Acquisition de Transat, ONEX bougera-t-elle?

Pour partager cette publication :

Dans le dossier d’acquisition de Transat A.T., nous sommes les seuls à avoir parlé d’ONEX à quelques reprises. Il faut dire que jusqu’à présent, le propriétaire de Westjet s’est fait très discret à propos de ses intentions. Mais le chat est finalement sorti du sac aujourd’hui. C’est TVA Nouvelles qui a mentionné l’existence de discussion entre Westjet, Air-France-KLM et des investisseurs québécois.

 

L’échec de MACH

L’image qui définit le mieux la possibilité que MACH prenne le contrôle à elle seule de Transat est la suivante : avec encore 12 matchs à jouer, l’équipe a besoin de 24 points pour faire les séries. Mathématiquement, MACH n’est pas éliminée, mais elle aura besoin d’un gros coup de main du destin.

 

Tant et aussi longtemps que MACH avait une chance de mettre la main sur Transat, ONEX pouvait rester sur la touche. Mais la performance décevante de MACH la semaine dernière, a forcé ONEX à l’action.

 

La position d’ONEX

Nous vous invitons à lire notre texte « Acquisition de Transat, et ONEX? » si vous ne l’avez pas déjà lu.

 

ONEX a toutes les ressources financières nécessaires pour se lancer dans une surenchère avec Air Canada. De plus comme c’est une entreprise canadienne, elle peut légalement détenir une participation majoritaire de la division Air Transat. Par contre, la prise de contrôle de Transat A.T. par ONEX implique la perte d’un autre siège social au Québec.

 

Le gouvernement de François Legault a fait de la protection des sièges sociaux un cheval de bataille. Une offre directe d’ONEX sans partenaires québécois forcerait donc Québec à intervenir. Selon TVA Nouvelles, ONEX aurait approché des investisseurs québécois afin de jauger leur intérêt. Air-France-KLM qui est partenaire de Westjet serait dans le coup pour Transat.

 

Par contre, il ne reste plus beaucoup de temps pour mettre sur pied une co-entreprise, élaborer une offre et la présenter aux actionnaires. Évidemment, ONEX pourrait toujours demander une injonction afin de bloquer le vote sur l’offre d’Air Canada le 23 août. Elle pourrait évoquer que l’acquisition récente de Westjet a retardé la mise sur pied d’un consortium pour acquérir Transat.

 

Le message d’Air Canada

Si Air Canada avait voulu se débarrasser de MACH, elle aurait offert 15 $ l’action ; avec le jugement rendu dimanche, cela aurait suffit.

Le nombre d’investisseurs au Québec qui ont le potentiel d’être un partenaire viable pour ONEX est restreint. De plus, ils comptent beaucoup plus d’amis au C.A. d’Air Canada et de Transat qu’à celui d’ONEX. Il y a donc de fortes chances qu’Air Canada ait eu vent des intention d’ONEX. En offrant 18 $ l’action, Air Canada envoie un message clair et net : si vous voulez le contrôle de Transat, le prix sera très élevé.

 

La grande majorité des gens d’affaires au Québec ont une aversion pour les investissements dans le transport aérien. Avec la dernière offre d’Air Canada, peu d’entre eux voudront payer plus pour Transat.

 

ONEX aura fort à faire pour se trouver un partenaire de calibre au Québec.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 réflexions sur “Acquisition de Transat, ONEX bougera-t-elle?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *