Bombardier, CAE, Chorus et Héroux-Devtek

Pour partager cette publication :

La Financière Banque Nationale du Canada (FBNC) a publié une mise à jour de ses prévisions pour Bombardier, CAE, Chorus et Héroux-Devtek. Le document est l’œuvre de l’analyste principal, M. Cameron Doerksen, et de son adjoint, M. Alex Hutton. L’analyse fait le bilan de l’aviation commerciale et d’affaires et de ses impacts pour les quatre entreprises nommées. Je vous présente un résumé du document de 16 pages. 

L’aviation commerciale

Toutes les données pointent vers une solide reprise du transport aérien en 2021. Les États-Unis mènent le bal avec un nombre de vols quotidiens qui est à 71 % de son volume d’avant la pandémie. En Europe, le volume journalier atteint maintenant 52 % de ce qu’il était en 2019. L’Asie tire encore de l’arrière à cause des restrictions pour les déplacements internationaux. Partout sur la planète ce sont donc les liaisons intérieures qui tirent les compagnies aériennes vers le haut. La Chine fait bonne figure sur le marché intérieur avec 6,8 % plus de passagers qu’en 2019. 

Le retour de l’aviation commerciale à des niveaux prépandémique dépendra de la campagne de vaccination en cours. Mais si l’on se fie aux données des déplacements domestiques, il y aura bel et bien une forte reprise.

Les impacts sur CAE

La division formation civile de CAE tire 50 % de ses revenus de l’aviation commerciale ; l’Europe est son plus gros marché suivi de l’Asie. Le taux d’utilisation de ses installations est maintenant de 55 % alors que la normale est à 75 %. Le retour à la normale de cette division dépendra donc de la reprise sur les vols internationaux. 

Pour l’exercice financier en cours, la FBNC s’attend à ce que CAE livre 30 simulateurs comparativement à 56 en 2019. Mais les augmentations de cadence des fabricants d’avions sont de bon augure pour cette division. Il faut donc s’attendre à un retour à la normale dès le prochain exercice comptable. 

Les impacts sur Chorus

La division de crédit-bail de Chorus Aviation compte près de 60 appareils. La pandémie a affecté ses revenus qu’ils étaient en baisse de 62 % au premier trimestre de 2021. Chorus a été obligé de replacer plusieurs appareils à la suite des faillites et arrêts des activités de plusieurs clients. Il lui en reste encore une dizaine à replacer, les revenus devraient s’améliorer d’ici la fin de l’année. 

Les impacts sur Héroux-Devtek

L’aviation commerciale représente environ 25 % des revenus du fabricant de trains d’atterrissage. Dans son analyse, la FBNC s’attend à ce que les livraisons dans ce secteur atteignent un creux lors de l’année financière en cours. Le B777 est le plus gros programme sur lequel Héroux-Devtek est impliqué et cela comprend le B777X. Les analystes disaient s’attendre à une reprise des cadences de production à partir de l’an prochain. Toutefois, de nouveaux problèmes concernant la certification du B777X ont été révélés depuis ; ce programme devrait donc avoir une influence négative sur les revenus de cette division pour plusieurs années encore. 

L’aviation d’affaires

Les données préliminaires du mois de juin montrent une hausse de 12 % des mouvements par rapport à 2019. Les États-Unis, qui représentent 60 % du marché, mènent la marche et l’Europe suit. Ce qu’il y a d’intéressant, c’est que cette hausse survient alors que l’ouverture des frontières n’est pas vraiment commencée. 

Les impacts sur Bombardier

Une plus grande utilisation des avions implique plus de revenus des services après-vente pour Bombardier. De leur côté, les ventes d’avions neufs ont connu une légère hausse en 2021. La FBNC s’attend à ce que Bombardier livre 113 appareils en 2021, soit le même nombre qu’en 2020. Si la tendance se maintient, les livraisons pourraient augmenter en 2022.

Les impacts sur CAE

L’aviation d’affaires apporte l’autre 50 % des revenus de la division formation civile de CAE. L’entraînement des pilotes précède la reprise des vols ; l’activité dans les centres de formation de CAE en sol américain se situe maintenant au-delà des niveaux prépandémiques. Ce secteur d’activité va donc tirer ses revenus vers le haut au cours des prochains trimestres. 

Les impacts sur Héroux-Devtek

L’aviation d’affaires représente à peine 4,4 % des revenus d’Héroux-Devteks et a donc peu d’impact sur ses résultats consolidés. Les programmes Falcon 6X et 10X devraient avoir un impact positif à moyen et long terme seulement. 

L’évaluation des titres

Bombardier

Bien que l’action de catégorie B de Bombardier se transige à plus d’un dollar, la FBNC fixe son cours cible à 1 $. Les deux analystes expliquent qu’ils ont besoin de voir des résultats concrets avant de revoir leur position sur Bombardier. Ils s’attendent à ce que l’entreprise performe au même niveau que son secteur d’activité.

CAE

L’analyse indique que CAE devrait faire mieux que son secteur d’activité. Le cours cible est à 43 $ tandis que le titre se négocie actuellement à près de 39 $. 

Chorus

L’entente de Chorus avec Air Canada lui permet d’avoir une certaine stabilité de ses revenus. Le problème provient de la division capitale et du crédit-bail. Mais cette entreprise a démontré une certaine résilience au cours des dernières années. Le cours cible est donc de 4, 85 $ alors que l’action est à 4,70 $. La performance de la compagnie devrait être égale à celle de ses secteurs d’activités.

Héroux-Devtek

Le fabricant de trains d’atterrissage tire la majorité de ses revenus du secteur militaire. La compagnie a fait bonne figure durant la crise et cela devrait continuer. Sa performance devrait se maintenir au-dessus de son secteur ; le cours cible est établi à 22 $ alors que le titre est à 18 $ en ce moment. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

2 avis sur “Bombardier, CAE, Chorus et Héroux-Devtek

  • juin 28, 2021 à 10:02 am
    Permalink

    De bonne augure pour la reprise. Il ne reste plus qu’à Bombardier de placer ses pions pour aller chercher un bonne part du marché des business jets.

    Répondre
  • juin 28, 2021 à 11:21 am
    Permalink

    « L’aviation d’affaires: Les données préliminaires du mois de juin montrent une hausse de 12 % des mouvements par rapport à 2019. »

    Il s’agit d’une hausse importante par rapport à l’état de la situation avant la pandémie. Cela augure donc bien pour Bombardier dont l’essentiel des activités est maintenant dans ce secteur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *