Boeing 737MAX, sondage

Pour partager cette publication :

Dimanche dernier, le site Airinsight.com a lancé son sondage sur le retour en vol du Boeing 737MAX. Les Ailes du Québec avait tenu le sien le 22 avril dernier et voici les résultats de ce sondage maison :

 

Le 22 avril nous avons tenus un sondage sur le MAX dont voici les résultats
Résultats du sondage sur le MAX

À cette époque, le retour du MAX en octobre semblait pessimiste. Pourtant, American Airlines et United Airlines viennent de reporter son retour au début de novembre. On peut donc affirmer que 75% de ceux qui se sont prononcés en avril dernier ont eu tort. Seul ceux qui avaient prédit un retour en 2020 sont encore dans le coup.

Pour l’instant, Boeing maintient toujours qu’elle travaille à trouver une solution au problème d’ordinateur qui ralentit, soulevé par la FAA. La solution est censée être soumise en septembre avec une possible approbation en octobre. Mais cela ne tient pas compte de la liste des cinq problèmes à résoudre de l’EASA. Personnellement, si Boeing rencontre les cinq exigences de cette liste, je n’aurai aucune hésitation à voler sur le MAX. Et vous, seriez-vous prêts à monter de nouveau sur le MAX dans ces conditions?

 

 

 

 

 

 

 

La date de retour en service du MAX est de plus en plus difficile à prédire. Il y a encore une incertitude sur ce qui devra être fait ou non. Tous s’entendent sur la nécessité d’un retour coordonné entre les différentes agences de certification. Le plus dur à faire, c’est que les agences s’entendent sur ce qui doit être exigé de Boeing. Alors nous vous posons la questions mais avec des intervalles plus longs; quand le Boeing 737MAX retournera-t-il en vol?

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

10 thoughts on “Boeing 737MAX, sondage

  • juillet 17, 2019 at 10:22 am
    Permalink

    J’ai voter 2021 simplement parce que les 5 conditions sont posées mais les moyens pour les rencontrer ne sont pas encore déterminer ainsi que les procédures de certification qui seront suivi de très près par au moins 5 agences de sécurité dont celle de la Chine. Il faut en plus une unanimité de tout ce beau monde pour aller de l’avant. Bowing voudrait une remise en l’air partout en même temps. Ça ne sera pas facile et surtout prendra pas mal de temps. Bowing s’est essayé en modifiant le soft du MCAS et le brancher sur les deux AoA pour un fonctionnement en parallèle mais ça n’a pas marché.

    Donc, de 16 à 24 mois ce qui nous place pas mal en 2021. Ils ne faut pas oublier que les problèmes relier au MAX n’ont probablement pas tous été déterrer. C’est une situation où faire un birdy est maintenant impossible mais un triple ou quadruple bogey est maintenant la plus forte possibilité.

    Reply
  • juillet 17, 2019 at 1:23 pm
    Permalink

    Il est de plus en plus difficile de prédire une date de retour pour le 737 MAX car la situation s’est complexifiée considérablement ces derniers temps. Cela dit, je ne serais pas surpris si les avions étaient encore cloués au sol le 13 mars 2020 lorsque que cela fera un an qu’on leur a retiré le droit de voler.

    C’est que les changements à faire ne concernent plus seulement le logiciel mais l’ordinateur de vol lui-même; et possiblement aussi que d’autres modifications matérielles devront être apporter, notamment en ce qui a trait aux sondes AoA. Et il pourrait vraisemblablement y avoir autres choses que l’on ne connait pas encore.

    Mais lorsque le moment sera venu de retourner les avions en service c’est là que le fun va commencer. Et plus les avions auront été immobilisés longtemps plus cette période-là sera longue et pénible.

    Reply
  • juillet 17, 2019 at 3:42 pm
    Permalink

    L’un des facteurs qui est le plus susceptible de retarder le retour en vol du Max est la livraison des simulateurs aux compagnies aériennes qui n’en n’ont pas qui soit dédié au Max. Juste ça est un problème majeur très difficile à résoudre car fabriquer un simulateur prend beaucoup de temps.

    De plus il faut revoir les logiciels de ces simulateurs et les faire certifier à nouveau. Ce problème à lui seul est un « show stopper » car il me parait évident depuis longtemps déjà que le Max ne peut pas retourner en vol avant que les pilotes aient été entrainés dans un simulateur dédié au Max, ou un simulateur de NG modifié à cet effet.

    Reply
  • juillet 19, 2019 at 5:57 pm
    Permalink

    Le cours de l’action de Boeing se maintient malgré les mauvaises nouvelles qui continuent de s’accumuler, notamment en ce qui concerne le retour en service du Max que Boeing prévoit maintenant pour le dernier trimestre de l’année. C’est sur le site web de AirInsight que j’ai trouvé le meilleur billet sur la question. À lire en tenant compte du fait que AI est toujours très prudent dans ses commentaires. Un chef-d’oeuvre de concision:

    Boeing announced a $4.9 billion charge in the second quarter for the MAX groundings, with that charge focusing on payments to customers assuming a 4th quarter 2019 return to service. That charge is in addition to the $2.2 billion in after tax cost increases to the 737 accounting block, and does not include compensation to customers, which could be extensive. Reactions on Wall St. were positive, as expectations were in the $10-$20 billion range, which we believe is still possible. Bad news at Boeing comes in pieces, just as things are always « good until they are not. » While $5B is a major impact, it is better than a one-time charge of $10-20B, which is where things may still end up.

    https://airinsight.com/4-9b-charge-just-the-tip-of-the-max-iceberg/

    Reply
  • juillet 24, 2019 at 12:22 pm
    Permalink

    Boeing annonce qu’elle fermera complètement la ligne d’assemblage du Max s’il ne peut pas retourner en vol avant la fin de l’année.

    Reply
    • juillet 24, 2019 at 1:19 pm
      Permalink

      Ouais j’ai lu. C’est une grosse décision à prendre et je pense que Boeing tente de mettre de la pression sur la FAA afin d’accélérer la recertification du MAX. Boeing mise sans doute sur le fait qu’un arrêt complet de la production aurait des répercussions sur la campagne présidentielle de 2020. Mais cette agenda politique ne devrait avoir aucune répercussion sur celui de l’EASA.

      Reply
      • juillet 24, 2019 at 1:34 pm
        Permalink

        C’est bien possible qu’il y ait un agenda politique derrière cette annonce mais je crois plutôt que le PDG de Boeing veut se protéger car s’il détient des informations qui vont dans ce sens il est dans l’obligation d’en informer les actionnaires.

        Reply
        • juillet 24, 2019 at 3:09 pm
          Permalink

          Fort possible, car si ce sont les 5 conditions de l’EASA qui l’emporte, ce qui est souhaitable, alors c’est âs avant la deuxième moitié de 2020 que le MAX reprendra du service. Devine quel sera l’un des enjeux de la présidentielle 2020?

          Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *