Boeing confirme l’annulation de 11 MAX9 par Air Canada

Pour partager cette publication :

La nouvelle de l’annulation de la commande de 11 MAX 9 par Air Canada circule sur les fils de presse. En février, Boeing a enfiler un autre mois difficile ayant enregistrer plus d’annulation que de nouvelles commandes. La compagnie a reçu des commandes pour 1 B767 cargo, 17 B787 et 43 annulations pour le 737MAX. Ainsi, Boeing a enregistré 25 annulations nettes en février 2020.

En jetant un coup d’œil sur les commandes par clients, on constate le retrait de 11 MAX dans la commande d’Air Canada. La mise à jour de Boeing vient confirmer ce que nous avions annoncé le 22 février dernier

Nous avons joint une capture d’écran du tableau de commandes d’Air Canada chez Boeing :

La commande de MAX 9 d’Air Canada est annulée
>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

14 réflexions sur “Boeing confirme l’annulation de 11 MAX9 par Air Canada

  • mars 11, 2020 à 4:46 pm
    Permalink

    Le titre de Boeing vient de passer sous la barre des 200$, soit au niveau qu’il se trouvait lors de la mise en service du 737 MAX8 en mai 2017.

    Boeing devrait faire l’objet d’une restructuration majeure. Il faudrait mettre en place une nouvelle équipe de direction, tout repenser et tout refaire. L’aide gouvernementale (qu’elle recevra sans doute) devra être assujettie à des conditions strictes de saine gouvernance et de haute qualité de production. Boeing devra redevenir ce qu’elle était avant l’acquisition de McDonnell Douglas. Car, il y a plus ici que l’effet d’un simple virus…

    Répondre
    • mars 11, 2020 à 8:06 pm
      Permalink

      Étrangement, tout les grands groupes aéronautiques de la planète ont subi des pertes similaires depuis 1 mois. On se demande bien pourquoi…

      Boeing https://finance.yahoo.com/quote/BA?p=BA
      UTC https://finance.yahoo.com/quote/UTX/
      Lockheed Martin https://finance.yahoo.com/quote/LMT/
      Airbus https://finance.yahoo.com/quote/AIR.PA/
      Safran https://finance.yahoo.com/quote/saf.pa?ltr=1
      Leonardo https://finance.yahoo.com/quote/FINMY?ltr=1
      Embraer https://finance.yahoo.com/quote/ERJ/
      Spirit https://finance.yahoo.com/quote/SPR/

      Répondre
      • mars 11, 2020 à 8:22 pm
        Permalink

        Voici dans l’ordre le % de perte des trente derniers jours: Boeing 45%, UTC 31%, Lockheed Martin 18%, Airbus 38%,Safran 30%, Léonardo 37%, Embraer 34% et Spirit 43%.
        La proportion des revenus militaires aurait du réduire les pertes de valeur pour Boeing. À 45% elle est de loin celle qui a le plus perdue et elle a entrainée Spirit dans son sillage

        Répondre
        • mars 11, 2020 à 8:47 pm
          Permalink

          Spirit est 737 dépendant, 80% de son chiffres d’affaire provient du 737, normal que le MAX les affecte beaucoup. Pour Boeing, la différence de perte avec les autres est aujourd’hui seulement alors que Boeing a perdu 18% (33$) alors que les autres ont perdu entre 3 et 10%. Si Boeing avait eu une journée similaire aux autres, le niveau de perte du dernier mois serait dans les mêmes eaux.

          Répondre
          • mars 11, 2020 à 8:59 pm
            Permalink

            Boeing n’a pas eu une journée similaire aux autres car elle est plus à risque les autres.

      • mars 12, 2020 à 10:02 am
        Permalink

        À l’ouverture des marchés ce matin, tous les titres en aérospatiales sont en forte chute comme on pourrait normalement s’y attendre. Boeing n’est donc plus seule dans la galère. L’ampleur des bouleversements que va subir toute l’industrie sera considérable. Dans les mois à venir, les annulations de commandes et les faillites de clients vont affecter les carnets de commandes d’Airbus et Boeing.

        Répondre
  • mars 12, 2020 à 11:34 am
    Permalink

    Le 1er mars 2019, le titre était à son sommet, soit 440,62USD. Le 22 mars du même mois, soit 12 jours après le crash d’Ethiopian, il était à 362,17USD. Une chute de près de 18% en quelques jours.

    Depuis, le titre a fait du yo-yo à la baisse graduelle jusqu’à l’amorce de sa chute inexorable le 14 février 2020 (362 à 340). Pour la même période, le titre d’Airbus s’est maintenu en croissance graduelle (115 à 131).

    Quant à elle, l’épidémie du COVID-19 est apparue en Chine à la fin de décembre 2019. Les cas de contamination significative sont apparus en dehors de la Chine vers la fin du mois de février 2020 d’où il suit une courbe exponentielle jusqu’à maintenant : https://www.ecdc.europa.eu/en/geographical-distribution-2019-ncov-cases . Depuis la mi-février, Boeing a perdu ±48% et Airbus ±42%.

    La propagation du virus est extrêmement négative pour l’industrie aéronautique en général. Toutefois, pour Boeing, les mauvaises nouvelles sur son avion phare avaient déjà eu pour effet de plomber sa croissance. Ce n’était pas le cas pour Airbus. On peut visualiser cela en superposant les graphiques du titre des deux compagnies.

    Répondre
    • mars 12, 2020 à 1:33 pm
      Permalink

      Vous vous contredisez dans le même message. Boeing perd 7% aujourd’hui contre 17% pour Airbus (donc 48% vs 45% de perte depuis 1 mois), c’est quoi votre explication. Le MAX est devenu très secondaire, il n’y aura pratiquement plus aucune commande d’avion pour au moins les 12 prochains mois, tous le monde va drastiquement réduire sa production, Boeing peut prendre son temps pour faire revenir le MAX. Si vous avez l’intention d’aller travailler dans le secteur aéronautique bientôt, je réviserais mes plans.

      Répondre
      • mars 12, 2020 à 3:37 pm
        Permalink

        En comparaison de leur valeur maximale historique, l’action d’Airbus vaut aujourd’hui 51% de ce qu’elle valait, et l’action de Boeing vaut 38% de ce qu’elle valait.

        Au sortir de la crise occasionnée par le COVID-19, Airbus devrait mieux s’en remettre que Boeing. Car Boeing continuera de s’empêtrer dans l’autre crise, celle du MAX.

        Répondre
        • mars 12, 2020 à 5:13 pm
          Permalink

          Lorsque la crise du covid 19 sera derrière nous, les problèmes du Max seront règlés depuis longtemps, le secteur aeronautique prendra des années à se remettre et revenir aux niveaux de production antérieur.

          Répondre
          • mars 12, 2020 à 5:31 pm
            Permalink

            Nicolas! Le MAX est mort et enterré, c’est fini! Kaput! Terminado! Le prix des avions usagers et les loyers vont baisser d’au moins 20% au cours des prochaines semaines. Pour réussir à relancer les ventes de MAX Boeing devrait réduire ses prix en dessous du marché étant donné les risques financiers supplémentaires. Le fond su problème c’est que pour réussir à financer l’acquisition de MAX déjà en commandes pour 2021 ou 2022, les compagnies aériennes vont de voir offrir plus de collatéral et emprunter à des taux supérieur du marché à cause de l’incertitude qui vient avec le MAX. Or, au sortir de la crise, les compagnies aériennes auront peu de liquidité et n’auront pas les moyens de payer des taux d’intérêts élevés. Cela veut dire que la plupart des clients du MAX ne seront même pas en mesure de financer le versement des acomptes pré-livraisons.

            Pour Airbus la situation va également être extrêmement difficile en 2020 et 2021, la différence ici c’est que jusqu’à cette semaine, les compagnies aériennes continuaient de verser leur acomptes. Mais puisque l’A320neo représente un moins grand risque les compagnies aériennes réussiront à financer leur achats. Mais on s’entend pour dire qu’Airbus va devoir ralentir la cadence de production de la famille A320 au début de 2021.

          • mars 12, 2020 à 5:49 pm
            Permalink

            Airbus va ralentir voire même arrêter complètement sa production bientôt (Boeing également) pour un certain temps. Les transporteurs ne prendront pas livraisons d’avion pour le plaisir pour ensuite les laisser au sol. Pour le MAX, lorsqu’il sera re-certifié il ne représentera pas plus de risque que l’A320. Aujourd’hui, le MAX est le dernier des soucis des transporteurs, ils sont tous, sans exception, à risque de faire faillite dans les prochains mois, suivra après les entreprises aéronautiques.

          • mars 12, 2020 à 6:08 pm
            Permalink

            Pour Airbus et Boeing , l’enjeu va être de protéger la chaîne d’approvisionnement. Tu imagines un instant si le fabricant des rivets pour Airbus faisait faillite. C’est juste une toute petite pièce de rien, mais l’aéronautique ne peut s’entasser. Des exemples de fournisseurs de petites pièces qui semblent insignifiantes mais qui sont indispensables il y en a beaucoup sur un avion.

            C’est évident qu’Airbus et Boeing vont terminer l’année avec un recule de leur carnet de commandes. À ce niveau, je m’attend à ce que les annulations s’équivalent pour les deux OEM.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *