Antonov : Québec apporte des précisions

Pour partager cette publication :

Ce matin, j’ai reçu un courriel du responsable des relations médias au ministère de l’Économie et de l’innovation, M. Jean-Pierre D’Auteuil. Ce dernier confirme que des discussions sont en cours avec le ministère homologue ukrainien. Toutefois, le contenu des échanges est confidentiel. M. D’Auteuil souligne qu’en ce moment aucune lettre d’entente n’a été signée dans ce dossier. D’ailleurs, le site de Capital Hill a été mis à jour afin de mieux refléter la réalité.

Il y a donc discussion entre les deux gouvernements à propos d’un projet industriel, mais rien n’est coulé dans le béton. À ce stade, il est très difficile d’évaluer la qualité du projet, car nous n’avons aucune spécification. Mais ma compréhension est que l’Ukraine et Antonov veulent faire certifier leur nouvel appareil au Canada. C’est probablement à ce niveau que l’expertise et les ressources financières québécoises seraient d’abord utilisées. Pour Antonov, la certification canadienne permettrait d’être reconnue mondialement. Cela offrirait donc de bien meilleures perspectives de commercialisation.

Rappelons qu’Antonov est en manque de liquidité et qu’elle a besoin du support de l’État. Il ne fait pas de doute que le gouvernement ukrainien est désireux de venir en aide à cette industrie stratégique. Mais ses moyens sont limités et la recherche de partenaires est une solution intéressante. Mais il est évident que Québec ne peut se permettre de subventionner les emplois en Ukraine. Il faut donc que l’État québécois trouve son compte dans cette proposition. J’ai l’impression que je n’ai pas fini de parler de sujet.  

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

6 avis sur “Antonov : Québec apporte des précisions

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.