Le Canada aurait décidé d’acheter des F-18 usagés de l’Australie

 

L’agence de presse Reuters rapporte que le Canada aurait finalement pris la décision de ne pas acheter 18 chasseurs F-18 Super Hornet de Boeing et aurait plutôt opté pour l’achat de F-18 usagés de l’Australie. Puisque le Canada détient les droits intellectuels du-F-18, il pourra donc mettre à niveau et entretenir les appareils usagés sans avoir à verser un seul sous à Boeing. Cette décision serait directement liée au différent commercial entre Boeing et Bombardier au sujet du C Series.

 

Plusieurs représentants de la RAAF étaient à Ottawa ses dernières semaine afin de conclure les négociations selon Reuters

Pour le lien cers l’article de Reuters, cliquez ici

39 thoughts on “Le Canada aurait décidé d’acheter des F-18 usagés de l’Australie

  • décembre 5, 2017 at 6:04
    Permalink

    Hum… On achète des vielles charrettes… Oui, on sait comment faire la maintenance, mais c’est,vieux!!! Pourquoi pas des rafales?

    Reply
    • décembre 5, 2017 at 6:49
      Permalink

      Je crois que c’est une bonne idée en autant que le prix soit intéressant. Anyway, à moyen terme, les chasseurs avec pilote seront remplacés par des drones. Les armes changent, il faut s’adapter.

      Boeing ne lâche pas le morceau, eh bien qu’ils aillent au diable!

      Reply
    • décembre 5, 2017 at 8:48
      Permalink

      Parce que c’est une mesure temporaire pour remplacer les plus vieux appareils de la flotte. Le remplaçant des F-18 n’a pas été choisi encore.

      Reply
  • décembre 6, 2017 at 2:22
    Permalink

    Và falloir ce payer un voyage avec Swiss Air en C Serie pour ce procurer le fameux guide des avions de combat

    Reply
  • décembre 6, 2017 at 3:16
    Permalink

    Le Rafale en mode séduction….https://www.usinenouvelle.com/article/pour-vendre-le-rafale-florence-parly-offre-un-partenariat-technologique-et-economique-a-la-belgique.N623358 Pour le Canada ce choix serait beaucoup trop politique par rapport a NORAD. Pour l’OTAN ce choix du canada serait probablemnt possible, mais la réaction américaine serait avec l’administration Trump assez problématique selon moi. Donc la séduction Rafale est surement pas pour le Canada dans le contexte actuel et pour longtemp.

    Reply
  • décembre 6, 2017 at 7:11
    Permalink

    Ces avions remises a neuf au Canada, si le gouvernement les achètes leurs vie utiles và êtres d’au moins dix ans et plus. L’appel d’offre prévu en 2019 va t’elle être reporter pour acheter des avions de nouvelle génération comme le dit le gouvernement???? Bien des élections vont surement avoir lieu avant qu’un choix gouvernemental soit fait.

    Reply
    • décembre 6, 2017 at 9:15
      Permalink

      Suite à cet intéressant article de Radio-Canada, on peut dire que si « l’argent est le nerf de la guerre », la propriété intellectuelle est le nerf de l’avion de guerre.

      Reply
    • décembre 6, 2017 at 9:49
      Permalink

      Les australiens ont 24 Super Hornet assez récent et une commande de 100 F-35A dont les livraisons vont débuter bientôt. En plus des 71 F/A-18 C/D dont ceux que le Canada achètent. Tous les chasseurs incluant les Super Hornet seront éventuellement remplacés par les F-35 pour avoir une flotte uniforme.

      Reply
      • décembre 7, 2017 at 9:07
        Permalink

        Donc l’Australie và laisser tomber Boeing. Pourquoi le Canada ne veut pas des F-35. Trop chère ou autes raisons…..Boeing pourrait pas jouer la carte anti-usa puisque le F-35 est aussi américain.

        Reply
        • décembre 7, 2017 at 6:35
          Permalink

          Le F-35A sera assurément de la partie pour le prochain appel d’offres, même qu’il sera favori.

          Reply
          • décembre 7, 2017 at 8:50
            Permalink

            Le F-35, avec la propriété intellectuelle incluse?
            Ça fait TOUTE la différence! L-3 prolonge de beaucoup la vie des CF-18 parce que nous avons la propriété intellectuelle de l’appareil. Le fournisseur qui remportera l’appel d’offres devra inclure un transfert de propriété intellectuelle. C’est notamment ce qu’offre Dassault avec le Rafale.

          • décembre 7, 2017 at 11:52
            Permalink

            Le transfert n’était pas requis lors du dernier appel d’offres et le Canada ne l’a jamais exigé, seulement un pourcentage de la valeur du contrat en retombées pour les entreprises canadiennes.

            Le F-35A part favori parce que c’est l’offre des USA et que nous avons toujours acheté USA, parce que c’est, ou du moins sera, le chasseur le plus utilisé par nos alliés naturelles (USA, UK, Israel, Japon, Australie, etc), parce que ce sera lorsqu’il sera mature ce sera une incroyable machine de guerre quoi qu’en disent ses détracteurs. Acheter des Rafale ou des Typhoon sera assurément une meilleure solution à court terme et également pour les retombées locales, mais à long terme ils deviendront désuet beaucoup plus rapidement que le F-35 et les coûts de modernisation deviendront alors astronomiques pour rester dans le coup. Ne pas oublier que la France et le UK travaillent déjà ensemble sur le remplaçant des Rafale et Typhoon, il y a fort à parier que l’Allemagne embarquera dans le projet éventuellement.

            Et finalement, Donald Trump ne sera pas éternellement à la maison blanche et s’aliéner notre plus grand partenaire économique, militaire et tout ce que vous voudrez n’est surement pas une bonne idée, le genre de conflit que nous ne pouvons pas gagner. Ceci dit rien n’empêche le Canada d’étudier les autres offres si Lockheed Martin n’a pas compris le message la première fois.

          • décembre 8, 2017 at 11:41
            Permalink

            À lire ce qu’en rapporte Wiki, https://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II , le F-35 a de gros problèmes opérationnels (la liste est longue) et n’est pas adapté au Nord canadien ni à ses infrastructures. Le F-35 offre très peu de partage technologique. Les retombées industrielles sont très pauvres, même pour les partenaires de niveau 1. Les coûts d’opération et d’acquisition sont exponentiels (pouvant atteindre 45 milliards pour le Canada, rapport de KPMG).
            Pour ceux que la comparaison F-35/Rafale intéresse, voici une bonne analyse sur le sujet dans le cadre du magasinage belge pour sa flotte de combat :
            http://www.knowckers.org/2017/10/rafale-vs-f35-un-combat-perdu-d%E2%80%99avance/

          • décembre 8, 2017 at 12:24
            Permalink

            J’ai lu toute les analyses concernant le F-35 et les autres. Le 45 milliard du F-35 incluait l’achat, l’entretien, l’armement, la formation des pilotes et des techniciens/ingénieurs, les pièces de rechanges et tout ça pour une période de 40 ans.

            Ce ne sera pas beaucoup moins cher pour le Rafale ou le Typhoon, compte tenu qu’il faudra payer pour adapter certains missiles non compatibles à ce jour. Et comme je l’ai dit précédemment, le Rafale et le Typhoon seront désuet bien avant le F-35 et il faudra ensuite soit payer très cher pour les moderniser ou carrément les remplacer plus tôt que prévu.

          • décembre 8, 2017 at 3:42
            Permalink

            Si on ne prend que les aspects techniques, je pense que dans un avenir assez rapproché, tous les avions de chasse avec pilote deviendront désuets. L’avenir est clairement aux drones. D’ici là, on doit considérer d’autres aspects plus politiques ou économiques.

        • décembre 10, 2017 at 11:49
          Permalink

          MarccelC….Oui, c’est sur cette avion militaire été développer au USA en premier, mais sa donne une expertise au Japonais et sa cré de l’emplois chez eux. Advenant que le Canada achète des F-35 va-t-on offrir l’assemblage ici si le gouvernement le demande. Même chose pour les autres soumissionnaires éventuelles. La grande question qui n’a pas de réponse à date.

          Reply
          • décembre 10, 2017 at 2:12
            Permalink

            Il me semble que ce type de partenariat s’inscrit en plein dans la « théorie du ruissellement » (trickle down economics); du moins, elle s’en inspire. Cette théorie économique est remise à la mode aux États-Unis avec les Républicains et Trump au pouvoir. La grosse compagnie américaine débarque chez-vous avec votre argent en poche et vous fait « profiter » des miettes débordant de son juteux contrat… Pour le client étranger, il s’agit là d’un pseudo-développement; un développement comme en connaissent les « colonies ». La question des retombés économiques est vraiment fondamentale, il faudra beaucoup de vigilance de la part de nos gouvernements dans son magasinage d’avions de combat.

          • décembre 10, 2017 at 3:30
            Permalink

            Pour qui reste quels que chose je pense que c’est le transfert de la propriété intellectuelle qui est le plus importants comme pour le F-18 boeing. J’espère que le Canada và exiger de tout les futurs sousmissionnaires cette propriété intellectuelle.

  • décembre 8, 2017 at 7:42
    Permalink

    C’est sûr qu’avoir acheté les 18 Super Hornets, on aurait acheter aussi des SH pour la balance des 88… (le Canada est trop petit pour opérer 2 types d’appareils)

    Boeing a donc perdu une vente totale de 88 SH.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *