Bombardier vend un premier Global 5500 sur la côte ouest

Pour partager cette publication :

Bombardier décroche une commande d’un premier avion Global 5500 aux performances supérieures qui sera basé sur la côte ouest des États-Unis

  • Jet Transactions, de Van Nuys, a soutenu un client situé sur la côte ouest des États-Unis et qui préfère garder l’anonymat dans le choix de l’avion pour ses performances exceptionnelles et son confort de cabine inégalé
  • L’autonomie supplémentaire et la performance de l’avion Global 5500 permet d’accomplir des missions de Londres à la côte ouest des États-Unis sans escale
  • L’avion Global 5500 présente une aile nouvellement optimisée, un moteur entièrement nouveau et une cabine redessinée dotée des sièges Nuage brevetés de Bombardier, offrant des performances totales inégalées et le vol le plus en douceur

MONTRÉAL, 09 juill. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) — Bombardier a l’honneur d’annoncer qu’elle a obtenu une première commande d’un avion Global 5500 destiné à être exploité à partir de la côte ouest des États-Unis. La transaction est estimée à quelque 46 millions $ US, aux prix courants.

« L’avion Global 5500 offre le summum en matière de performances, de confort et de fiabilité, ainsi que notre vol en douceur emblématique », a déclaré Peter Likoray, vice-président principal des Ventes mondiales et du Marketing de Bombardier Avions d’affaires. « Il correspond parfaitement aux besoins de nos clients de la côte ouest, pouvant relier Los Angeles à Londres, São Paulo ou Moscou*. Cette commande est un exemple éloquent de l’impact indéniable de notre plus récent avion Global dans le monde de l’aviation d’affaires. »

L’avion Global 5500 affiche des coûts d’exploitation qui rivalisent avec ceux de tous les autres avions de sa catégorie, ainsi qu’une redondance et une robustesse des systèmes qui ont fait la réputation des avions Global de Bombardier. Son aile nouvellement optimisée et ses moteurs sur mesure le rendent plus propre et plus efficace, offrant une expérience en vol supérieure et un vol en douceur à sa clientèle.

« La combinaison de l’autonomie supplémentaire, du vaste confort en cabine, du vol en douceur et des capacités de performance sur courte piste font du nouvel avion Global 5500 le mieux adapté pour répondre aux missions vers la côte ouest des États-Unis de nos clients », a affirmé Brant Dahlfors, cofondateur de Jet Transactions. « Nous sommes ravis et fiers d’avoir représenté le premier utilisateur final dans le choix de ce remarquable programme d’avions sur la côte ouest des États-Unis. »

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

7 réflexions sur “Bombardier vend un premier Global 5500 sur la côte ouest

  • juillet 9, 2019 à 7:57 pm
    Permalink

    Personnellement je suis surpris qu’ils trouvent encore preneur pour des Global 5000/5500. C’est un avion très lourd pour sa taille comparé au G500 de taille similaire.

    Répondre
    • juillet 9, 2019 à 9:47 pm
      Permalink

      Mais t’as pas à te soucier du poids du Global Nicolas, il est dans le marché des avions d’affaires de haut de gamme. oublie toute la logique économique des avions commerciaux, quand tu achète un avion 46 M$ et qu’il te coute près de 10 000$ US de l’heure à opérer. Tu t’en fous qu’il consomme 5% ou 10% de plus en carburant, ce qui compte c’est de savoir si tu peux allé là où tu veux avec le nombre de passagers que tu veux et et surtout il faut que ton avion soit le plus beau et le meilleur.

      Une grande partie du succès de Bombardier lui vient de la qualité de la finition intérieur de ses avions et de la fiabilité.

      Répondre
      • juillet 9, 2019 à 10:03 pm
        Permalink

        J’ai pas encore vu quelqu’un achetant une Rolls-Royce se soucier de la consommation de carburant …

        Répondre
        • juillet 9, 2019 à 10:19 pm
          Permalink

          C’est une bonne analogie

          Répondre
      • juillet 10, 2019 à 12:47 pm
        Permalink

        Je sais tout ça mais déjà lorsque j’y étais en 2012, on livrait 5 ou 6 G6000 pour un G5000. Maintenant avec l’arrivée du G500 qui est beaucoup plus léger même si sa cabine est un peu plus grande, la demande ne s’est surement pas accrue.

        Répondre
        • juillet 10, 2019 à 12:57 pm
          Permalink

          Pour ce qui est de la demande, je vais attendre de voir les chiffres du deuxième trimestre qui seront publiés le 1 août prochain et c’est le carnet de commande qui pourrait nous donner une indication.

          Disons que l’on a beaucoup entendus parler d’une reprise dans le marché des avions d’affaires mais je trouve qu’en terme de carnet de commandes (pas seulement BBD) et de livraisons ca monte pas vite.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *