Bombardier aurait offert le CS75 à United

Pour partager cette publication :

Décidément, il y a de ces journées où les rebondissements se succèdent. Voilà que l’agence Bloomberg nous apprend que Bombardier aurait offert une version raccourcie du CS100 à United Airlines dans le but de la convaincre d’acheter des C Series.

 

Selon Bloomberg, c’est ce qu’aurait déclaré le vice-président opérations commerciales de Bombardier Avions commerciaux, Ross Mitchell, lors de sa présentation aujourd’hui devant la Commission du commerce international des États-Unis. Selon M. Mitchell, United était à la recherche d’un avion plus petit que le CS100 et Bombardier était désireuse d’obtenir la commande de United; c’est pour cette raison qu’elle a offert une version raccourcie du CS100, mais à la dernière minute Boeing est arrivée avec une offre tellement basse pour ses B737-700 que United a sauté sur l’occasion.

Pour lire l’article de Bloomberg, cliquez ici.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

14 réflexions sur “Bombardier aurait offert le CS75 à United

  • mai 18, 2017 à 7:40 pm
    Permalink

    75 c’est un peu exagéré, selon moi il était optimisé pour 100 passagers au lieu de 110, comme l’E190. Bombardier croyait se battre contre Embraer… Lol

    Répondre
    • mai 18, 2017 à 7:46 pm
      Permalink

      Oui mais par la même occasion, BBD passe le message à Embraer, si la clause de limitation est modifiée à la hausse alors elle va offrir le CS75 sinon bein le CRJ900 restera. Mais la question que je me pose est est-ce que ce serait techniquement possible de réduire le CS100 à un CS75 avec 76 passagers, moins de 86 000 LBS et un range de 1200 à 1300 mn? Donc qui rencontre la clause tel qu’elle est maintenant

      Répondre
      • mai 19, 2017 à 8:01 am
        Permalink

        Developper un CRJ neo avec l’argent des chinois et la tech CSeries ça a du sens plutôt qu’un CS75. Les chinois obtiendront l’expertise quasi complète dans le developpement d’un avion sauf les moteurs. Cette avion pourrait être assembler en Chine et massacrer Embraer.

        Répondre
        • mai 19, 2017 à 8:07 am
          Permalink

          Je pourrait rajouter qu’une usine CRJneo/CSeries en Chine ouvrirait le marché chinois. BBD pourrait recevoir des redevances pour chaque avion produit là-bas peu importe le prix vendu. Donc peu de risques et des rentrées d’argent garantie.

          Répondre
  • mai 18, 2017 à 7:54 pm
    Permalink

    Je ne crois pas, l’aile est beaucoup trop grosse et le fuselage à 5 de front trop lourd pour cette longueur.

    Répondre
    • mai 18, 2017 à 7:57 pm
      Permalink

      Donc il faudrait obligatoirement une aile plus courte, mais dans le contexte où le prix du pétrole reste bas la consommation peut facilement être compensée par un prix plus bas et la communalité.

      Répondre
      • mai 19, 2017 à 7:45 am
        Permalink

        et des moteurs plus petit, le PW1500 est beaucoup plus lourd que le PW1700 (PW1200)

        Répondre
      • mai 19, 2017 à 8:20 am
        Permalink

        Un CS100 à 100 passagers avec une autonomie de 2000-2200 mn aurait un MTOW pas très loin du 190-E2.

        Répondre
        • mai 19, 2017 à 8:48 am
          Permalink

          oui mais je répondais à la question d’André à propos d’une version à 76 passagers.

          Répondre
  • mai 18, 2017 à 10:50 pm
    Permalink

    La commande du CS75 devait être assortie de commandes pour d’autres versions, jamais je ne croirais que BBD va débourser 1 G$ pour développer un nouvel appareil commandé à 40 exemplaires.

    Par contre, il faut conserver à l’esprit que UA a transformé cette fameuse commande de 40 B737 en MAX8. Donc la porte s’est de nouveau ouverte pour que BBD mette les pieds chez UA avec la CSeries et il faut se demander si ce n’est pas ce facteur qui a influencé, plus qu’on ne le croit, la décision de Boeing de porter plainte contre BBD.

    Répondre
    • mai 19, 2017 à 7:21 am
      Permalink

      c’était un CS100 probablement raccourci de 3 ou 4 cadres certifié avec une quantité de carburant limité pour diminuer le poids, pas très difficile à faire. Bombardier a dépensé 300 millions sur le CRJ1000 pour moins de 50 copies, en dépenser autant pour un client qui en veut 65 est facile à justifier.

      Répondre
    • mai 19, 2017 à 7:25 am
      Permalink

      et cette commande de 65 (et non 40) n’a pas été converti en MAX 8, le modèle n’a pas été déterminé sauf pour 4 en 737-800, les 61 autres en MAX. Pariez que United sera un des client de lancement du 737-10 lors du salon du Bourget le mois prochain.

      Répondre
  • mai 25, 2017 à 7:36 am
    Permalink

    Leeham News affirme ce matin que Bloomberg a mal interprété les propos de Bombardier. Le CS100 Lite n’était pas raccourci pour 100 passagers mais seulement un CS100 limité en carburant et un prix plus bas.

    https://leehamnews.com/2017/05/25/bombardier-delta-deal-can-put-boeing-business-company-claims/

    Extrait:
    « A reporter covering the testimony write this meant BBD was willing to shorten the CS100, which is already a shrink of the CS300. This was incorrect; BBD was prepared to price the airplane as a two-class 100-seater, with a plan for United to pay extra should the additional 10 seats be needed.
    Parenthetically, the Delta testimony revealed that its transaction with BBD priced the CS100 as a 1,000-mile airplane. Should Delta begin using the aircraft on longer routes, additional monies will be paid to Bombardier. »

    Répondre
    • mai 25, 2017 à 7:55 am
      Permalink

      Oui je suis à écrire un texte à ce sujet, très instructif comme texte.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *