La priorité d’Airbus c’est l’A321

Pour partager cette publication :

N’en déplaise aux lecteurs des Ailes du Québec, la priorité d’Airbus au cours des six prochains mois c’est l’A321. Du moins c’est ce qui ressort de la publication des résultats financiers d’Airbus pour la première moitié de 2019.

 

De bons résultats

Au cours des six premiers mois de 2019, le chiffre d’affaires d’Airbus a atteint 30,9 G d’euros. C’est une progression de 5,9 G par rapport à la période correspondante en 2018. Cette augmentation est principalement liée à la hausse des livraisons d’avions commerciaux avec 389 livraisons contre 303 en 2018. Airbus comptabilise 21 livraisons d’A220 pour les six premiers mois de 2019.

 

L’A321 ACF

Concernant l’A321, Airbus a déclaré ce qui suit :

« S’agissant du programme A320, la version NEO a représenté́ 234 des 294 livraisons totales. La montée en cadence de l’A321 ACF (Airbus Cabin Flex) demeure ambitieuse. Compte tenu des récents succès commerciaux des A321 ACF et XLR remportés au salon du Bourget, Airbus étudie différentes options pour augmenter la part de l’A321 dans la capacité de production actuelle de la Famille A320. »

Airbus désire porter la cadence de production de la famille A320 à plus de 62 appareils par mois. Les problèmes avec les fournisseurs dont Pratt & Whitney et CFM se sont stabilisés. C’est plutôt l’option ACF de l’A321 qui pose problème et ralentit la cadence de production à l’usine d’Hambourg. Il semblerait que les changements de configuration de l’A321NEO régulier au LR et XLR soient en cause. L’usine d’Hambourg est pourtant spécialisée dans l’assemblage d’A321. Pour remédier à cette situation, Airbus planifie de faire de l’option ACF la configuration standard à Hambourg.

 L’A321NEO avec l’option ACF est non seulement populaire mais il devrait permettre de dégager de meilleures marges bénéficiaires. Cette situation explique donc l’intérêt qu’Airbus lui porte. Notez également que le communiqué de presse ne fait que très peu mention de l’A220

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

13 réflexions sur “La priorité d’Airbus c’est l’A321

  • juillet 31, 2019 à 10:48 am
    Permalink

    Sa voudrait tu dire que les A318-319-320 serait éventuellement mis sur une voie de garage et les différentes variantes du A220 seraient leurs remplacements ????. Si et SI et SI…. c’est le cas, Airbus devra fabriquer une certaine quantité de A220 en Europe probablement. Il serait pas facile d’avoir toute cet main-d’oeuvre au Québec pour fournir la production. À moins d’inviter des dizaines de salariés d’Airbus qui ont une formation à venir s’installer à Mirabel. Enfin pour l’instant ce n’est qu’un point de vue hypothétique.

    Répondre
    • juillet 31, 2019 à 2:18 pm
      Permalink

      Il faudrait qu’il lance le A220 500. C’est possible car le 320 a déjà 32 ans. Airbus développera un remplaçant au A321 et le A220 couvrira le 165 passagers et moins.

      Répondre
    • juillet 31, 2019 à 3:33 pm
      Permalink

      Le commande d air France est une super nouvelle. 😁
      Aussi, je ne veux pas casser l ambiance.
      Mais le 220_500, même si il voit le jour, ne remplacera pas le 320. Il sera produit en parallèle ici. Tout simplement parce-que la demande est plus importante que les capacités de production.

      Sur les 6500 320 neo deja vendus il va y avoir environ 2500 321. Environ…
      Airbus remplacerait le 320 avec 4000 commandes, des cadences élevées en augmentation, par un autre avion dont les cadendes ne sont pas établies.
      Il faudrait accélérer l un, réduire l autre pour assurer un croisement des courbes.
      Quel serait l intérêt d Airbus de faire cela? Alors qu’ il peut simplement additionner les deux productions.

      Faire produir le 220 a toulouse?
      Ce n’ est pas où est assemblé l avion qui importe, mais qu’elle est votre part dans valeur ajoutée du produit finis.
      Et le a220, c est UTC. Il y a trop de valeur ajoutée qui va vers ce fournisseur. (60%?)
      L assemblage finale ne represente pas grand chose en valeur et on ferait assembler a la place du 320 a Toulouse un avion ne distribuant que très peux de valeur ajouté à l écosystème toulousain?
      Sans compter que cela pénaliserait trop la balance commerciale…

      Enfin, les allemands font du 321 et du 320. Je ne suis pas sur qu’ un 220_500 serait très bien accueillis par les allemands, qui vont réclamer a juste titre leur part dans la valeur ajoutée de l avion. Autrement dit, il faudrait revoir le design pour faire une place aux équipementier a Toulouse et a hambourg. Changer les moteurs par exemple pour des leap de safran…

      L a 220 a un bel avenir ici. C est déjà très bien 😁.

      Répondre
      • juillet 31, 2019 à 4:26 pm
        Permalink

        C’est une argumentation qui fait beaucoup de sens, surtout sur le fait qu’UTC détienne 60% de la valeur de l’A220. Habituellement je ne suis pas de ceux qui sont en faveur du lancement rapide de l’A220-500. Mais pour une raison que j’ignore, je me suis emporté dernièrement.

        Répondre
      • août 1, 2019 à 12:45 am
        Permalink

        UTC fabrique les moteurs et l’avionique. Une partie des A320 et A321 ont des moteurs UTC. Les ailes sont toutes fabriquées au Royaume Uni. Les fuselages sont présentement fabriqués en grande partie en Chine. Ces derniers n’ont pas encore commandé un A220. Les français et allemands pourraient fabriquer des fuselages de A220 à la place des A320. Si le marché est là, PW déplacera de la production en Europe pour garder son exclusivité sur le programme.
        Le A220 500 doit être lancé pour ses performances et non pour l’origine de ses composantes. Présentement le 787 est moins américain que le A220.
        Si le MAX ne révèlent pas ou même s’il revient dans 1 an,la saga du MAX aura laissé un vide que le 500 pourrait combler.
        Boeing mettra au moins 7 ans avant d’avoir un nouvel avion certifié plus des années pour retrouver une certaine production.
        I I y a présentement une opportunité pour lancer le A220 500. Le marché en aura besoin.

        Répondre
  • juillet 31, 2019 à 10:49 am
    Permalink

    C’est vrai que les livraisons de cet avion posent problème. La colère du CEO dIAG à propos d Airbus et sa lettre d’intention pour le 737MAX montrent bien l’urgence d’agir. British airways commandera sûrement des a220 éventuellement.

    Répondre
  • août 1, 2019 à 2:16 pm
    Permalink

    Après le A321 la priorité sera le A350-2000 et peut-être après le 500 … tant qu’ils ne seront pas dans les 8-10 avions par mois le 500 sera livré au compte-goutte de toute façon.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *