La certification du Global 7500 signifie le retour des vaches à lait

Pour partager cette publication :

C’est hier que Transports Canada a remis à Bombardier le certificat de type du Global 7500 permettant de débuter les premières livraisons du plus grand avion d’affaires jamais construit par Bombardier. Plus tôt dans la journée, Bombardier Avions d’affaires avait annoncé que l’intention d’achat pour six avions Global, signé par HK Bellawings Jet Limited lors du salon EBACE en mai dernier était convertie en commande ferme. Cette seule commande représente une valeur de 370 M S selon le prix de liste.

 

La certification du Global 7500 arrive au bon moment alors que la reprise du marché des avions d’affaires se confirme. En 2020, les nouveaux Global 5500 et 6500 devraient s’ajouter à la gamme du Global et feront gonfler le chiffre d’affaires de l’avionneur montréalais. Le prix de liste du Global 5500 est de 46 M$, celui du 6500 est à 56 M$ alors que le Global 7500 est listé à 72 M$, prenez note que ce sont des dollars américains.

 

En 2014, Bombardier Avions d’Affaires avait livré 80 appareils Global et 73 en 2015. Après le ralentissement de la cadence de production, elle en avait livré 51 en 2016 puis 45 l’an dernier. Bombardier a déjà mentionné que le carnet de commandes du Global 7500 était plein jusqu’à la fin de 2021; il faudra y ajouter les commandes de Global 5000 et Global 6000, puis les commandes à venir des Global 5500 et 6500. On peut donc s’attendre à ce que la cadence de production de la gamme d’avion Global passe à 80 avions par année à partir de 2020 afin de répondre à la demande.

 

Tenant compte du fait que le Global 7500 est l’avion le plus dispendieux de Bombardier et qu’il a la plus forte marge bénéficiaire, le début des livraisons du Global 7500 signifie que c’est le retour d’une vache à lait chez Bombardier. Le Global 6500 suivra à la fin de 2019, puis il y aura le Global 5500 en 2020 et Bombardier pourra alors compter sur trois vaches à lait afin de d’alimenter ses profits.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

2 réflexions sur “La certification du Global 7500 signifie le retour des vaches à lait

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *