Air Canada et AAR/Premier Aviation concluent une entente de 500 M$ CA pour la maintenance des cellules au Québec, Canada

Pour partager cette publication :
  • Les travaux sur 125 appareils d’Airbus et d’Embraer seront réalisés à Trois-Rivières, au Québec
  • Cette entente renforce l’expertise en maintenance, réparation et révision des cellules au Canada

TROIS-RIVIÈRES, QC, le 19 sept. 2017 /CNW Telbec/ – Le chef de file mondial des services aéronautiques AAR CORP. (NYSE: AIR), et Air Canada (TSX: AC) ont annoncé aujourd’hui qu’elles ont signé une entente de 10 ans pour la maintenance des cellules des appareils fuselage étroit A319, A320 et A321 d’Airbus d’Air Canada ainsi qu’une nouvelle entente de 5 ans pour les appareils E190 d’Embraer d’Air Canada.  AAR, anciennement Premier Aviation, réalisera les travaux à ses installations de maintenance, réparation et révision (MRR) situées à l’aéroport de Trois-Rivières (Québec).

Il faudra environ 350 mécaniciens d’aéronefs pour mener les travaux sur la flotte de 125 appareils à fuselage étroit d’Air Canada aux installations d’ARR à Trois-Rivières. La valeur totale du contrat jusqu’à échéance est estimée à environ 500 M$ CA.

« Nous sommes très satisfaits de la qualité et des délais d’exécution des travaux effectués par AAR sur nos appareils à fuselage étroit au cours des cinq dernières années, et nous nous réjouissons grandement que des travaux supplémentaires puissent être réalisés à Trois-Rivières, au Québec, a déclaré Richard Steer, premier vice-président – Exploitation d’Air Canada. Ce contrat renforce le développement du secteur de l’aviation au Québec en favorisant l’expertise de l’industrie et la création d’emplois au cours des années à venir, et Air Canada est fière de contribuer fortement à l’économie de la région. »

« Nous sommes honorés de la confiance que témoigne Air Canada à l’égard de l’expertise en révision et entretien lourd des cellules et nous nous réjouissons à l’avance de poursuivre notre relation à long terme », a indiqué Chris Jessup, chef des Affaires commerciales d’AAR.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

7 avis sur “Air Canada et AAR/Premier Aviation concluent une entente de 500 M$ CA pour la maintenance des cellules au Québec, Canada

  • septembre 19, 2017 à 1:58 pm
    Permalink

    Pourquoi avoir vendu cette entreprise du Québec ???? Premier Aviation ne semblait pas avoir de problèmes. J’espère que les dirigeants vont s’expliqués.

    Répondre
  • septembre 19, 2017 à 4:46 pm
    Permalink

    Faut vendre le filon quand le fer est chaud faut croire. Les A319/320/321 et E190, c’était pas sensé sortir de la flotte avec l’arrivée des 737MAX ca??
    Comme contrat ca sent le mou un peu, pour la vente de Premier, ca ne peut qu’être un boost pour la shop majs il arrive quoi avec Québec et Rome, NY?

    Répondre
    • septembre 19, 2017 à 5:50 pm
      Permalink

      Aucune idée de ce qui arrive avec QC et Rome. PremierAviation, c’est un trou noir à information. Les E190 s’en vont à coup sûre, pour ce qui est des A310/320/321 je prépare un texte à ce sujet mais c’est presque certain qu’ils vont rester dans la flotte d’AC pour une partie du moins.

      Répondre
    • septembre 19, 2017 à 6:08 pm
      Permalink

      Si AAR n’avait pas acheter les installations de Trois-Rivières et Windsor, Premier Aviation aurait tu obtenu le contrat d’Air Canada????.Bizarre cette vente……et en plus il garde les installations de Québec et Rome/État de New-York. Pourtant cette compagnie Québéçoise ne semblait pas avoir des problèmes financier. Prix de consolation plusieurs centaines d’emplois créés.

      Répondre
      • septembre 19, 2017 à 6:42 pm
        Permalink

        Comme je suis dans les si…….Premier Aviations aurait aussi créés des emplois avec se contrat.

        Répondre
  • septembre 19, 2017 à 9:01 pm
    Permalink

    Peut être que AC veux diminuer le nombre de sous traitant dans sa « vendor list ».

    Aussi, AAR a plus de moyen financier et peut donner de meilleurs garanties.

    => Ou faire effectuer le travail dans d’autre installations au besoin, si conflits de travail, retards etc <=

    Répondre
  • septembre 19, 2017 à 9:07 pm
    Permalink

    Correctif: AAR aura le loisir de faire le travail dans ses autres installations au besoin, ou inversement, en amener içi. (Conflits de travail, retards, catastrophe, incendies etc).

    C’est le code canadien de travail qui est applicable…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.