Un surplus de 11 m$ en 2018 pour YQB

Pour partager cette publication :

QUÉBEC, le 18 avril 2019 /CNW Telbec/ – Augmentation historique du trafic passagers, santé financière exceptionnelle, livraison d’infrastructures de classe mondiale : l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) a dévoilé ce matin des résultats remarquables. À l’issue de l’assemblée publique annuelle de la société et à la lumière du rapport annuel 2018, le président sortant du conseil d’administration, M. André Fortin, et le président et chef de la direction, M. Gaëtan Gagné, signent un bilan des plus positifs et garant d’un avenir prometteur pour l’organisation. Le nouveau président du conseil d’administration de YQB, M. Jean-Claude Labbé, a longuement salué la contribution importante de MM. Fortin et Gagné ces dernières années.

 

« MM. Fortin et Gagné ont piloté la réalisation du plus grand projet de notre histoire et la concrétisation d’une vision d’avenir au bénéfice de toute la communauté de la grande région de Québec, avec l’appui de nos équipes chevronnées. Leurs efforts auront des répercussions sur le futur de notre région, ne serait-ce que par la mise en place d’infrastructures de pointe et par l’obtention d’un accord de principe pour la mise en place d’un centre de prédédouanement américain à YQB », a évoqué M. Labbé en ouverture d’assemblée.

Les passagers et les compagnies aériennes au rendez-vous
L’année 2018 s’est terminée sous le signe d’une croissance historique. En effet, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec a annoncé une augmentation de son trafic passagers de 6,2 % pour atteindre un nouveau sommet à 1 774 871 passagers, soit 104 000 passagers de plus qu’en 2017.

En cours d’année, plusieurs compagnies aériennes ont bonifié leur offre au départ de YQB. WestJet a fait l’ajout d’une nouvelle destination (Calgary) et a augmenté son offre de vols vers Toronto. Pour sa part, American Airlines a doublé sa capacité vers les États-Unis, notamment par un service accru vers Philadelphie. La compagnie aérienne bonifiera d’ailleurs son offre en 2019 avec l’ajout de vols vers Chicago en période estivale. La venue d’Air Canada Rouge à Québec sur les corridors Québec-Montréal et Québec-Toronto a également été très bien accueillie par les passagers. Air Transat a quant à elle bonifié son offre à YQB et a augmenté la fréquence des vols vers Montréal en période estivale pour faciliter les correspondances de ses passagers vers ses destinations européennes. Finalement, Sunwing a ajouté Puerto Vallartaet Miami à la liste de ses destinations, en plus de bonifier son offre estivale au départ de YQB. Plus tôt cette année, YQB a conclu une entente de principe avec le transporteur Canada Jetlines Ltd. qui compte servir l’aéroport de Québec dans le futur.

« Je travaille au développement de notre aéroport et de notre région depuis plus de deux décennies. Ce qui me rend le plus fier est de constater que le trafic de passagers de YQB est passé de 643 000 passagers en 2001 à 1,775 million en 2018. L’achalandage a presque triplé durant cette période, et ce n’est pas le fruit du hasard. C’est le résultat d’un plan bien orchestré, mettant un fort accent sur Le passager avant tout®. Je tiens d’ailleurs à saluer l’engagement et la passion qui animent mon équipe; nous avons réalisé de grandes choses et pouvons aborder les prochains défis avec confiance et enthousiasme », a indiqué M. Gaëtan Gagné, président et chef de la direction de YQB.

Des résultats financiers et des infrastructures enviables
Au moment où le trafic passagers et la desserte aérienne ne cessent de croître, YQB complète le plus grand projet d’agrandissement de son histoire. En effet, il s’apprête à conclure les travaux qui auront permis à YQB de se doter d’infrastructures de calibre mondial pour faire face à la croissance annoncée du trafic aérien et pour satisfaire ainsi aux besoins des voyageurs d’ici et d’ailleurs. En parallèle, YQB a affiché un résultat global de 11,1 millions de dollars au cours de l’année 2018. Les produits se sont chiffrés à 68,2 millions de dollars, alors que les frais d’exploitation ont atteint 57 millions de dollars. En ce qui concerne le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA), il a été de 27,7 millions de dollars en 2018. Tous les bénéfices de YQB sont entièrement réinvestis dans l’organisation afin de toujours donner plus de services aux passagers et de limiter le recours à l’endettement dans le financement des projets de développement.

« Nous sommes très heureux des résultats financiers obtenus par YQB. Mentionnons par ailleurs que nous conservons une approche prudente en matière de gestion des risques, tout en cherchant à réinvestir dans nos infrastructures afin d’accroître notre capacité et ainsi satisfaire à la demande croissante de services aéroportuaires », a mentionné le président sortant du conseil d’administration, M. André Fortin.

Un avenir prometteur
Le nouveau président du conseil d’administration a profité de l’assemblée pour faire le point sur le processus de recrutement du nouveau président et chef de la direction, confirmant la nomination de M. Stéphane Poirier, gestionnaire aguerri qui cumule plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie du transport aérien.  Son entrée en poste est prévue le 23 avril 2019.

« Nous sommes très fiers d’annoncer l’arrivée de M. Poirier à YQB. Nous avions à cœur de trouver un gestionnaire chevronné qui possède une excellente connaissance de l’industrie du transport aérien et nous pouvons dire : mission accomplie ! » a commenté M. Labbé.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *