Montréal-Trudeau : comment faire face à la croissance ? (1ère partie)

Pour partager cette publication :

Première partie : le constat

 

Au moment où vous lisez ces lignes, déjà plus de 18 millions de passagers auront transité par l’aéroport Montréal-Trudeau en 2017. Pourtant, lorsqu’elle a publié son plan directeur pour la période 2013-2033, la direction d’ADM prévoyait atteindre ce chiffre en 2024. Les installations actuelles à Dorval sont capables d’accueillir environ 20 millions de passagers et au rythme actuel, cela devrait être atteint en 2019 plutôt qu’en 2028 tel qu’initialement prévu.

 

De 2005 à 2019, le volume annuel de passagers à Montréal-Trudeau sera passé de 10 M à 20 M. Si cela peut sembler être beaucoup, en réalité c’est dans la moyenne de la croissance mondiale du nombre de passagers du transport aérien qui double tous les 15 ans environ. En fait à partir du début des années 70, l’aéroport de Dorval a connu une période de faible croissance qui aura duré un peu plus de trois décennies avec un taux de croissance annuelle moyen de 2,3%. C’est cette moyenne qu’a utilisée ADM afin d’établir ses prévisions jusqu’en 2033.

 

Mais dès 2014, la croissance à Montréal-Trudeau s’est accélérée pour atteindre 5,2% et la moyenne des quatre dernières années devrait se situer aux environs de 6,5% à la fin de 2017. Cette explosion de la croissance est principalement liée à la décision d’Air Canada d’utiliser Montréal comme plaque tournante pour les destinations transatlantiques francophones. De 2012 à 2018, le nombre de destinations internationales qu’offre Air Canada à partir de Montréal aura bondi de 83%. Pour la première fois en plus de quarante ans Montréal figure dans les plans de croissance d’Air Canada et cela se traduit par une forte augmentation du nombre de passagers qui y transitent. Tenant compte des nouvelles liaisons qui seront offertes au cours de 2018, la forte croissance que connaît actuellement Montréal-Trudeau devrait se maintenir jusqu’en 2020-21.

 

La croissance des dernières années a engendré son lot de problèmes, dont les longs délais à l’embarquement et au débarquement lesquels ont été largement médiatisés. Au cours de la période 2016-17, ADM a procédé à plusieurs ajouts afin de corriger la situation.

 

Si ces améliorations permettent de régler les problèmes à court terme, d’autres solutions doivent être trouvées.

 

Dans le prochain texte : quitter le site actuel ou rester ?


Voici quelques images des correctifs apportés.

Optimisation des salles à bagages
Optimisation des salles à bagages  (3 800 bagages à l’heure)
Bornes d'inspection primaire
Ajout de bornes d’inspection primaire dans le hall des douanes

 

 

 

 

 

 

 

 

Bornes d'inspection primaire
Bornes d’inspection primaire
contrôle des non-passagers et des véhicules
Nouvelle guérite de contrôle des non-passagers et des véhicules de service

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelles voies de contrôle de sûreté Catsa Plus
Nouvelles voies de contrôle de sûreté CATSA Plus
Nouvelles voies de contrôle de sûreté Catsa Plus
Nouvelles voies de contrôle de sûreté CATSA Plus

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle salle de correspondance
Nouvelle salle de correspondance

 

 

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

2 réflexions sur “Montréal-Trudeau : comment faire face à la croissance ? (1ère partie)

  • décembre 27, 2017 à 9:42 am
    Permalink

    On en est même rendu à avoir perdu une piste 10-28 pour permettre le stationnement des avions car plus asssez de passerelle et trop overnight on arrive à la saturation

    Répondre
    • décembre 27, 2017 à 9:45 am
      Permalink

      L’ajout de nouveaux stationnement d’avions est prévues au cours de 2018 et 2019.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *