Rumeur d’un CRJNEO

Pour partager cette publication :

 

C’est un article de Nicolas Van Praet paru dans le Globe and Mail de mercredi dernier qui a lancé la rumeur que Bombardier étudiait comment elle pouvait revamper le CRJ afin de le rendre plus attrayant. M. Van Praet parle de sources anonymes qui lui auraient confirmé que Bombardier travaillerait à remotoriser le CRJ. Il mentionne aussi que de remotoriser le CRJ serait un moyen rapide pour Bombardier d’aller chercher des revenus supplémentaires d’ici à ce que le C Series commence à générer des profits en 2020 et que le moteur Passport de GE serait une option intéressante qui ne serait pas très dispendieuse,

 

Je ne sais pas où M. Van Praet prend ses informations, mais le moteur Passport pèse près de 2 000 livres de plus que le moteur CF-34-8C qui équipe le CRJ en ce moment. Remotoriser avec le Passport voudrait dire que le poids du CRJ augmenterait de 4 000 livres, ce qui rendrait le CRJ900, qui est le gros vendeur de la gamme CRJ, trop pesant pour rencontrer la clause de limitation des transporteurs régionaux américains. De plus comme les moteurs du CRJ sont montés sur le fuselage arrière, l’importante augmentation de poids des moteurs forcerait Bombardier à déplacer la position des ailes vers l’arrière afin de garder son centre de gravité au bon endroit. Si la distance entre les ailes et le stabilisateur horizontal est modifiée alors la taille de ce dernier doit être modifiée. On est loin des petites modifications, car mettre un nouveau moteur sur le CRJ pourrait facilement coûter 1,5G$ et prendrait de quatre à cinq ans avant que le premier CRJNEO n’entre en service.

 

Dans son article, M. Van Praet site le président de Bombardier Avions commerciaux, Fred Cromer, qui a déclaré que la compagnie était actuellement très satisfaite du CRJ et de ses performances. Comme ce n’est la première fois que M. Cromer mentionne que Bombardier n’a pas de projet de remotorisation du CRJ, ma conclusion est que ce n’est pas très solide comme rumeur.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 réflexions sur “Rumeur d’un CRJNEO

  • janvier 28, 2017 à 7:56 am
    Permalink

    Il faut un moteur adapté, un CRJ remotorisé ne sera pas prêt avant 2020-2021 même s’il était lancé aujourd’hui. Et Bombardier ne peut pas changer la position des ailes sur le fuselage, ce serait beaucoup trop compliqué et personne n’a jamais fait ça.

    Peut-être que GE peut fournir un Passport allégé et moins puissant à Bombardier. De toute façon, le Passport actuel n’est pas conçu pour les avions commerciaux et beaucoup de pièces devraient être optimisées pour le transport commercial à cycles élevé.

    Répondre
  • janvier 28, 2017 à 12:11 pm
    Permalink

    La seule façon économique de rendre le CRJ compétitif c’est de le faire voler à l’hydrogène liquide qui est trois plus léger que kérosène par kg. Une économie de 3000-5000kg.

    Répondre
    • janvier 28, 2017 à 1:52 pm
      Permalink

      Pas demain la veille qu’on verra un avion commercial fonctionnant à l’hydrogène. Oui l’hydrogène fait le tier du poids du kérosène mais a également un volume 4x plus élevé pour développé la même quantité d’énergie, donc autant dire qu’il faudrait remplir le fuselage d’hydrogène…

      Répondre
    • janvier 28, 2017 à 1:55 pm
      Permalink

      De plus, l’hydrogène ne peut être stocké dans les ailes parce que c’est trop volatile, donc il faudra un concept d’avion complètement nouveau pour que ça fonctionne (du style aile volante peut-être).

      Répondre
  • avril 11, 2017 à 1:05 pm
    Permalink

    Peut-etre une remotorisation du CRJ avec le PW800 serait faisable.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *