Le Canada cloue au sol les B737MAX

Pour partager cette publication :

Le ministre des transports, M. Marc Garneau, a confirmé au cours d’une conférence de presse qu’il prenait la décision de suspendre les vols de Boeing B737MAX. Cette décision va permettre de rassurer le public qui était de plus en plus inquiet à propos de la sécurité du B737MAX.

De son côté, le NTSB devrait être en mesure de faire la lecture de l’enregistreur des données de vol ainsi que celui des discussions entre les deux pilotes. Une première analyse devrait être disponible rapidement et de déterminer s’il y a lieu de maintenir l’interdiction ou non.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

12 thoughts on “Le Canada cloue au sol les B737MAX

  • mars 13, 2019 at 1:40 pm
    Permalink

    Mieux vaut tard que jamais. C’était la bonne décision à prendre. D’ici à ce que le contenu des enregistreurs de vol ne soit révélé et analysé, c’est évidemment ce qu’il faut faire.
    En attendant, on peut toujours argumenter que le problème posé par les systèmes peut être géré par les pilotes. Toutefois, dans la réalité, alors que l’appareil est dans sa phase critique de décollage et qu’il se trouve à proximité du sol, que retentissent les alarmes et tout le tralala, c’est assez stressant. Considérons que le commandant de bord de ce vol d’Ethiopian avait plus de huit mille heures de vol et que suite à la catastrophe de Lion Air celui-ci avait été formé pour gérer ce problème particulier du Max 8.
    Si c’est effectivement le MCAS qui est en cause, ce sera très lourd de conséquences pour Boeing et la FAA. Car le décentrage du 737 Max, occasionné par sa remotorisation, est censé être « corrigé » par cet unique système. Comment cet avion a-t-il pu avoir une certification de vol alors que sa conception dynamique pose un problème aussi fondamental ? Et surtout, comment se fait-il que ce système ait été installé initialement à l’insu des pilotes ? C’est plutôt téméraire comme approche n’est-ce pas !

    Reply
    • mars 15, 2019 at 12:02 am
      Permalink

      Il n’y a pas eu de réelle certification car Boeing a dit que le MAX était presque identique que la version précédente, que les pilotes n’auraient pas à avoir une nouvelle formation. Le but était que la certification soit rapide malgré le fait qu’il y avait le MCAS et que l’avion n’était pas équilibré. Il n’y a pas eu de nouveau manuel de vol pour le MAX. Un nouveau manuel aurait nécessité une certification qui aurait été plus longue et un des arguments de ventes était que les pilotes de 737 pouvaient passer au MAX sans avoir besoin d’une formation. C’est pourquoi les pilotes (Southwest et American ) ne savaient pas que le MAX avait un MCAS. Pire encore je pense qu’il n’y a pas de simulateur de vol pour 737 MAX. http://www.leparisien.fr/economie/crashs-de-737-max-8-boeing-a-pris-un-risque-avec-la-securite-en-connaissance-de-cause-13-03-2019-8030883.php

      Reply
  • mars 13, 2019 at 2:37 pm
    Permalink

    Avec des clous de 6 pouces ou des clous de finition …

    Reply
  • mars 13, 2019 at 3:21 pm
    Permalink

    On ne sait pas encore qui va analyser les enregistreurs, d’où les délais.

    Reply
    • mars 13, 2019 at 9:59 pm
      Permalink

      Ouais bon, il y a pas beaucoup de pays qui possède se genre d’équipement et comme la FAA a le droit de participer à l’enquête puisque les USA est le pays d’origine du B737, difficile de voir qui d’autre va faire l’analyse.

      Reply
      • mars 13, 2019 at 10:35 pm
        Permalink

        Les boîtes noires sont envoyées au Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) français.

        Reply
        • mars 14, 2019 at 5:09 am
          Permalink

          Remarque que le fait que ce soit le BEA, cela va éliminer tout doute concernant la neutralité des enquêteurs.

          Reply
        • mars 14, 2019 at 4:59 pm
          Permalink

          Non, les allemands ne veulent pas s’embrouiller encore une fois avec les USA.

          Les allemands veulent donner AIRBUS aux USA pour sauvegarder leur part de marché automobile aux USA.

          Cette histoire peut être explosive. S’il remette l’avion en fonction et qu’il y en a encore un qui s’écrase, ce que je pense très probable parce qu’il y a un problème fondamental sur cet avion, je ne sais pas ce qui arrivera à Boeing.

          Reply
      • mars 14, 2019 at 10:40 am
        Permalink

        En fait les enquêtes sont menées par le NTSB et non par la FAA. Le rôle de la FAA est de règlementer (souvent selon les recommendations faites à la suite des enquêtes menées par le NTSB) et de s’assurer que cette règlementation est respectée. C’est plutôt sur la FAA qu’il faudrait faire enquête… 😛

        Reply
        • mars 14, 2019 at 3:41 pm
          Permalink

          Merci de la précision, en effet jamais la FAA ne fait d’enquête, la je dormais au gaz j’ai déjà suivi une formation d’enquêteur avec l’IATA.

          Reply
        • mars 14, 2019 at 4:50 pm
          Permalink

          C’est clair que la FAA a merdé au cube …

          Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *