Héroux-Devtek premier sur la lune en 1969

Pour partager cette publication :

 

 

Saviez-vous que le fabricant de train d’atterrissage Héroux-Devtek a été le premier sur la lune le 20 juillet 1969? C’est Héroux Machines Parts de Longueil qui a fabriqué le train d’atterrissage du module lunaire d’Apollo 11. Le fabricant de trains d’atterrissage, aujourd’hui Héroux-Devtek, peut donc affirmer avoir été le premier sur la lune.

 

Le président et chef de la direction d’Héroux-Devtek, M. Martin Brassard, a déclaré ce qui suit:

« Héroux-Devtek est fière d’avoir fait partie de cette mission historique. Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont fait « un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’humanité ». Notre travail avec la NASA continue de faire partie de notre identité.  Il est un témoignage de l’expertise et du savoir de nos ingénieurs et de nos employés »,

 

Le président exécutif du conseil de Héroux-Devtek, M. Gilles Labbé, a déclaré :

« La compagnie Héroux-Devtek a été fondée en 1942, elle est maintenant le troisième plus gros fabricant de train d’atterrissage. Notre collaboration avec la NASA a été un moment important de notre histoire. Il a permis de propulser les esprits et la technologie du Québec sur la scène mondiale » :

Toutes nos félicitations à Héroux-Devtek pour son exploit du passé et ses réussites récentes.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

6 réflexions sur “Héroux-Devtek premier sur la lune en 1969

  • juillet 20, 2019 à 8:31 am
    Permalink

    Oui mais la partie qui touche le sol les 4 petite assiettes ne serait pas canadiennes mais Américaine .

    Répondre
  • juillet 20, 2019 à 9:08 am
    Permalink

    Ce que je me souviens de cette histoire c’est que les pattes ont été fabriquées dans la masse jusqu’à ce qu’il ne reste pratiquement plus rien pour les parois en termes de matériel. C’est que atterrir sur la lune est beaucoup moins exigeant structurellement qu’atterrir sur la terre car la gravité y est six fois moindre; les matériaux n’ont donc pas besoin d’y être aussi résistants que sur terre, le plus important étant la légèreté.

    Or personne en Amérique du Nord n’était en mesure de répondre au cahier de charge de la NASA en termes de qualité et de précision. Mais un machiniste de Héroux a trouvé un moyen de modifier l’équipement existant afin de répondre aux exigences de la NASA. Je crois qu’ils en ont fabriqué 60, soit pour une quinzaine de missions (incluant les missions qui n’alunissaient pas). Il y a donc aujourd’hui six trains d’atterrissage Héroux sur la Lune (Apollo 11 à 17 moins Apollo 13.)

    Répondre
  • juillet 20, 2019 à 11:25 am
    Permalink

    (Nouvelle hors sujet)

    Commentaire que j’ai laissé sur A.net:

    « It seems United will want 54 additional CRJ550s.

    Not sure where they will find those 54 readily available / low cycles CRJ700s though.

    https://thepointsguy.com/news/united-airlines-will-introduce-more-50-seat-jets-with-first-class/ »

    —————————————————-
    Bonne nouvelle, ça générera de l’activité chez le sous-traitant québécois qui effectue cette conversion.

    Par contre les CRJ700s convertis seront probablement remplacés par des nouveaux E175… (Si l’ont se fit par la première « batch » de conversion)

    Répondre
  • juillet 20, 2019 à 11:36 am
    Permalink

    Correction de mon commentaire précédent:

    Ça semble plutôt que la « commande » origimale passe de 50 à 54.

    Désolé pour les fausses attentes…

    Répondre
  • juillet 20, 2019 à 8:56 pm
    Permalink

    Ils n’ont jamais été sur la lune!!! Les films et les photos sont des faux sans équivoque. L’intensité de la lumière n’est pas celle du soleil. C’est évident. N’importe quel photographe moindrement professionnel vont vous le dire.

    Il y a un bon niveau de radioactivité sur la lune et on ne voit aucune marque de cette radioactivité sur les images.

    Pourquoi on ne voit pas d’étoile sur les images ??? C’est simple, parce que c’était un décor peint en noir.

    Ele est où la poussière sur les pattes de la capsule lunaire ???

    Pourquoi l’enveloppe de la capsule était en Aluminium et pas en Titane ??? L’alu fond à 600-700°C. À un coût de $30-40 milliards du temps c’est pas possible.

    Et il y a plein d’autres incohérences … comme avec l’effondrement des tours du World Trade center.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *