Mise au point sur l’utilisation des avions de Rouge à Québec

Pour partager cette publication :

En prenant connaissance de l’utilisation des avions de Rouge au départ de Québec vers Toronto et Montréal, j’ai présumé que l’intention d’Air Canada était de libérer des Q400 afin de les redéployer sur les liaisons régionales afin d’améliorer le service. Dans le but de vérifier mon hypothèse, j’ai joint par téléphone M. François Choquette qui est Directeur, Gestion du chiffre d’affaires – Routes Transatlantiques chez Air Canada.

 

M. Choquette a corrigé ma perception et a expliqué qu’Air Canada travaille en partenariat avec les divers intervenants du développement touristique de la région de Québec. La capitale québécoise est une destination très prisée en Chine, au Japon et en Corée. Cette clientèle asiatique a la particularité de voyager beaucoup plus en groupe que les autres. Ainsi quand les groupes arrivent d’Asie ils sont en général plus gros, il devient alors très difficile de transférer les groupes de Toronto ou Montréal vers Québec sur un seul vol avec des Q400.

 

L’utilisation des A319 va faciliter le transfert des groupes de 70 ou 80 touristes sur un même vol alors qu’avec le Q400 il faut les répartir sur deux ou trois vols et cela est un problème tant pour les voyageurs que pour les agences de voyages. Cette amélioration du service devrait plaire aussi à la clientèle des croisières qui elle aussi voyage beaucoup en groupe. C’est certain que l’utilisation des Airbus aura pour conséquence de libérer des Q400, mais cela n’était pas le but premier, d’ailleurs Air Canada n’a toujours pas décidé de la manière dont les Q400 seront réaffectés.

 

L’autre avantage avec les avions de Rouge selon M. Choquette est de pouvoir offrir des sièges en classe affaires pour la clientèle au départ de Québec avec une correspondance à Montréal ou Toronto. Pour les transporteurs aériens comme Air Canada, la clientèle affaires est la plus payante et il est essentiel de bien la traiter. Les A319 de Rouges permettront donc à Air Canada de se positionner avantageusement auprès de la clientèle affaire de Québec par rapport aux Q400 de Porter et Westjet.

 

J’ai profité de l’occasion pour demander à M. Choquette quelles étaient les intentions d’Air Canada quant à l’utilisation des B737-MAX8 sur des routes transatlantiques au départ de Québec. Il a refusé de s’avancer sur le cas spécifique de Québec, mais il est très conscient que l’arrivée de la nouvelle génération d’avions monocouloirs ayant des capacités transatlantiques tels que le B737-MAX, l’A321NEO et le C Séries vont bouleverser ce marché dans les années à venir.

 

Jusqu’à tout récemment, les seules données opérationnelles que possédait Air Canada étaient celles que lui fournissait Boeing sur le B737-MAX8. Mais à partir de l’été 2018, Air Canada offrira des vols en B737-MAX8 vers Dublin en Irlande à partir de Montréal et Toronto. À l’automne, Air Canada étudiera les données obtenues lors de la saison estivale afin de mesurer le rendement économique des vols transatlantiques en B737-MAX8.

 

Si les résultats sont favorables, Air Canada devrait ouvrir de nouvelles liaisons transatlantiques en 2019; si rien ne garantit que la ville de Québec sera du nombre, rien ne permet de l’exclure non plus.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *