it an ideal location for employment and other uses, and we will work with all stakeholders throughout our review process.”

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

9 thoughts on “Bombardier confirme que le site de Downsview pourrait être vendu

  • janvier 12, 2018 at 10:57 pm
    Permalink

    À Pearson, Bombardier pourra réaliser des projets encore plus ambitieux, notamment pour les prochaines commandes militaires.
    Pour le reste, les programmes seront relocalisés au mérite.

    Foire aux questions :
    Lotissement majeur comme à Cartierville ?
    Billy Bishops relocalisé à Downsview ?
    Q-400 en Chine ?
    Le Global à Montréal ou à Pearsons.
    Futurs contrats des chasseurs à Pearsons ?
    Le CS-700 à Pearsons ?

    Reply
    • janvier 13, 2018 at 11:03 am
      Permalink

      Est-ce que Porter a les moyens d’acheter Donwsview ???

      Reply
      • janvier 13, 2018 at 11:22 am
        Permalink

        Porter acheter Downsview, je ne vois pas l’intérêt.

        Reply
        • janvier 13, 2018 at 5:15 pm
          Permalink

          L’intérêt c’est de livrer les CSeries, d’assurer une croissance solide de la cie et de les utiliser dans la région de Toronto sans passer par Pearson. Il ne reste que Downsview dans le coin je crois. Moi je pense que c’est une bonne alternative parce qu’ils ont construit ou rénovée une école aéronautique dans les parages. Ils ne veulent détruire la piste. Si BBD veut s’en aller, il faut remplacer par une autre activité aéronautique. Il y a 30 ans, c’était la campagne. Maintenant c’est le prolongement de Toronto.

          Si BBD vend à des promoteurs immobiliers c’est pour démolir la piste parce que les habitations et les avions ne vont pas bon ménage.

          Je ne comprend pas le désir de BBD d’aller à Pearson. C’est l’aéroport le plus achalandé du pays. Ils ont besoin d’un endroit tranquille pour tester leur appareils fraichement assemblés.

          Porter a plusieurs centaines de millions en caisse.

          Reply
          • janvier 13, 2018 at 8:57 pm
            Permalink

            Faux et faux. L’école d’aéronautique n’a pas besoin de piste pour continuer d’opérer. Pearson ou Dowsview c’est juste à côté et sont sur le même espace aérien. Bombardier ne fait pas tant de vols, un appareil vol normalement 2 à 4 fois avant la livraison lorsque la production est mature. Porter n’a pas vraiment de cash puisqu’ils ont vendu YTZ pour rembourser leur dette et l’achat des Q400. Et l’accès au centre-ville est plus rapide par Pearson que Downsview, donc aucun intérêt pour Porter de s’y installer.

          • janvier 14, 2018 at 1:21 pm
            Permalink

            Non,une école d’aéronautique n’a pas besoin de piste. Cette école ne forme pas des pilotes.

  • janvier 12, 2018 at 11:11 pm
    Permalink

    Il ne serait pas envisageable d’assembler un Rafale ou un Eurofighter ailleurs qu’aux nouvelles installations de Pearsons.

    Reply
  • janvier 13, 2018 at 1:23 am
    Permalink

    Il pourrait faire comme à Cartierville, l’usine fabrique des sous ensembles. L’assemblage finale est maintenant fait à Dorval et Mirabel.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *